Le marché continue à plébisciter le rôle des banques centrales

27/10/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Allocations d'actifs

Le marché continue à plébisciter le rôle des banques centrales

C'est du côté d'Espelette, lieu où les femmes aiment le goût du blanc, qu'il fallait être ce dimanche pour comprendre les effets du piment sur le comportement humain. Deux événements majeurs sont donc venus aussi " pimenter " à la hausse les marchés cette semaine : le discours très accommodant de la BCE et l'intervention de la Banque de Chine amenant à une baisse surprise de ses taux d'intérêt. Les marchés actions ont salué la nouvelle, ces derniers accréditant l'idée d'une prochaine intervention et confirmant un leitmotiv bien présent au cours des dernières années : " bad news is good news ". Ne nous inquiétons pas, les banques sont là pour injecter des liquidités et pour soutenir les actifs à risques. Tout ceci se fait dans un contexte macroéconomique relativement délicat puisque l'inflation va rester faible un peu partout dans le monde occidental et la situation de la Chine reste encore complexe à analyser.

 

Sur la semaine dernière, les indices européens ont terminé en forte progression : +4,93% pour l'eurostoxx50, +4,70% pour le CAC40 et le DAX réalise +6,83%. Les marchés américains ont été aussi en hausse, mais plus modestement puisque le Dow Jones affiche +2,46%, et le Nasdaq +3,04%. Le Nikkei a également suivi le mouvement avec un gain de +2,92%.

 

Super Mario : plutôt Père Noël qu'Halloween...

 

Le président de la BCE s'est dit prêt à réexaminer la politique monétaire et à activer "tous les instruments" qu'il jugerait nécessaires. Les mesures qui pourraient être annoncées en décembre seraient une augmentation du rachat d'actifs, de 60 à 80 md€, confirmant l'extension du QE. Le président a aussi ajouté la possibilité d'une nouvelle baisse du taux de dépôt marginal (ce taux correspond à la rémunération que les banques reçoivent lorsqu'elles placent leurs fonds à Francfort au lieu de les prêter, ce taux est déjà négatif à -0,20% !).

 

L'objectif est de relancer le crédit et l'activité à travers un nouveau recul des taux et de faire baisser l'euro par des injections massives de liquidités pour soutenir les exportations.

 

L'autre constat de Draghi est que l'inflation va rester très faible en raison de la chute des prix du pétrole. L'objectif de 2% est donc loin d'être atteint et cette nouvelle stimulation aurait aussi pour but de la faire remonter. Nous sommes néanmoins en droit de nous interroger sur la portée de ces mesures.

 

Il y a une contradiction fondamentale entre ces aides et les politiques restrictives mises en place par les états européens. Certes, les marchés vont continuer à surfer sur ce surplus de liquidités car ils vont majoritairement se placer sur les actions. Malheureusement, nous ne voyons pour l'instant que peu de signes d'une amélioration du chômage et de la relance de la croissance en Europe. Si cette direction ne se confirme pas rapidement, il est à craindre que de futures mauvaises nouvelles économiques n'entraînent les marchés à la baisse.

 

L'apport de liquidités, c'est un peu comme la morphine : elle calme les douleurs mais ne soigne pas le mal.

 

Nouvelle intervention surprise de la Banque de Chine

La Banque de Chine a annoncé en fin de semaine de nouvelles mesures dont une baisse des taux, la 6ème en moins d'un an.  Le taux des dépôts est ramené de 1,75% à 1,50% et le taux des réserves obligatoires imposé aux banques est abaissé à 17,5% vs 18%. Ceci répond à des données macroéconomiques mitigées : du coté positif, la croissance du PIB (T3) est sortie au-dessus des attentes (6.9% vs. 6.8% estimé) grâce à la hausse de l'activité dans les services et les ventes de détail. Du coté négatif, la production industrielle en septembre s'est contractée à 5,7% (vs. 6% estimée) et l'investissement n'a progressé que de 10,3%, au plus bas depuis 2000 (vs 10,9% en août). Cette action de la BPoC a d'autant plus surpris qu'elle intervient avant l'ouverture ce lundi de la session plénière du Parti Communiste Chinois qui doit discuter de l'élaboration du nouveau plan quinquennal.

 

Cette mesure signifie-t-elle que les objectifs de croissance élevés vont être maintenus, d'où le besoin d'une baisse des taux pour la stimuler, où est-ce pour préparer les marchés à des annonces moins bonnes ?

 

Dans cet optimisme généralisé nous avons remarqué un élément assez incohérent : la poursuite de la baisse des matières premières. Si la croissance était bien au rendez vous, ceci devrait s'accompagner d'une tension sur ces prix, en particulier du pétrole. En principe, ce type d'incohérence ne dure jamais très longtemps !

  

Des publications de résultats plutôt encourageantes

 

80 sociétés de l'EuroStoxx600 ont présenté leurs résultats : 43% d'entre elles ont fait mieux qu'attendu sur leurs ventes et près de 62% sur leurs résultats sachant que ceci est biaisé par la révision en baisse des attentes des analystes au cours de cet été. 25% des sociétés du S&P ont publié leurs résultats et ces derniers ont été plus mitigés. Morgan Stanley a présenté des résultats conformes à ses comparables (chute des bénéfices, revenus Equities flat, …). Haliburton, deuxième parapétrolier mondial a annoncé un recul de son CA et a fait part de perspectives moroses. Les bonnes nouvelles proviennent des valeurs technologiques : Texas Instrument, Amazon, Microsoft, eBay, Google ont publié des résultats supérieurs aux attentes.

 

En conclusion, nous pensons qu'il est difficile de jouer contre les banques centrales même si leurs interventions ne sont pas vraiment de nature à nous rassurer sur la situation économique mondiale. Nous avons le sentiment désormais que le risque de baisse est assez modéré face à l'artillerie déployée. Il faudra donc mettre à profit toutes les prochaines baisses pour se renforcer à nouveau dans ce marché " pimenté " par l'ajout massif de liquidités.

Lettre hebdomadaire 360Hixance am n° 162, lundi 26 octobre 2015

Par Jean-Noël Vieille  

Articles similaires

TOUJOURS PLUS HAUT !

Il est étrange de retrouver les points hauts des marchés en ce début de deuxième trimestre alors que les signaux macro-économiques restent...

25/04/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

DES SIGNAUX UN PEU PLUS POSITIFS !

Un peu de répi ! Comme attendu après encore une séance lundi dernier de " sell off ", les marchés se sont ensuite redressés au cours de la...

01/09/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché