La vérité sort plus facilement de l’erreur que de la confusion (Francis Bacon)

Le billet quotidien du 29 juin 2012

29/06/2012 - Publié par FUCHS & ASSOCIÉS FINANCE dans Marché Allocations d'actifs

La vérité sort plus facilement de l’erreur que de la confusion (Francis Bacon)

Trouvée en surfant sur le net, la description du mythe de la tour de Babel nous fait penser à ce que nous vivons au quotidien dans notre vieille Europe (nous vous laissons le choix de désigner qui est Dieu dans cette affaire) :

Selon les traditions judéo-chrétiennes, Nemrod, le "roi-chasseur" régnant sur les descendants de Noé, eut l'idée de construire à Babel (Babylone) une tour assez haute pour que son sommet atteigne le ciel (le trône de Dieu). Mais Dieu fit échec à cette entreprise en introduisant la "confusion" (la diversité) des langues.

 

En somme, le mythe de la Tour de Babel met en scène des hommes qui essayent, non seulement d'assouvir leur désir de gloire et de puissance, mais qui, surtout, essayent pathétiquement de se transcender, alors même qu'il leur est impossible de se détacher de leur essence : ils ne sont que des hommes, pas des dieux. Pour cette audace, Dieu les punit en les "confondant" à travers leur moyen d'expression : la langue. En multipliant les langues, Dieu divise les hommes et annihile chez eux toute ambition de dépassement.

 

Avant de désigner l’élu, ayons toutefois en tête cette jolie citation de Robert Sabatier : « Si l'on vend son âme au Diable, c'est que Dieu n'en est pas toujours acquéreur. »

 

Il est bien difficile d’harmoniser tout et partout en essayant à la fois de respecter les ‘originalités’ et de faire preuve d’efficacité. Le code de la route est une bonne illustration de ce propos. Tous les membres de l’UE ont signé la Convention de Vienne datée de 1968, laquelle liste l’ensemble des panneaux susceptibles d’être croisés sur les routes du monde entier. Seuls la couleur et le dessin peuvent sensiblement différer d’un pays à l’autre. Certaines disparités locales nous font penser que la tour de Babel n’est pas si mythique que cela.

 

Quelques exemples :

 

- L’usage du téléphone portable est interdit dans l’ensemble de l’U.E. Les kits mains libres sont toutefois tolérés sauf en Espagne, en Grèce et en Irlande.

- L’allumage des codes est obligatoire de jour en Autriche, Danemark, Estonie, Finlande, Hongrie, Italie (sur autoroutes et voies rapides), Lettonie, Lituanie (du 01/09 au 31/03), Pologne, Portugal (sur l'IP5), République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie et Suède. En France et aux Pays-Bas, il est simplement recommandé.

 

- En Espagne, vous devez circuler avec deux triangles de pré signalisation à placer à l’avant et à l’arrière de votre voiture en cas d’immobilisation de celui-ci sur la chaussée.

- Le gilet réfléchissant répondant à la norme EU 471 est obligatoire en Autriche, Belgique, Espagne, France, Italie et Portugal. Attention, il doit se trouver dans l’habitacle et non dans le coffre du véhicule

- Vous devez posséder une boîte d’ampoules de rechange si vous circulez au Danemark, en Espagne et en Italie.

- L’extincteur est obligatoire en Belgique.

 

Et on ne vous parle pas de limitations de vitesse, des taux d’alcoolémie, de l’âge minimum ou maximum pour conduire, des contrôles techniques, etc.

 

Ne nous moquons pas. C’est tout aussi compliqué de s’y retrouver sur les marchés financiers. Tout est résumé dans cet extrait du blog de Thomas Veillet de ce jour :

 

A la fin, plus ça va, moins je comprends. Rien n'est simple. Avant, quand j'étais jeune, tu prenais une action au hasard, tu la suivais, tu entendais qu'elle allait sortir des bons chiffres, tu essayais de «jouer» la nouvelle, tu avais raison, l'action montait, tu vendais, tu gagnais et tu passais à autre chose. Aujourd'hui, il faut au moins avoir fait «sciences po» pour comprendre les subtilités des relations entre les Gouvernement ensuite il faut avoir un doctorat pour comprendre les relations passées entre les différents pays de la zone euro, pour bien comprendre leurs différences ; il faut avoir fait psychiatrie clinique pour appréhender la mentalité schizophrène des marchés ; ensuite il faut avoir fait mathématiques pour pouvoir maitriser tous les robots traders qui nous pourrissent la vie ; puis à la fin il faut aussi avoir fait « poker world tour » pour avoir encore envie de prendre des risques...

 

Tour de Babel vous avez dit ?

 

Article rédigé par Marc Gilson pour le billet quotidien

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

BANQUIERS CENTRAUX EN ACTION...

Des signaux de ralentissement de la croissance nous sont parvenus de presque partout dans le monde ces dernières semaines, les indicateurs...

06/07/2012 - Publié par PETERCAM MANAGEMENT SERVICES

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

POURSUITE DU REPLI DES MARCHÉS FINANCIERS

  La correction de début d’année s’est poursuivie sur les actifs risqués la semaine passée. L’EuroStoxx 50 et le Cac 40 ont ainsi perdu...

18/01/2016 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché