La demande de rendement n’est pas prête de s’essouffler

15/12/2014 - Publié par HENDERSON GLOBAL INVESTORS LTD. dans Marché Actions

La demande de rendement n’est pas prête de s’essouffler

La demande pour le haut rendement n’est pas prête de s’essouffler. De nombreux investisseurs restent frustrés par les faibles rendements générés par les sources de revenus ‘traditionnelles’ telles que les dépôts bancaires ou les obligations d’état et l’évolution de la situation démographique mondiale devrait maintenir la demande de titres payeurs de dividendes sur le long terme.

 

En effet, les populations vieillissantes de nombreux pays développés ont besoin d’un rendement attractif pour financer leurs retraites. L’expansion de la classe moyenne dans les pays développés est venue renforcer ce besoin de soutenir les changements de mode de vie et les entreprises ont su identifier ce besoin et savent qu’elles peuvent attirer les investisseurs si elles réussissent à proposer une politique de dividendes attractive.

 

Mais les investisseurs ne doivent toutefois pas s’arrêter au taux de rendement. Un rendement particulièrement élevé signifie bien souvent que la société a des problèmes sous-jacents, et il est souvent lié à la faiblesse du cours de l’action de la société. Ces entreprises sont bien souvent sur le point de réduire leur dividende. Tesco, le groupe de distribution britannique international illustre bien cette situation : la société a été forcée de réduire son dividende après que la concurrence ait érodé ses profits. Or les investisseurs recherchent et récompensent avant tout la capacité d’une société à générer des dividendes durablement.

 

Une équipe de gestion disciplinée, des bilans sains, des taux de distribution (part des bénéfices des sociétés payée sous forme de dividendes) favorables et la croissance des flux de trésorerie permettent d’évaluer les perspectives d’évolution des dividendes à l’avenir. Il est important également de prendre en compte le rendement du capital et de pouvoir identifier des sociétés capables de générer des dividendes et d’offrir une plus-value en capital.

 

Les sociétés européennes et américaines payent depuis un bon moment des dividendes stables et parfois croissants mais une culture de dividende se généralise de plus en plus en Asie-Pacifique et dans certains pays émergents. De plus en plus de sociétés payent des dividendes au niveau mondial ce qui permet aux investisseurs à haut rendement de mieux diversifier leurs investissements et de bénéficier d’opportunités attractives.

 

Les dividendes réels devraient progresser dans la plupart des régions au cours des deux prochaines années. Certaines sociétés pourraient accroître leurs dividendes de 7 à 8%, les entreprises étant dans l’ensemble financièrement solides.

 

Nos convictions :

Deutsche Post – Propriétaire de la société de services postaux allemands et de logistique internationale DHL. Les activités au niveau domestique bénéficient de la croissance rapide de la livraison de colis alors que DHL est bien placé pour profiter de l’amélioration de la croissance mondiale et est particulièrement solide en Asie. Le rendement du dividende est de 3.4% et les dividendes devraient continuer d’augmenter avec l’amélioration des flux de trésorerie de la société.

Seagate – L’un des principaux fournisseurs de disques durs pour PC et de systèmes de stockage de données. Les marchés de Seagate sont désormais relativement concentrés suite à l’importante consolidation du secteur enregistrée au cours des dernières années. Ceci a permis de renforcer les tendances de prix et d’améliorer les bénéfices et les flux de trésorerie. Cette amélioration a récemment permis à Seagate d’accroître son dividende de 26% et les prévisions de rendement sont de 3.3%.

Six Flags – Gestionnaire de 18 parcs d’attraction à travers les Etats-Unis. L’équipe de direction est favorable aux actionnaires et ne cesse, sur un secteur relativement stable, d’essayer d’améliorer la façon dont elle gère la société et d’accroître les flux de trésorerie. La société paye, à partir des flux de trésorerie générés, des dividendes attractifs offrant actuellement un taux de rendement de 5% après une augmentation de 11%.

Par Ben Lofthouse, co-gérant du fonds Henderson Global Equity Income

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

LA BAISSE ACTUELLE DU PÉTROLE N’EST PAS...

Le pétrole est le sang de l’économie mondiale. Il n’y a qu’à voir pour s’en convaincre la proximité historique entre les crises pétrolières et les...

16/02/2015 - Publié par GESTION 21

Actions / Avis d'experts

POURQUOI UN RALLY BOURSIER ?

Ouf ! Jusqu’à la prochaine fois, la Grèce est sauvée ! Mon Dieu quel flip ! Nous voilà rassurés. On nous a déjà tellement fait le coup, me...

03/12/2012 - Publié par LGA INVESTISSEMENT ASSOCIE

Actions / Avis d'experts