La France est rattrapée!

20/11/2012 - Publié par GSD GESTION dans Marché Actions

La France est rattrapée!

Moody’s, après S&P, dégrade à son tour la note souveraine de la France. Ceci n’est pas une surprise et largement anticipée par le marché mais acte dans les faits une perte de compétitivité de l’Hexagone et des réformes structurelles nécessaires à mener au regard de ses voisins. Le taux 10 ans français se dégrade légèrement à l’ouverture de 2-3 bps, sans cataclysme.

L’ennui qui domine depuis plusieurs semaines ne risque pas de prendre fin avec cette semaine écourtée (ne vous réjouissez pas trop vite, il s’agit des américains !).

En effet, avec le calvaire des dindes moins une qui s’annonce ce jeudi et le Black Friday qui s’ensuivra avec des milliers d’hystériques avides de consommation et désertant les salles de trading, les marchés ont peu d’espace pour trouver des catalyseurs. Il est vrai aussi que les investisseurs ont peu de choses à se mettre sous la dent : toujours les sempiternelles problématiques qui n’en sont pas vraiment. Démocrates et républicains arriveront-ils à s’entendre sur le « fiscal cliff » ? Evidemment que oui, tout est une question de temps et les américains en maîtres et amateurs de suspens sauront faire vibrer la corde sensible.

L’autre suspens est bien entendu celui autour de l’épée de Damoclès grecque sur la tête des européens. Evidemment aussi, que les grecs seront dans l’incapacité de régler tout le monde sur les bases actuelles. Pourtant, Athènes s'est efforcé d'envoyer hier un signal rassurant à ses créanciers avant la réunion d’aujourd’hui de l'Eurogroupe en adoptant des décrets gouvernementaux qui ne nécessitent pas l'aval du Parlement et qui :

- 1) encadrent les objectifs de déficit budgétaire par un contrôle chaque trimestre et, si les objectifs ne sont pas remplis, des baisses de dépenses ou des hausses d'impôts s'appliqueront automatiquement. Si les objectifs budgétaires sont manqués de plus de 10% pendant deux trimestres consécutifs et qu'aucune mesure corrective n'est adoptée, le décret prévoit la nomination par le ministre des Finances d'un administrateur qui sera chargé de superviser les dépenses de l'administration concernée. Le texte prévoit enfin qu'à partir de 2014, les entreprises du secteur public ne pourront plus emprunter qu'à des fins d'investissements, et avec l'aval du ministère des Finances ;

- 2) garantissent que les recettes des privatisations seront affectées à la réduction de la dette en mettant sur un compte sous séquestre de la banque centrale dans les dix jours qui suivent la réception.

Pour conclure, une aide probable de la troïka de 44 MM€ semble se dessiner pour le 5 décembre.

 


Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
GSD MONDE GSD GESTION Mixtes Mondial Flexible 4.49 M€ 2.40 % -0.49 %
ENERGY VALUE GSD GESTION Jacques GAUTIER Actions Energie 1.65 M€ 12.07 % 1.12 %
GSD PATRIMOINE GSD GESTION Obligations Mixtes Moyen Terme 17.47 M€ 3.94 % 2.53 %
GSD FRANCE GSD GESTION Jacques GAUTIER Actions France 4.06 M€ -4.71 % -5.96 %
GSD EUROPE GSD GESTION Jacques GAUTIER Actions Europe 4.93 M€ -2.77 % -7.30 %

Articles similaires

DOUOUOUZE NUIT...

Douze, douze, dououououze nuit… Cantique de circonstance mais entonné à l’intention des ministres des finances des 27 pays de l’UE qui se sont mis...

13/12/2012 - Publié par Marc GILSON

Actions / Avis d'experts

LA FRANCE A DU CRÉDIT, PROFITONS-EN !

La zone euro est entrée en récession au troisième trimestre à -0,1% pour la deuxième fois (-0,4% au T2) en trois ans, nouveau signe en double dip...

16/11/2012 - Publié par GSD GESTION

Actions / Avis d'experts