Le billet quotidien du 4 juillet 2012

Entre peste et choléra ?

04/07/2012 - Publié par FUCHS & ASSOCIÉS FINANCE dans Marché Allocations d'actifs

Le billet quotidien du 4 juillet 2012

Les flonflons du dernier sommet européen seront-ils ceux d’une fête d’allure fantastique, où des spectateurs amorphes regarderaient tourner des carrousels diffusant une musique funèbre et dont les petites autos seraient occupées par des morts-vivants ressemblant aux dirigeants de la zone euro ? Brrr.  

 

On peut se dire que Mario Draghi a maintenant toutes les cartes en main. Il attendait depuis mars que les dirigeants acceptent plus d’intégration et lui donnent un signal fort sur son rôle et celui de la BCE. C’est fait. L’euphorie des derniers jours en témoigne.

 

Les bourses continuent à bien se comporter parce qu’elles anticipent que la BCE va annoncer une baisse de taux ce jeudi et, peut-être mais c’est moins sûr, que les statistiques de l’emploi US de vendredi seront moins mauvaises que pressenti.

 

La baisse du taux de refi de la BCE qui est autour de 0,75% pose un problème technique simplement parce qu’il est convenu qu’il doit rester supérieur de ¾ de pourcent par rapport au taux de rémunération des dépôts faits par les banques à la BCE, ces fameux dépôts de sécurité préférés par les organismes bancaires qui n’ont plus confiance dans leurs collègues, taux qui ne peut pas être nul ou négatif… Un beau challenge pour les techniciens de la finance transfrontalière.

 

Et certains voudraient tant avoir une union bancaire, n’est-ce pas ? Cela rappelle bien l’histoire de cet âne mort de faim et de soif parce qu’il ne parvenait pas à se décider entre le seau d’eau et le picotin.

 

Les USA sont confrontés aussi à un déficit budgétaire impressionnant de 150 milliards de dollars au mois de mai. Ce chiffre est peu différent du montant que les autorités européennes ont promis de mettre à la disposition du FROB, la structure étatique de financement des banques espagnoles : 100 milliards d’euros. Il nous rappelle que la problématique actuelle n’est pas qu’européenne, loin de là. Ce doublement du déficit américain, par rapport à celui de mai 2011, s’explique en bonne partie pour des raisons de décalages de recettes/dépenses sur le mois précédent/suivant. Le déficit annuel des USA ne va pas doubler, bien sûr, mais va rester au-delà de 1000 milliards, pour le quatrième exercice fiscal consécutif. C’est considérable, et si aujourd’hui l’information est peu commentée, c’est parce que la terre entière regarde l’Europe. Pourtant, là-bas, le déficit se creuse, et il est acheté par la FED, à hauteur de 1100 milliards… Tôt ou tard, et probablement bientôt, pendant l’été, la question du plafond de l’endettement des USA reviendra sur le devant de la scène…

 

Obama et Bernanke et Geithner peuvent rejoindre les autres sur le carrousel fantasmagorique.

 

On peut se réjouir de l’actuelle embellie dont beaucoup ressentent qu’elle dissimule à peine les grandes questions pendantes : comment va-t-on rembourser les dettes contractées par les états occidentaux et à quel prix ? Il n’y a pas si longtemps tout se terminait soit par une guerre soit une hyper inflation, histoire de faire table rase du passé.

 

Personne ne veut la guerre, sauf certains extrémistes religieux bien entendu.

Et personne n’a envie d’une hyper inflation qui ruinerait toute l’épargne, les rentes, les revenus…

 

Tous sur le carrousel alors ?

 

Bonne journée (tout de même).

 

Article rédigé par Marc Gilson pour le billet quotidien

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

DE SÉRIEUX DOUTES S'INSTALLENT….

Depuis quelques temps, nous avions maintenu un biais haussier sur les marchés suite à la forte baisse des 3 premières semaines du mois de janvier....

09/02/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

LES BANQUES CENTRALES DEVIENNENT MOINS AUD...

Après deux semaines importantes où les banques centrales des grands pays ont rendu leur verdict, les marchés financiers restent finalement en...

21/03/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché