La FED et le Japon au secours des marchés

Le billet de Jean Noël Vieille, gérant 360 Hixance AM

07/11/2014 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Actions

La FED et le Japon au secours des marchés

Le discours de la FED, rien de neuf mais un ton encore rassurant

La Réserve fédérale américaine (FED) a annoncé la fin du QE à savoir ses rachats d’actifs sur les marchés, actant ainsi la fin d’un cycle de six années de crise. Au total, les 3 différents quantitative easing, (2008, 2010 et 2012) ont porté le bilan de la FED de 800 à 4500 Md, dans un contexte de baisse des taux d’intérêt destinée à soutenir l’immobilier, le crédit et l’emploi. L’impact de l’annonce explicite de sa fin pouvait faire craindre aux investisseurs une certaine déception tellement les marchés étaient devenus « accros » à ces liquidités qui ont en partie servi à alimenter la hausse des cours boursiers. Certains imaginaient même la poursuite de ce QE. La FED a annoncé l’arrêt définitif de cette injection de liquidités motivé par l’amélioration de la santé de l’économie américaine avec un taux de chômage qui est passé de 8,1% de la population active fin 2012 à 5,9% en septembre 2014. La croissance économique est également meilleure avec selon le FMI une hausse du PIB qui devrait être de 1,7% en 2014 à 3% en 2015. D’ailleurs le chiffre de la hausse du PIB US du troisième trimestre à 3,5%, au dessus des attentes, a confirmé l’ensemble de ces prévisions. En résumé, la reprise est bien présente aux US et il est inutile de maintenir sous perfusion à un malade qui ne l’est plus ! L’autre question qui reste posée est celle du timing du prochain relèvement des taux. La situation du marché du travail pose encore quelques questions, il reste des fragilités et la présidente de la FED revient souvent sur l’ampleur des inégalités de revenus qui continuent à se creuser. En conséquence on s’attend plutôt à une remontée des taux entre juin et décembre 2015 afin de laisser à l’économie américaine le temps de confirmer sa dynamique de croissance. On notera aussi la hausse de l’indice de confiance de l’université du Michigan à 86,9 en raison de l’amélioration du marché de l’emploi et du recul du prix de l’essence. L’économie américaine devrait continuer de disposer d’une demande finale élevée. Dans ce cadre, les entreprises devraient accroître leur production et leurs stocks.

 

La politique économique japonaise devrait soutenir les marchés 

La Banque Centrale du Japon a quelque peu surpris le marché même si ceci avait été évoqué précédemment par certains économistes. Cette dernière a annoncé un accroissement du rythme de ses achats. L'augmentation annuelle de la masse monétaire passera de 60/70 000 Mds de yens à 80 000 Mds et sera faite sur les obligations souveraines. Ceci fait suite à la dégradation de l’activité économique consécutive à la hausse de la TVA et à la baisse des prix résultant de la chute du pétrole. Plus important, ces achats d’obligations souveraines vont permettre aux fonds de pensions japonais d’augmenter la part des actions domestiques et étrangères dans leurs allocations de portefeuille. Le montant est significatif puisque ces parts devraient passer de 12 à 25%. Un excellent soutien pour la bourse japonaise mais aussi pour les autres bourses mondiales et surtout l’Europe pour des questions de valorisation. Ceci devrait aussi entraîner une baisse du yen. Il faut profiter tactiquement de cette hausse par le biais d’un tracker protégé contre la baisse de la devise.  Dans les autres éléments marquants, on notera la faiblesse de l’or et la poursuite de la baisse du prix du baril de pétrole, en raison d’un excès de l’offre et non d’une faiblesse de la demande. Il faudra certainement attendre la réunion de l’Opep le 27 novembre pour avoir quelques éclaircissements en matière de stratégie de production des pays. Il est probable qu’un compromis se fasse sur une baisse de la production afin de faire remonter le prix du baril.

 

 

Vers une poursuite de la hausse ?

Du côté obligataire, les marchés sont restés prudents et on a assisté à des variations de faible ampleur des spreads aussi bien sur les iTraxx (on notera néanmoins une légère tension sur le X-over et les subordonnées) que sur les indices cash. Nous attendons toujours un resserrement progressif des différents spreads. Côté actions on devrait assister à une poursuite de la hausse puisque tous les indicateurs sont dans le vert, continuer à investir sur le Japon pourrait constituer une stratégie gagnante de même que le Brésil qui va devoir engager des réformes propices aux investisseurs. Seul bémol technique, les hausses de vendredi se sont faites avec des gaps qu’il faudra un jour venir combler !

 

Articles similaires

REGARD SUR LES MARCHÉS : LETTRE MENSUELLE...

Après deux mois de respiration et une nouvelle phase d’anxiété début novembre, les marchés rebondissent et semblent à nouveau croire en un...

10/12/2012 - Publié par LA FRANCAISE ASSET MANAGEMENT

Actions / Analystes et économistes

SURPONDÉRATION DES ACTIONS EUROPÉENNES, ...

Portée par une croissance bénéficiaire (BPA) à deux chiffres, la faiblesse des prix du pétrole, une politique monétaire accommodante et des...

14/04/2015 - Publié par RUSSELL INVESTMENTS FRANCE

Actions / Analystes et économistes