Le pétrole semble avoir atteint un point bas

Par Camille Barbier, Directeur des gestions – 1er février 2016

01/02/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Allocations d'actifs

Le pétrole semble avoir atteint un point bas

 

Le pétrole semble avoir atteint un point bas

 

Si l’année 2015 a été rude pour les nerfs des investisseurs, le début de 2016 est également complexe.

 

L’évolution des indicateurs relatifs à la Chine, au pétrole et à l’inflation a exacerbé l’inquiétude sur les marchés financiers au cours des premières semaines de janvier. Par conséquent, les indices boursiers ont enregistré des reculs importants et généralisés. Les cours de pétrole sont même descendus en deçà de 30 dollars le baril pour la première fois depuis 2004.

 

Notre conviction est que ce pessimisme actuel des investisseurs paraît exagéré. Certes les deux principaux moteurs de la croissance mondiale ont montré des signes de ralentissement mais nous pensons que les bases d’un rebond de la croissance sont en place.

 

Tout d’abord, il semble que nous ayons atteint un point bas au niveau du pétrole. En effet, même si les cours pétroliers risquent de demeurer bas à court terme, la baisse attendue de la production américaine devrait permettre d’éliminer progressivement le surplus d’offre. D’ailleurs au cours de la semaine, des rumeurs autour d’une baisse coordonnée de la production des principaux producteurs ont permis au pétrole de s’adjuger plus de 20% en cinq jours, ce qui a aidé les actifs risqués à enregistrer un gain hebdomadaire. Nous tablons sur un prix moyen du pétrole aux environs de 40 dollars en 2016, soit une baisse de 25% par rapport au prix moyen du Brent en 2015. Ceci devrait apporter environ 0,5 point de croissance supplémentaire au niveau du PIB mondial et permettre aux banquiers centraux de conserver le biais accommodant de leur politique monétaire. Ainsi, après plusieurs banques centrales européennes, la Banque du Japon a mis en place elle aussi une politique de taux d’intérêt négatif, ce qui a conforté les investisseurs et aidé l’indice S&P 500 à repasser au-dessus du seuil des 1 900 points. Nous nous attendons à d’autres mesures de stimulations monétaires au Japon, notamment après les annonces à venir de la Banque centrale européenne en mars.

 

Les autres banques centrales devraient rester vigilantes. La première estimation des comptes nationaux aux Etats-Unis, qui a vu le PIB ralentir fortement à 0,7% en rythme annualisé en hiver contre des gains de 2,0% pendant l’été et de 3,9 % au printemps, devrait définitivement convaincre la Réserve fédérale de repousser le prochain resserrement monétaire de mars à juin.

 

Nous nous attendons toujours à deux hausses de taux en 2016.

 

Rendez-vous lundi prochain…

 

Source : Ecofi Investissements, au 29 janvier 2016

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

HERMITAGE GESTION PRIVÉE : QUELLES PERSPE...

Quelles perspectives pour les marchés financiers dans un environnement de taux négatifs et deux mois après le Brexit ? Tout d’abord, nous...

31/08/2016 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

ENTHECA FINANCE : UN DÉBUT DE MOIS POSITI...

Le mois de septembre débute positivement sur les marchés. Pourtant, les statistiques en zone euro sont ressorties en demi-teinte, avec des données...

06/09/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché