La hausse encore … mais jusqu'à quand ?

Par Jean-Noël Vieille

24/11/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Allocations d'actifs

La hausse encore … mais jusqu'à quand ?

Conformément à notre propos de la semaine dernière, les attentats n’ont pas eu d’effets sur les marchés financiers. Les logiques nationales sont beaucoup moins fortes que par le passéqu’aupravant : et pour la plupart des grands groupes cotés, la part d’activité française est de moins en moins importante. Ainsi même les secteurs les plus exposés (hôtellerie, loisirs, traffic aérien, luxe …) ont terminé la semaine en territoire positif. Evidemment, cette forme de résilience pourrait être de courte durée si à l’approche des fêtes de Noël, de nouveaux attentats intervenaient. On ne peut exclure la montée du risque politique qui pourrait donc faire croître la prime de risque actions et causer quelques difficultés dans l’évolution des prix des matières premières. Pour l’instant, les marchés restent toujours dirigés par les décisions des banques centrales européennes et américaines et on peut se demander si la situation géopolitique ne va pas les influencer.

Les marchés actions US terminent une de leurs meilleures semaines de l’année avec un Dow Jones à +3,5% qui se trouve proche de ses plus hauts historiques atteints en mMai, le Nasdaq progressant aussi de +3,59%. Les indices européens ont marqué aussi une nouvelle phase de hausse : +2,73% pour l’Eeurostoxx50, +2,14% pour le CAC40 alors que le DAX progressait de +3,84%. Le Nikkei a connu une hausse un peu moins forte à +1,44%. 

 

Le message de la FED a dopé une nouvelle fois les marchés ….

Les marchés américains ont été favorisés dans la deuxième partie de la semaine par la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Fed, par les publications macro et aussi par l’activité très dynamique des fusions acquisitions. La réaction du marché est assez intéressante car elle permet de répondre à la question de savoir comment le marché réagira lors de la remontée des taux. Plutôt favorablement puisque ces « minutes » ont confirmé le resserement monétaire en décembre. Elles stipulent que « les conditions économiques actuelles ainsi que les perspectives sur le marché du travail et de l’inflation se sont renforcées pour envisager une hausse des taux dès le mois de décembre ». Une non action décrédibiliserait la Fed ou serait de nature à alarmer les marchés sur la réelle santé de l’économie mondiale. Le communiqué indique aussi que le cycle de remontée des taux devrait être graduel et assez limité (0,25% en décembre, et potentiellement deux autres augmentations  du même montant au premier semestre 2016 ?), ce qui est de nature à pleinement rassurer les marchés financiers. Les futures Fed funds intègrent ainsi une probabilité de 72% pour une intervention en décembre.

 

Côté chiffres économiques, les publications sont toujours mitigées : en positif, l’indice de la Fed de Philadelphie de novembre sort au-delà des attentes (+1.9 points vs -0.5). En négatif, la production industrielle d’octobre est ressortie en baisse de 0.2% (vs +0,1% attendu), les mises en chantier pour le mois d’octobre  étant en baisse de 11% en rythme annuel, soit un plus bas depuis mars. Ainsi ces données semblent bien confirmer que la situation économique des Etats-Unis commence à donner des signes de ralentissement. Autre point important des marchés, l’activité M&A a encore été importante. Marriott International a annoncé le rachat de Starwood Hotels pour 12.2Md$, Liberty Global a acquis Cable & Wireless Communications pour 5.3Md$. En masse, les fusions depuis le début de l’année dépassent les 4 000 Md$, année record depuis 2007. Nous constatons enfin la poursuite de la baisse des cours de pétrole (sous le seuil des 40 $ pour le WTI), en raison de prévisions de baisse de la demande en 2016 et du maintien de stocks assez élevés. Une rencontre la semaine dernière avec le Président de Maurel et Prom Prom (opérateur pétrolier et gazier) nous a donnée sur cette question un éclairage particulier. Ce dernier reste surpris de la baisse des prix du pétrole et considère qu’elle est le résultat de la guerre économique et politique entre l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis. Ces derniers sont de plus en plus isolationiste sur la question du pétrole et souhaite également réindustrialiser le pays. Ils envisagent une indépendance de l’approvisionnement. C’est pour faire plier les Etats-Unis sur cette recherche d’indépendance énergétique que l’Arabie Saoudite a donc fait baisser depuis deux ans le prix du baril. Mais la production américaine a été assez résiliante en raison d’une avance technologique et c’est l’Arabie Saoudite qui aujourd’hui pourrait  être victime de ce prix assez faible du pétrole car le prix nécessaire pour permettre une stabilité sociale serait autour de 90$. On pourrait donc constater prochainement une remise en cause de la monarchie wahabite.

Europe : message de la BCE toujours « accommodant »

 

En Europe, le message de Mario Draghi a également été très positif, avec la confirmation en cas de besoin d’utiliser plusieurs leviers : une baisse du taux de dépôt, une augmentation du rythme de QE et un allongement de ce dernier au-delà de septembre 2016. Il faudra néanmoins l’accord de la Bundesbank, qui montre quelques réticences à la poursuite d’une politique monétaire ultra-accommodante. Ces déclarations ont évidemment maintenu le dollar dans une tendance haussière et ce mouvement devrait se poursuivre.

Le contexte actuel reste donc toujours favorable pour les marchés financiers. Il existe désormais un seul risque réel, c’est celui que la BCE ne délivre pas l’ensemble du dispositif expliquée plus haut. D’ici là, nous maintenons nos expositions assez élevées en actions et nous attendons toujours la poursuite de la hausse du dollar et une remontée progressive des matières premières.

 

 

Lettre hebdomadaire 360Hixance am n° 166, lundi 23 novembre 2015

Jean-Noël Vieille

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

LE RÔLE DES BANQUES CENTRALES EN QUESTION...

On en sait un peu plus cette semaine sur les intentions de la FED avec la publication des « minutes » de la dernière réunion du 21 septembre. La...

18/10/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Analystes et économistes

EN ATTENDANT DRAGHI...

La semaine dernière a été une semaine de transition avec des marchés américains amputés en raison de Thanksgiving (heureusement Obama fidèle à la...

30/11/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Analystes et économistes