La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie !

19/10/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Allocations d'actifs

La vie, ce n’est pas d’attendre que l’orage passe, c’est d’apprendre à danser sous la pluie !

Cardiff, 18 octobre. Cette phrase de Senèque devrait désormais être la devise de l’ensemble des nations européennes du rugby après leur déroute subie à Cardiff et à Twickenham ce week-end, et elle pourrait être aussi celle des investisseurs soumis depuis quelques mois à des aléas de marché. Cette semaine, l’actualité a été un peu plus riche en matière de publications de résultats des entreprises. Ce facteur reste pour nous désormais prédominant en attendant la prochaine décision de la Fed le 28 octobre. Toutefois, quelques bonnes nouvelles sont intervenues, avec surtout la forte appréciation de la confiance des ménages aux US en octobre qui revient à son niveau d’avant crise. C’est toujours la consommation qui va tirer la croissance alors que la production industrielle continue de souffrir en raison de la remontée du dollar et de la fragilité de la demande mondiale surtout à l’exportation. La bonne nouvelle vient de la solide demande domestique aux US. Elle devrait générer des tensions sur le marché du travail, alimentant progressivement une hausse des salaires propice à une hausse de l’inflation. Elle permettra alors une augmentation des taux directeurs de la Fed, même si les anticipations ont tendance à repousser cet ajustement au premier trimestre 2016. Ces facteurs ont été rassurants et ont alimenté un retour de l’appétit pour le risque.

 

Ainsi, sur la semaine dernière, les indices européens ont terminé en légère hausse : +0.45% pour l’eurostoxx50, +0.03% pour le CAC40 et le DAX réalise +0.08%. Les marchés américains ont été aussi en progression puisque le Dow Jones affiche +0.77%, et le Nasdaq +1.16%. Le Nikkei n’a pas suivi le mouvement avec un repli de -0.80%.

Les banques centrales toujours dans l’expectative….

Le ralentissement de l’activité des entreprises en Chine et dans les émergents devient une réalité. C’est une des raisons qui explique le mauvais comportement des indices allemands concernant la situation économique actuelle et ses perspectives. Le gouvernement allemand a ainsi ramené sa prévision de croissance cette année à +1,7% vs 1,8% anticipé en avril. Dans ce contexte plus contraignant, la BCE a indiqué que de nouveaux efforts et de nouveaux instruments étaient nécessaires pour stimuler la hausse des prix dans la zone euro puisque l'inflation restait bien inférieure à l'objectif de la banque centrale.

 

Du côté américain, le rapport du Livre beige de la Fed mercredi dernier a indiqué que le marché du travail continuait de se tendre et que l'activité manufacturière souffrait de la hausse du dollar. Aussi, l’hypothèse de la remontée des taux n’est plus anticipée pour décembre que par 29% des intervenants des marchés, et par 49% pour le mois de mars. Ceci explique les mouvements sur le dollar, ce dernier ayant atteint son plus bas sur 3 mois à 1.1480$/€, et sur la courbe US des taux qui a continué de s’aplatir avec des taux 10-ans passant sous les 2%.

Une première lecture transversale des publications des résultats

Plusieurs résultats des entreprises ont été décevants au T3. Ainsi, la publication des chiffres de Nestlé, pourtant un secteur défensif, confirme la diversité des situations des entreprises exposées aux pays émergents. Le groupe a déçu sur ses résultats mais a surtout inquiété sur ses perspectives, en particulier sur celles concernant les pays émergents indiquant un ralentissement de la croissance organique en 2015. Au contraire, Carrefour a plutôt rassuré sur l’environnement prix en France et aussi sur l’impact de la dépréciation du réal dans ses comptes. Le secteur automobile a été pénalisé par l’annonce du président des constructeurs chinois qui mentionne que le gouvernement devrait fixer un objectif important d’augmentation de production de véhicules pour les constructeurs locaux, avec des parts de marché à 60% contre 41% aujourd’hui.

 

La publication de Schlumberger a aussi déçu. L'entreprise, cliente des producteurs de pétrole non conventionnel, table sur des perspectives faibles pour les acteurs du secteur considérant que la pression appliquée sur les cash flow des producteurs devrait se prolonger sur 2016. Le ralentissement de la production américaine n'entrainera pas de rebond des cours du pétrole compte tenu de la volonté des autres pays producteurs de ne pas limiter la production (augmentation de la production de l'Arabie Saoudite en septembre et retour du pétrole iranien début 2016). Aux Etats-Unis, les résultats des banques ont mis en avant une baisse des revenus générés par les activités de trading, mais la plus grosse surprise négative est venue de Wal-Mart qui a perdu plus de 10% le jour de sa publication, cette derniere prévoyant un impact négatif de change de 15 Md$ sur l’année. Au final, on constate donc une liste assez importante d’avertissements sur les résultats qui pourrait devenir assez vite un frein à la progression des marchés financiers.

Des arbitrages sont désormais nécessaires pour assurer de la performance

La publication des résultats des entreprises est globalement pour l’instant moins favorable que ce qui était attendue par les marchés. Ce sont surtout les projections sur la fin de l’année qui déçoivent. Il devient impératif d’être assez vigilant sur les entreprises qui sont fortement présentes au sein des émergents. La publication de Nestlé nous a ainsi incités à sortir de Danone et d’une façon plus générale à rester prudent à court terme sur l’évolution des marchés financiers.

 

Lettre hebdomadaire 360Hixance am n° 161, lundi 19 octobre 2015

Par Jean-Noël Vieille

Articles similaires

TOUJOURS PLUS HAUT !

Il est étrange de retrouver les points hauts des marchés en ce début de deuxième trimestre alors que les signaux macro-économiques restent...

25/04/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

LE MARCHÉ CONTINUE À PLÉBISCITER LE RÔ...

C'est du côté d'Espelette, lieu où les femmes aiment le goût du blanc, qu'il fallait être ce dimanche pour comprendre les effets du piment sur le...

27/10/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché