Le mois des banques centrales

Par Camille Barbier, Directeur des gestions - 30 mai 2016

31/05/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Allocations d'actifs

Le mois des banques centrales

 

La réunion de la Banque centrale européenne (BCE) de jeudi sera la dernière avant le démarrage du programme d’achat de dettes d’entreprises. Les investisseurs seront particulièrement attentifs aux précisions apportées concernant la répartition des achats. En attendant, depuis trois mois, le marché de la dette d’entreprise s’est littéralement emballé. Depuis le début de l’année, les émissions ont atteint 151 milliards d’euros. Il s’agit du meilleur démarrage depuis 2009. Nous pourrions même atteindre au mois de mai, qui n’est pas terminé, le record historique d’émissions de janvier 2009 avec 48,5 milliards d’euros.

Même constat au niveau mondial où le ratio de la dette privée sur PIB est passé de 230% en 2008 à 240% en 2016. Certes, l’augmentation de la dette mondiale est directement imputable à l’explosion de la dette privée chinoise (passée de 140% à 240% du PIB en 10 ans), mais les conditions actuelles de financement particulièrement favorables créent un appel d’air puissant pour inciter les acteurs privés à s’endetter encore davantage. En effet, le financement au niveau mondial des entreprises se réalise aujourd’hui sur des maturités toujours plus longues (8,5 ans contre 7 ans en 2008), mais surtout à des coupons toujours plus bas (3% contre 4,5% en 2007).

Les banques centrales sont au cœur de ce système de soutien de la croissance par le recours à (toujours) plus de dette. Le mois de juin verra successivement les principales banques centrales s’exprimer. Du côté de la BCE et de la Banque du Japon, la complaisance monétaire devrait continuer. En zone Euro, malgré le rebond des prix du pétrole (+20% depuis le 31/12/2015), les anticipations d’inflation n’ont pas réagi et restent désespérément plates. La BCE devrait ainsi temporiser et insister sur la résilience de la croissance de la zone face au ralentissement mondial. Aux Etats-Unis, après avoir longtemps cru à un statu quo de la Réserve fédérale (Fed) pendant l’été, la majorité des investisseurs anticipent désormais un resserrement des taux de 25 points de base en juillet une fois l’hypothèque du Brexit derrière nous.

Pour autant, rien n’est joué à ce stade. Certes, les dernières statistiques américaines (créations d’emplois, ventes au détail, commandes de biens durables) ont été très positives et militent pour une augmentation des taux en juillet. Toutefois, le pendant de cette dynamique est la remontée du dollar contre les principales devises comme en fin d’année dernière, notamment contre le yuan. Celui-ci est d’ailleurs revenu ce matin sur ses niveaux les plus faibles du début d’année. Comme souvent par le passé, la décision de la Réserve fédérale sera prise au dernier moment en fonction de la situation économique et financière de l’instant.

 

Rendez-vous lundi prochain…

 

Source : Ecofi Investissements, au 27 mai 2016

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Articles similaires

SISYPHE AU SOMMET !

LA CITATION DE LA SEMAINE « Rien n’est plus désastreux qu’un investissement rationnel dans un monde qui ne l’est pas » - John Maynard Keynes...

30/05/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Avis d'experts

LES MARCHÉS INCERTAINS AVANT LE VOTE BRIT...

  Nous avions mis en avant la semaine dernière l’étonnante sérénité des marchés à la veille d’éché- ances cruciales et incertaines comme le...

14/06/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS

Allocations d'actifs / Avis d'experts