L'hirondelle ne fait pas toujours le printemps !

Par Jean-Noël Vieille - Directeur de la gestion - lettre hebdomadaire n°179

08/03/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Allocations d'actifs

L'hirondelle ne fait pas toujours le printemps !

Nous avons connu un assez fort rebond la semaine dernière des actions sur toute les places mondiales. Ainsi, la hausse du Stoxx 600 porte la performance à +12% depuis les plus bas inscrits le 11 février, ramenant le recul de cet indice actions depuis le début de l'année à seulement  -7%. Les justifications de cette progression sont d’abord liées au rebond du pétrole, le WTI revenant cette semaine proche des 35$ le baril. Certaines statistiques économiques ont aussi été favorables :  aux USA, avec des créations d'emploi en février à +242k vs. +195k attendues, et en Europe, avec un PMI retail à 50.1 en février contre 48.9 en janvier. La hausse des bourses chinoises, l’ensemble des valeurs énergétiques et bancaires ont aussi constitué des éléments forts de soutien. Enfin les investisseurs attendent aussi avec assez peu d’anxiété les décisions très prochaines des banques centrales. La BCE va intervenir cette semaine, jeudi 10, ensuite ce sera la Banque du Japon et la FED le 16. Ces dernières ont beaucoup promis aux marchés financiers, surtout la BCE, il pourrait alors y avoir une déception ce jeudi si Mario Draghi n’est pas totalement au rendez-vous, ce qui a souvent été le cas lors des dernières réunions. Donc après ce vif rebond, il n’est pas totalement inconsidéré de protéger les performances actuelles à partir de cette semaine.

La semaine dernière, les indices européens ont donc fortement progressé : +3,69% pour l’Eurostoxx50, +3,29% pour le CAC40 et +3,27% pour le DAX. Les marchés américains ont suivi le même mouvement, le Dow Jones affichant une performance de +2,20 % et le Nasdaq +2,76%. Le NIKKEI a lui aussi fortement progressé à +5,10%.

 

Une économie américaine toujours en progression.

L'économie américaine termine la semaine très favorablement. Les chiffres de l'emploi ont créé la surprise avec des créations au dessus des attentes en atteignant 242 K en février. Cette accélération s'est accompagnée d'une révision à la hausse des chiffres pour les deux mois précédents (+30 K en cumulé). Le taux de chômage est stable suite à une augmentation à 62,9% du taux de participation ce qui est désormais un bon indicateur. La seule note négative et qui peut surprendre est le ralentissement de la progression des salaires qui reviennent à +2,2% en glissement annuel. Au global, ces données confortent l'hypothèse d'une action de la Fed en juin et ceci tend aussi à expliquer la poursuite de la progression du dollar. En allant un peu plus dans le détail, ces chiffres confirment que la mauvaise santé du secteur minier/industriel pèse sur l’emploi, mais aussi que le reste de l’économie, notamment le commerce est suffisamment attractif pour compenser largement les destructions d’emplois dans l’industrie (-15 000 emplois en février), avec désormais une moindre destruction d’emplois dans le secteur pétrolier. Toutefois il existe des points négatifs, malgré des créations d’emplois soutenues, la masse salariale versée aux ménages a diminué au mois de février de 0,4%, un élément négatif pour la consommation.

 

Nouvelles rassurantes du côté chinois.

