L’Europe joue à se faire peur !

Flash hebdomadaire des Fonds Finance SA du 11 au 18 mai 2012

16/05/2012 - Publié par FINANCE SA dans Marché Allocations d'actifs

L’Europe joue à se faire peur !

L’instabilité politique en Grèce et les divergences européennes sur le futur pacte de croissance et de stabilité ont alimenté la volatilité des marchés.

En Europe, la débâcle du Pasok et de la Nouvelle Démocratie aux élections législatives grecques a débouché sur une nouvelle instabilité politique. Si aucuns des partis n’arrivent à former un gouvernement, l’incertitude, qui ne fait guère bon ménage avec les marchés perdura encore,  dans l’attente des nouvelles élections qui seront organisées en juin.

Les divergences de perception pour parvenir à la croissance dans la zone euro, avec l’augmentation des dépenses pour les uns et la mise en place de reformes structurelles pour les autres, contribue également à instaurer un climat de défiance peu propice au rebond des indices. En effet, le porte-parole du PS, Benoit Hamon, a prévenu que la relation franco-allemande pourrait être tendue et estime même qu’il y a un risque de « clash », pris par Angela Merkel, dont le rôle de « présidente de l’UE » n’est pas justifié. En Espagne, la production industrielle ressort en baisse de 7,5% sur un an en mars (-5.3% attendu) et la restructuration du secteur bancaire se poursuit avec la nationalisation partielle de Bankia et alors que les autres banques devront enregistrer 30mrds d’euros de provisions supplémentaires après les 54 milliards déjà provisionnés.

Aux Etats Unis, si les résultats trimestriels ont été jusqu’ici le driver du marché, force est de constater que la situation européenne inquiète. Du coté macroéconomique, l’encours des crédits à la consommation a bondi de 21 milliards en mars et reste un soutien fondamental aux dépenses de consommation. La balance commerciale s’est fortement dégradée (-52 milliard en mars) tandis que les nouvelles inscriptions au chômage (367 000) marquent une stabilisation et que la confiance du consommateur bénéficie de la baisse du prix de l’essence (indice du Michigan à 77.8 en mai).Du coté des publications des entreprises, on retiendra les perspectives décevantes de Cisco qui font plonger le titre ainsi qu’une perte de trading de 2 milliards de dollars pour JP Morgan dont le patron continue de militer contre toute régulation du système bancaire.

En Chine, la balance commerciale excédentaire fait état d’un ralentissement des importations de matières premières, d’une production industrielle (+9.3%) et de ventes au détail (+14.1%) sous les attentes alors que l’inflation est ressortie en ligne à 3.4% sur un an. En conséquence, le ratio des réserves obligatoires des grandes banques sera abaissé de 50 bp à compter du 18 mai.

Sur le front obligataire, les évolutions sont différenciées avec une baisse des rendements en Allemagne (1.52%) et en France (2.79%) et une tension en Italie (5.48%) et surtout en Espagne dont l’obligation à 10 ans se rapproche dangereusement des 6% à 5.96%. l’eurodollar perd un peu plus de 1% à 1.294 tandis que le baril de pétrole (112$) et l’once d’or (1589 $) poursuivent leur recul entamé les semaines précédentes

Finance Patrimoine évolue à la marge cette semaine avec un recul symbolique de 0.17%, ce qui ramène notre performance 2012 à 3.62%. Si la semaine a encore été volatile sur les marchés, en revanche il n’y a pas eu de modification de notre allocation d’actifs au cours de la semaine.

Sur le compartiment actions, le laboratoire pharmaceutique Roche a abandonné 4% au cours de la semaine. A l’inverse, d’autres valeurs comme Air Liquide,  Iliad, Médica et Repsol après la publication de leurs résultats, se sont mieux comportées

Sur le compartiment obligataire, et à l’opposé de la semaine passée, ce sont nos perpétuelles bancaires qui ont pesé alors que le reste de nos positions affichait un score légèrement positif

Au final, *notre exposition action reste stable à 47%, traduisant notre biais positif alors que les valorisations de marchés sont redevenues attractives

 

La semaine a été tendue sur les marchés qui oscillent entre la stabilité (Eurostoxx 50) et la baisse (CAC 40) alors que nos fonds abandonnent environ 0.5%.

Les performances ont encore été différenciées et la décollecte observée par la profession touche plus particulièrement les petites capitalisations (Cybergun, Inside Secure, AB Science, Pierre et vacance et Stallergènes. A l’inverse on notera le bon comportement de Bouygues et Vinci dans la construction, Eni dans le secteur pétrolier et Euler Hermes dans l’assurance crédit.

Sur Finance Réaction, dans le secteur automobile, nous avons diminué notre exposition sur Peugeot au profit de FFP, la holding familiale qui se négocie avec 60% de décote sur l’actif net. En effet, cette dernière possède des participations liquides et significatives dans Seb, Zodiac, Ipsos, Lisi, Orpéa, Dksh, Linedata Services ou encore Immobilière Dassault, alors que les investisseurs résument bien souvent son actif aux 19% du capital détenus chez Peugeot.

Sur Finance Europe, nous avons investi dans le chimiste suisse Clariant, qui a été largement sanctionné depuis 2 mois comme l’ensemble des valeurs cycliques. Cette société devrait à présent bénéficier, des économies attendues après sa lourde restructuration, d’un portefeuille recentrés après la cession des détergents, des textiles et papiers chimiques et,  d’un effet devises enfin positif après avoir été très pénalisant ces dernières années.

Ainsi au terme de la semaine écoulée *notre exposition action évolue à la marge pour s’inscrire à 117% pour Finance Réaction et à 114% pour Finance Europe. Nous restons toujours fortement investis alors que les valorisations des entreprises ont baissé en moyenne de 15% depuis le pic du mois de mars.

 

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
EXPERT PATRIMOINE FINANCE SA Francois DELGORGUE Mixtes Europe Equilibre 16.74 M€ -6.91 % -7.83 %

Articles similaires

FAUSSE ACCALMIE OU REBOND DURABLE ?

REGARD SUR LES MARCHES Après deux mois de stress important, les actifs risqués confi rment en mars une trajectoire plus porteuse amorcée...

11/04/2016 - Publié par LA FRANCAISE AM GESTION PRIVEE

Allocations d'actifs / Analystes et économistes

CHERCHER L'ERREUR !

Le pétrole a été le principal facteur explicatif de la forte progression des  marchés la semaine dernière. En milieu de semaine, le cours du baril...

18/04/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Analystes et économistes