Le risque systémique s’éloigne mais les incertitudes persistent

15/11/2012 - Publié par ASSETFI MANAGEMENT SERVICES dans Marché Actions

Le risque systémique s’éloigne mais les incertitudes persistent

Les taux des dettes des pays périphériques continuent leur détente.

Sur le mois, le taux 10 ans de la dette italienne a continué de baisser pour passer en-dessous du seuil des 5% à 4.96% en fin de mois. Avec la stabilisation du chômage à 10.8%, un PIB à -2.6% conforme aux attentes et une production industrielle en hausse de 1.7%, l’activité du pays semble se stabiliser. Les émissions  de dettes pour l’Italie se sont bien déroulées, avec des taux en baisse à 3.80% pour la dette 5 ans et 4.92% pour la dette 10 ans lors d’une adjudication le 30 octobre dernier.

Les taux 10 ans espagnols se sont également bien détendus sur le mois avec un fléchissement de -0.32% pour terminer le mois à 5.6%. Pourtant au cours du mois, l’agence S&P a dégradé de deux points la note espagnole à BBB-, un cran au-dessus de la catégorie investissement spéculatif. L’agence Moody’s a maintenu sa note à Baa3 mais a placé la note de l’Espagne sous perspectives négatives. De plus, le déficit, dont l’objectif était de le ramener à -6.3% cette année, devrait atteindre -7.3%. En revanche, l’estimation préliminaire du PIB a surpris positivement avec une baisse de -0.3% contre un estimé à -0.4% et le chômage est sorti à 25% pour un consensus à 25.1%.

 

Un marché action aux performances hétérogènes.

En Europe d’une manière générale, le risque a diminué et les marchés actions se sont appréciés, à l’instar du CAC40 qui a augmenté de 2,2% sur le mois. Les secteurs cycliques affichent une performance nettement positive, les secteurs financiers (indice MCSI financials) s’apprécient de 4.53% sur le mois. En revanche, les secteurs défensifs et contra-cycliques ont sous-performé, avec le secteur des télécoms (indice MSCI telecom) qui chute de -4.63% et, dans une moindre mesure pour le secteur de la santé (indice MSCI healthcare) dont la performance est de -0.55% sur le mois. Cette rotation sectorielle montre que les investisseurs continuent à mettre du risque dans leur portefeuille. Les résultats des sociétés ont été assez homogènes : sur 143 entreprises qui ont publié leurs résultats 52% sont au-dessus de leur estimé.

Sur les Etats-Unis, la performance de l’indice S&P500 est négative à -1.98%. Malgré des chiffres plutôt encourageants sur l’économie américaine, le marché a surtout été affecté par les résultats décevants des entreprises. Sur 235 sociétés qui ont publié leurs résultats au sein de l’indice S&P500, seules 41% sont au-dessus du consensus sur leur chiffre d’affaires, laissant entendre une stagnation de l’activité. Face à cette baisse des marchés, la volatilité implicite a cru de pratiquement 2 points pour terminer le mois sur un niveau de17.59 pour l’indice VIX.

 

Un marché émergent en demi-teinte.

Le marché action émergent a été hétéroclite, mais la tendance générale a été plutôt baissière. L’indice composite de Shanghai s’est légèrement affaissé sur le mois avec une performance de -0.83%. Le MSCI Emerging affiche lui aussi une contraction de -0.73%. Même si les chiffres surla Chine ont été plutôt positifs avec une enquête PMI manufacturier HSBC en hausse à 49.7 et un PIB en ligne à 7.4%, les perspectives restent incertaines. Tout de même à la vue des chiffres encourageants, la prime de risque de la dette émergente s’est détendue avec un indice EMBI en baisse de -11 bp à 273.96 en fin de mois. Il faut noter que dans le sillage des banques centrales européennes et américaines plusieurs banques centrales des pays émergents tels que celles du Brésil et dela Chine ont aussi assoupli leur politique monétaire afin de palier au ralentissement de leur économie.

 

Un marché du crédit dont la tendance haussière ralentie.

Le marché de la dette d’entreprises européennes commence à montrer des signes d’essoufflement. Les primes de risque ont continué de se détendre. L’indice iTraxx main, représentant un panier de 125 CDS de bonne qualité, les plus liquides, est en baisse de 8 bp à 128 bp. Le marché primaire reste encore actif, les concessions en terme de prix du marché primaire par rapport au marché secondaire ont été moins importantes sur les émetteurs situés dans les pays périphériques, témoignant d’une meilleure confiance des investisseurs. L’indice obligataire Markit iBoxx Euro Liquid Corporates performe sur le mois de 0.77%.

 

Le FMI dans ses publications trimestrielles  a souligné les persistances d’incertitudes sur l’économie mondiale. Plusieurs enjeux politiques, les élections présidentielles américaines, la nomination d’un nouveau président chinois et les évolutions politiques sur la gouvernance de la zone euro, alimentent le manque de vision claire sur les perspectives économiques. Sur les Etats-Unis et les émergents, les signes de dynamisme sont encourageants mais restent très fragiles. Sur l’Europe, la reprise paraît à court terme compromise.

 

 

Article rédigé par Quentin Perromat et Nathalie Fenard

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
GOUVERNANCE ETHIQUE MOYEN TERME ASSETFI MANAGEMENT SERVICES Quentin PERROMAT Mixtes Mondial Défensif 9.18 M€ 2.74 % 2.24 %
GOUVERNANCE ETHIQUE COURT TERME ASSETFI MANAGEMENT SERVICES Quentin PERROMAT Mixtes Europe Defensif 8.18 M€ 1.13 % 0.82 %

Articles similaires

UN ORAGE D'ÉTÉ ?

Depuis le 10 août dernier, les marchés européens ont baissé de plus de 15 %. La Bourse de Shanghai a perdu 20 % depuis le 17 août. Les marchés...

25/08/2015 - Publié par MEESCHAERT ASSET MANAGEMENT

Actions / Commentaires de marché

LES AJUSTEMENTS SUR LES MARCHÉS DES CHANG...

Les ajustements sur les marchés des changes accélèrent le rebalancement de la croissance mondiale sur ce début d’année 2015. Ainsi la force du...

08/04/2015 - Publié par OAKS FIELD PARTNERS (OFP)

Actions / Commentaires de marché