Le gouvernement chinois entend tout mettre en œuvre pour soutenir la croissance économique. La Chine s’est fixée pour l’année 2016, un objectif de croissance compris entre 6,5 % et 7 %. « Les pressions à la baisse sur l’économie s’accentuent », a reconnu le Premier ministre chinois, Li Keqiang, samedi 5 mars, lors de l’ouverture de la session annuelle de l’Assemblée nationale populaire. Cette année, l’exercice est marqué par l’adoption du treizième plan quinquennal, qui couvre la période 2016-2020. « Nous constatons que, cette année, les difficultés seront plus nombreuses et plus grandes, et les défis plus redoutables, aussi devons-nous nous préparer à livrer un dur combat », a déclaré le Premier ministre. Pour la première fois, après avoir évoqué un objectif de croissance d’« environ 7 % » l’année dernière, Pékin se donne une marge de 0,5 %, reflétant l’incertitude grandissante. En 2015, le produit intérieur brut (PIB) a enregistré sa plus faible performance depuis vingt-cinq ans, à 6,9 %. L'économie mondiale pâtit d'une reprise molle qui peine à décoller, tandis qu'en Chine même, les pressions à la baisse sur l'économie s'accentuent, a-t-il souligné. De fait, ces derniers mois, les indicateurs sont restés largement dans le rouge : demande terne et plongeons répétés du commerce extérieur, contraction de l'activité manufacturière, stagnation des investissements dans l'immobilier (toujours un pilier du PIB), et sévères surcapacités de production plombant le secteur industriel. Les incohérences et les risques accumulés depuis longtemps se font sentir davantage; le changement de la vitesse de croissance, la restructuration économique et la substitution de nouveaux moteurs de développement aux anciens s'entrelacent, a encore déclaré M. Li. Ainsi, les autorités vantent la nouvelle normalité d'une croissance amoindrie mais plus durable, et leurs efforts pour rééquilibrer leur modèle économique vers les services, la consommation intérieure et les nouvelles technologies. Cette transition s'accomplit dans la douleur, et l'essor du secteur tertiaire (les services), qui constitue désormais plus de la moitié du PIB chinois, peine encore à prendre le relais des moteurs traditionnels de croissance (immobilier, infrastructures, exportations). Point important aussi pour certaines entreprises européennes, le gouvernement entend fermer les entreprises non rentables du secteur minier et de la sidérurgie, qui ne survivent plus que grâce à l'endettement et aux subsides publiques. Dans le même temps, pour enrayer l’essoufflement de l'activité, la Chine maintiendra sa politique monétaire très accommodante, appliquée avec une souplesse adéquate, et intensifiera ses mesures de relance budgétaire, notamment via une extension des exemptions d'impôts, a affirmé Li. Le déficit budgétaire s'élèvera à 3% cette année, en se creusant de 560 milliards de yuans (78 milliards d'euros) supplémentaires par rapport à l'an dernier. Nous avons par ailleurs assisté à un important rachat de titres sur le marché actions par le gouvernement, laissant espérer que d'autres mesures de soutien à la croissance seront annoncées. Les métaux ont ainsi fortement progressé (Cuivre +3.7%, Argent +3.1%, Palladium  +3.7%, Platine +3.1%) et c'est tout le secteur des matières premières qui a connu sur la semaine une très forte hausse, de même que les principaux producteurs de matières premières : Anglo American, Glencore ou BHP.

 

De nouveaux risques de déception !

Après cet important mouvement haussier, il faut revenir à une certaine prudence au niveau des marchés financiers et en particulier des actions. La première raison est que selon nos calculs nous arrivons désormais à la valorisation objective des principaux indices puisque la croissance attendue des BPA cette année a tendance à baisser. Ensuite, de sérieux risques de déception existent quant aux prochaines annonces de Draghi. Ce dernier a encore une fois beaucoup parlé mais il nous semble que sa marge de manœuvre est désormais très faible. Nous avons donc commencé à progressivement désensibilisé une partie de notre gestion sous mandat et de nos principaux fonds.

 

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures et ne sont pas constantes dans le temps. Avant d’investir, consulter au préalable le descriptif complet et exact des caractéristiques des fonds et des risques associés disponible dans le prospectus et le DICI du FCP sur notre site internet,www.360hixanceam ou sur simple demande auprès de la société 360 Hixance AM, 22, rue des Capucines, 75002 Paris

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
HIXANCE PATRIMOINE 360 HIXANCE ASSET MANAGERS Philippe DOUILLET / Jean-Noël VIEILLE Mixtes Europe Defensif 21.23 M€ 0.67 % -0.29 %

Articles similaires

CROISSANCE RALENTIE ET BREXIT : RIEN N'ÉP...

Croissance ralentie et Brexit : rien n’épargne les investisseurs Nouvelle forte volatilité des marchés cette semaine, cette fois avec une...

22/02/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

LES MARCHÉS FINANCIERS SANCTIONNENT DE MA...

Encore une semaine difficile pour les marchés financiers. Il n’y a pas eu de facteurs majeurs pour expliquer ce retour de l’aversion aux risques...

09/05/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché