La croissance freine avec les BRICS

L'analyse de Oaks Field Partners

02/09/2015 - Publié par OAKS FIELD PARTNERS (OFP) dans Marché Actions

La croissance freine avec les BRICS

La contraction ou le ralentissement du taux de croissance du PIB des plus importants pays émergents (Chine, Brésil et Russie) inquiète les investisseurs internationaux.

Toutes les classes d’actifs sont exposées, des actions aux obligations, sous l’impact des ajustements des réserves de changes internationales des pays en difficulté. L’attention se porte exclusivement sur les banques centrales des pays développés (Réunions de la Réserve Fédérale du 17 septembre ou de la BCE du 3 septembre) qui pourraient accentuer les tensions sur les pays les plus fragiles par des déclarations ou politiques moins accommodantes.

Les marchés actions, mais aussi du crédit (EMD et HY) n’ont pas (ou peu) rebondi après un mois d’aout difficile. Les flux sortants sont toujours élevés. Aux Etats-Unis, c’est plus de USD 17,8 milliards de sorties des fonds actions sur ces derniers jours (semaine du 20 au 26 aout, source Thomson Reuters Lipper). Des chiffres à la hauteur de la crise de 2007/2008. Les fonds OFP conservent un profil défensif dans cette phase d’ajustement des marchés à une croissance mondiale atone.

Marché de taux et de change

Les Réserves de changes des banques centrales sont au centre des observations, notamment dans cette période de tensions économiques internationales. Les pays émergents contraints d’utiliser ces ressources pour défendre leurs monnaies, ou stimuler leurs économies, vendent leurs actifs en réserve, notamment en USD (le Dollar représente plus de 60% des réserves de changes internationales).

Le marché obligataire américain souffre ainsi de ventes de la Chine estimées à plus de USD 120 milliards sur les dernières semaines, un montant supérieur au chiffre annoncé sur les six premiers mois de l’année.

La volatilité du prix du pétrole (+27% sur les trois derniers jours) affecte le prix des obligations, et notamment les écarts entre les dettes indexées sur l’inflation (surperformance) et les dettes conventionnelles. Sur le marché des changes, la volatilité reste élevée, avec toujours une sous-performance du Real brésilien (rumeurs d’abaissement de la notation en junk) et du Rand sud-africain. La Livre Sterling a reculé avec la montée des tensions. La dévaluation des monnaies émergentes contre le Dollar est un facteur déstabilisant des équilibres budgétaires liés au financement par la dette externe.

Marchés Actions, de Crédit et de Matières Premières

Avec les matières premières («best performing sector» sur la semaine), les marchés actions ont rebondi sur la semaine dans un cadre très volatil, ou l’indice VIX (mesure de volatilité de l’indice S&P500) franchit la barre de 50, niveau seulement vu dans la crise de 2008.

La force de l’Euro et du Dollar, et les révisions de croissance mondiale à la baisse pèsent sur les anticipations du troisième trimestre. Plus encore, l’incertitude de marché sur une éventuelle hausse des taux d’intérêt par la Réserve Fédérale a accentué le mouvement de prudence et les sorties des fonds actions. La réunion de la Fed (FOMC) se tiendra le 17 septembre. Le marché du crédit HY et des dettes émergentes se sont stabilisés avec le rebond des matières premières, mais restent en net recul sur le mois. Les marchés corporates (actions et crédit) des pays développés et émergents sont encore très instables. L’accélération des flux sortants et l’approche du 17/09 ne devraient pas permettre aux marchés de trouver un équilibre à court terme.

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
OFP EURO SOVEREIGN BOND FUND OAKS FIELD PARTNERS (OFP) Abbas BENBOUBKER Obligations d'Etats Moyen Terme 21.85 M€ 3.94 % 3.61 %
OFP 400 OAKS FIELD PARTNERS (OFP) Emeric CHALLIER Alternatif 'Global macro' 34.43 M€ -6.84 % -5.07 %
OFP 150 OAKS FIELD PARTNERS (OFP) Emeric CHALLIER Alternatif 'Global macro' 60.42 M€ -2.68 % -1.84 %
OFP OPTIMAL VALUE OAKS FIELD PARTNERS (OFP) Sébastien LE BERRE - 4.94 M€ 4.69 % 2.66 %

Articles similaires

SURPONDÉRATION DES ACTIONS EUROPÉENNES, ...

Portée par une croissance bénéficiaire (BPA) à deux chiffres, la faiblesse des prix du pétrole, une politique monétaire accommodante et des...

14/04/2015 - Publié par RUSSELL INVESTMENTS FRANCE

Actions / Analystes et économistes

LES 2 RAISONS DU REBOND DE LA CROISSANCE A...

Les mouvements des marchés financiers sont restés modérés pendant la plus grande partie du mois d’avril, avec un léger avantage en faveur des...

04/05/2015 - Publié par JP MORGAN ASSET MANAGEMENT (EUROPE)

Actions / Analystes et économistes