La note du mois de Juin 2011 de 360 Asset Managers

αποκάλυψη(1) now ? or tomorrow ?

08/07/2011 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Allocations d'actifs

La note du mois de Juin 2011 de 360 Asset Managers

"La folie est de toujours se comporter de la même manière et de s'attendre à un résultat différent." (Albert Einstein)

Cette citation / remarque d’un des plus grands génies du XXème siècle semble fort pertinente afin d’expliquer le comportement erratique des marchés actions au cours du mois précédent.

Après quelques mois d’apathie, les investisseurs se sont subitement souvenus que les problèmes étaient nombreux et pas encore tout à fait résolus ! Les trois principaux étant dans l’ordre : la dette souveraine des pays d’Europe du sud, le ralentissement de la croissance américaine et la surchauffe économique des principales économies émergentes qui conduisent les banques centrales de ces pays à mettre le pied sur le frein…

Panique sur la dette grecque au mois de juin qui a, comme l’année dernière à la même époque, provoqué une forte tension sur la dette des pays d’Europe du Sud, et par ricochet sur les banques… A ce jour, le pire a été évité en Grèce. Il n’y a pas pour le moment de crise politique grave pouvant remettre en cause l’aide européenne. Un plan à plus long terme va être mis en place pour aider la Grèce, l’objectif étant d’assurer les besoins de financement à 5 ans du pays. Cela étant, la dette publique grecque représente 158% du PIB – 350 milliards d’euros –, l’économie est en récession de 5% tandis que le taux de chômage culmine à 16%... Dans un tel contexte, une crise politique ne peut pas être écartée.

Ce plan d’aide n’aurait-il pas pour unique but de différer le problème et surtout d’éviter la contagion de la crise à l’Espagne, le Portugal ou l’Irlande, contagion dont ne pourraient se remettre la BCE et les banques européennes…

Le risque souverain ne va pas disparaître des marchés mais il pourrait s’atténuer dans les prochaines semaines. Tactiquement, nous privilégions toutefois une hausse et une surperformance des marchés actions européens au cours de l’été.

Inquiétude également en cette fin de trimestre sur la croissance mondiale : si l’impact du Japon a été violent, notamment aux Etats-Unis, les secteurs automobile et des biens de consommation technologique ont été les plus affectés. En outre, la fin du second plan de quantitative easing (QE2), qui n’est pas une surprise, présente-il un risque pour les investisseurs ? Les taux longs doivent s’ajuster à court terme, même si l’arrêt du « QE2 » ne signifie pas la fin des achats de la part de la Fed. La banque centrale US va stabiliser la taille de son portefeuille obligataire et procédera donc encore à des achats sur le marché.

Pour attirer les investisseurs nationaux, la rémunération offerte par le trésor américain devra être certainement supérieure. Les taux longs devraient donc remonter.

De plus, à court terme, l’absence d’accord politique sur le relèvement du plafond de la dette américaine pourrait générer des tensions supplémentaires. De légères tensions sur les taux seraient positives pour le USD, mais un risque de krach obligataire pourrait également déstabiliser le marché des changes.

Dans cet environnement particulièrement incertain, où les entreprises s’adaptent plus rapidement que les Etats, les performances des marchés ont été peu significatives : les bons résultats des entreprises sont compensés par les nombreuses incertitudes macro-économiques.

Si l’Eurostoxx 50 est en hausse de près de 3% depuis le début de l’année, les marchés émergents (MSCI Emerging Markets) sont inchangés alors que l’indice des obligations Euro-MTS 3-5 ans est en baisse de près de 1%. L’euro, malgré tous les problèmes de dettes souveraines, s’est apprécié de plus de 8% face au dollar. Nos fonds, particulièrement Patrimoine 360 (+4,01% depuis le début de l’année contre une référence à +1,21%) et Octalfa 360 H&GT (+4,30% contre -0,65% pour sa référence) ont bien résisté dans cette période où les incertitudes et les épées de Damoclès sont particulièrement nombreuses.

Peut-on alors imaginer un scénario de hausse durable d’ici la fin de l’année ? Avec des banques centrales proactives et des gouvernements européens devenant crédibles en terme de réduction des déficits, avec un chômage américain repartant à la baisse, avec des prix de matières premières se stabilisant, alors l’été sera propice à une plus grande prise de risque de la part des investisseurs. Scénario rose improbable ? Peut-être, mais doit-on totalement l’exclure ?? En vous souhaitant de très bonnes vacances,

 

(1) apocalypsê en grec – levée du voile

Extrait de la note de juillet 2011 de 360AM

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
BLUE GAMMA 360 HIXANCE ASSET MANAGERS Véronique CROLARD / Philippe DOUILLET Mixtes Europe Flexible 16.57 M€ -0.09 % -1.23 %
OCTALFA 360 ENJEUX D'AVENIR 360 HIXANCE ASSET MANAGERS Véronique CROLARD Actions Monde 4.33 M€ -18.82 % -17.57 %
OPALE PATRIMOINE 360 HIXANCE ASSET MANAGERS Jean-Noël VIEILLE Mixtes Mondial Equilibre 4.53 M€ -1.85 % -3.82 %

Articles similaires

RESTE À VOIR DANS LES PROCHAINS JOURS...

Au cours du mois de mars, le marché actions a affiché une performance stable bien que celle-ci n’ait pas été sans volatilité. En effet, le rebond...

19/04/2016 - Publié par KEREN FINANCE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

ENTHECA FINANCE : LES BANQUES CENTRALES RA...

Les banques centrales ont une nouvelle fois été le moteur des marchés financiers. La Banque du Japon a refusé de réduire davantage ses taux...

26/09/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché