L'étau se resserre autour de l'euro et des pays émergents

Par Ecofi Investissements

23/11/2015 - Publié par ECOFI INVESTISSEMENTS dans Marché Actions

L'étau se resserre autour de l'euro et des pays émergents

L’euro vient de tomber à 1,06 contre le dollar, affichant une baisse de plus de 12% depuis le début de l’année. Malgré un niveau de parité de pouvoir d’achat évalué à 1,30, témoignant que l’euro est très sous-évalué au cours actuel, la pression sur la monnaie unique ne faiblit pas. Il faut dire que rarement l’alignement des planètes des banques centrales a été aussi mauvais pour l’euro entre la Réserve fédérale (Fed) qui se rapproche de sa première hausse des taux depuis 9 ans et la Banque centrale européenne (BCE) qui a encore rappelé vendredi par la voix de Monsieur Draghi que l’institution s’apprêtait à renforcer ses mesures d’assouplissement monétaire.

Davantage que la politique de fuite en avant de la BCE pour redresser les anticipations d’inflation, ce sont les conséquences du resserrement de ses taux par la Fed qui inquiètent dans un contexte de ralentissement économique prononcé des pays émergents.

La perspective d’une remontée des taux aux Etats-Unis intervient en effet dans un contexte particulièrement défavorable pour les pays émergents. Fragilisées par le ralentissement chinois et la baisse massive des matières premières, les économies émergentes doivent de surcroît gérer une situation d’endettement massif. L’endettement global des pays émergents est ainsi passé de 135% du PIB en 2005 à 200% du PIB aujourd’hui. Cette augmentation de l’endettement qui concerne au premier rang les entreprises non financières et les ménages a été permise par les politiques monétaires ultra-accommodantes des banques centrales des pays développés et par les perspectives de croissance à l’époque plus favorable de ces économies.

Le retour de bâton risque donc d’être douloureux pour ces économies. Pour autant, les acteurs économiques et financiers ont pu se préparer à ce changement de politique monétaire comme l’illustre les demandes répétées d’un certain nombre de banques centrales émergentes (Mexique, Inde, Indonésie) à mettre fin à la période d’incertitude concernant la date de la remontée des taux de la Fed. Par ailleurs, les investisseurs ont déjà procédé à des ajustements de portefeuilles importants avec une estimation de sortie nette de capitaux de 541 milliards de dollars, une première depuis 1988. Il conviendra donc d’être particulièrement vigilants début 2016 sur les conséquences de ce premier resserrement monétaire sur la dynamique des émergents.

Rendez-vous lundi prochain…

 

 

Source : Ecofi Investissements, au 20 novembre 2015 - Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. Document non contractuel. Le présent document contient des éléments d’information, des opinions et des données chiffrées qu’Ecofi Investissements considère comme exacts ou fondés au jour de leur établissement en fonction du contexte économique, financier ou boursier du moment. Il est produit à titre d’information uniquement et ne constitue pas une recommandation d’investissement personnalisée.

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

SURPONDÉRATION DES ACTIONS EUROPÉENNES, ...

Portée par une croissance bénéficiaire (BPA) à deux chiffres, la faiblesse des prix du pétrole, une politique monétaire accommodante et des...

14/04/2015 - Publié par RUSSELL INVESTMENTS FRANCE

Actions / Analystes et économistes

TURBULENCES DANS UN CIEL ÉCLAIRCI

Les dernières statistiques de l’économie américaine montrent un tassement manifeste de la croissance. Le PIB n’a progressé, en première...

08/05/2015 - Publié par AMPLÉGEST

Actions / Analystes et économistes