La France a emprunté à des taux exceptionnellement bas

Nonobstant la dégradation de sa note en janvier

07/05/2012 - Publié par TIKEHAU INVESTMENT MANAGEMENT dans Marché Obligataire

La France a emprunté à des taux exceptionnellement bas

La France a désormais placé la moitié de son programme de financement prévu pour l’année 2012 à des taux moyens historiquement bas (malgré une dégradation par S&P en janvier dernier).
François Hollande, qui souhaite renégocier le pacte fiscal européen afin de privilégier la croissance sur l’austérité, a été élu avec 51,7% des voix.

Lors des élections législatives en Grèce, les deux partis favorables aux plans de rigueur, le Pasok et la Nouvelle Démocratie, n’ont pas remporté la majorité absolue au Parlement avec la percée des partis extrêmes qui remettent en cause l’accord passé avec la Troïka. Cette nouvelle donne rendrait difficile la formation d’un nouveau gouvernement de coalition pour poursuivre la politique de rigueur dictée par l’Union européenne et le FMI (alors que la Troïka est censée retourner à Athènes dans les prochaines semaines). La sortie de l’Euro pourrait être évoquée si aucun accord n’était rapidement obtenu.

Suite à la publication d’indicateurs d’activités européens peu encourageants (indices PMI des secteurs des services et manufacturier en chute en zone Euro) et les élections de ce week-end, le débat « austérité contre croissance » reprend plus que jamais de l’importance en Europe. 

Réunie jeudi, la Banque centrale européenne a maintenu sa politique monétaire et a affirmé qu’aucune baisse de taux n’avait été discutée. Mario Draghi a souligné que même si les perspectives demeurent faibles à courtterme, l’activité économique s’était stabilisée en zone euro. Les deux LTRO ont permis d’éviter la survenance d’un credit crunch majeur et la possibilité d’une faillite bancaire, mais le président de la BCE juge qu’il faut encore attendre pour en observer ses bénéfices à l’économie réelle. Les principaux freins à la croissance sont selon lui, les mesures d’austérité prises par les Etats pour résoudre la crise souveraine, le processus de désendettement amorcé par les banques pour assainir leur bilan ainsi que le haut taux de chômage en particulier dans les pays périphériques (le chômage en Espagne atteint au 1er trimestre 24,4%).

Le président de la BCE a indiqué qu’un plan au niveau européen était souhaitable pour soutenir la croissance. Concernant ses anticipations d’inflation, la BCE juge que l’inflation va rester au-dessus de 2% mais qu’elle devrait baisser à long terme (pas de durcissement monétaire à court terme).

Les Trésors français et espagnol sont venus solliciter les marchés cette semaine. Le Trésor espagnol a adjugé €2,5mds (sa première adjudication depuis sa dégradation de deux notes par S&P il y a dix jours) à des taux en hausse (4,75% sur le 5 ans, +1,2pt par rapport à sa précédente émission) mais à de bon ratios  de couverture (3,7x sur le 5 ans). La France a réussi sa dernière émission du quinquennat Sarkozy en émettant €7,4mds (le haut de la fourchette visée) à des taux en léger retrait (à 2,96% sur la souche 10 ans contre 2,98% en avril dernier). Du coté du marché primaire High Yield: suite à l’injection de €20m de plus que prévu en fonds propres par Eurazeo, un abaissement du montant levé et une hausse du rendement à maturité à 14%, Europcar (B-) a réussi à émettre €324m à 5 ans. Monier (B-) n’a pas réussi à émettre les €300m prévus vendredi; cette émission est repoussée à cette semaine. Lecta (B+) a émis €590m à 6 ans (en format floater Euribor +5,5%) et 7ans (pour un rendement à maturité de 8,875%).

Articles similaires

ETATS, BANQUES CENTRALES ET MARCHÉS FINAN...

Si cette semaine de rentrée ne marquera pas les esprits par une activité débordante, les opérateurs, en particulier obligataires, profitant de...

05/09/2016 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché

VOLATILITÉ ET MANQUE DE LIQUIDITÉ SONT T...

Une semaine un peu plus calme que les précédentes, bien qu’on perçoive sensiblement que volatilité et manque de liquidité soient toujours en...

01/12/2014 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché