L'embellie est toujours là …..

Par Jean-Noël Vieille - Directeur de la gestion - lettre hebdomadaire n°175 360 Hixance am

02/02/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Allocations d'actifs

L'embellie est toujours là …..

Ne jamais totalement désespérer ! Après un début de mois très difficile pour l’ensemble des classes d’actifs à risques, actions, matières premières mais aussi obligations d’entreprises, nous assistons depuis deux semaines à une tentative de rebond. Le contexte reste très fragile mais quelques signes encourageants pourraient crédibiliser une poursuite de la hausse. Soyons un peu plus précis. Le contexte économique mondial reste encore assez peu visible, l’Asie continue à inquiéter et les derniers chiffres US de vendredi, croissance faible du T4, ont de quoi inquiéter les investisseurs. Néanmoins, nous sommes encore très loin d’une entrée en récession, or c’est ce risque précis que les marchés ont intégré en ce début d’année, justifié d’ailleurs par la baisse de la plupart des matières premières. D’où, ce rebond technique des indices qui pourrait s’expliquer par une stabilité des chiffres économiques sur 2016. Par ailleurs, les banques centrales réaffirment constamment et partout leur volonté de soutenir l’économie, comme nous l’avons vu encore ce vendredi avec la Banque du Japon. En outre, il faudra analyser les évolutions des croissances bénéficiaires des entreprises, car sur l’ensemble des indices, les perspectives 2016 ont été fortement réduites au cours des derniers mois. Soyons donc réalistes, les perspectives de progression des marchés actions sont assez faibles, ce qui doit donc exiger une certaine prudence et un pilotage avec boussole et gouvernail dans une mer assez agitée.

 

La semaine dernière, les indices européens ont progressé avec de très forts volumes ce vendredi : +0,72% pour l’Eurostoxx50, +1,85% pour le CAC40 et 0,34% pour le DAX. Les marchés américains ont suivi le même mouvement, le Dow Jones affichant une performance de +2,32 % et le Nasdaq +0,50%. Le NIKKEI a augmenté de 3,30%, soutenu par la Banque Centrale du Japon.

 

 

La Fed en état d’alerte sur la situation économique mondiale !

Le message de la FED a été plus accommodant que lors des précédents communiqués. Le discours a quelque peu changé puisqu’elle a indiqué qu’elle reste très attentive à l’économie mondiale et à ses répercussions sur la valeur des actifs et sur le marché du travail. La banque centrale a revu son jugement sur la croissance des dépenses de consommation et des entreprises, passant de solide à modérée pour ces dernières et elle a aussi constaté que les tendances inflationnistes s’étaient à nouveau détendues. Elle n’a pas écarté une remontée des taux en mars mais cette possibilité tend à s’éloigner d’autant que les chiffres de croissance du PIB se sont affaiblis. En décembre, les commandes de biens durables ont nettement baissé, -5,1% vs -0,7% est. Par contre, l’indice de confiance des consommateurs a progressé à 98,5 vs 96,5 en estimation. La publication d'un PIB américain T4-2015 en ligne avec les attentes (soit +0,7% en rythme séquentiel annualisé vs 0,8% anticipé) alimente une fois encore les inquiétudes quant à la croissance américaine. La séquence de croissance en 2015 donne effectivement des signes d’inquiétude : +2,9% au T1-2015, puis 2,7%, 2,1% et 1,8% au T4-2015 vs T4-2104. Les chiffres du premier trimestre 2016 seront donc assez déterminant pour juger de la pérennité de cette croissance. Signe néanmoins encourageant aux Etats-Unis : Sur près de 150 sociétés du S&P 500 qui ont publié leurs résultats, 80% d’entre elles ont dépassé les attentes, 52% sur le CA. Parmi les déceptions, Apple arrive en tête de liste.

 

 

Un accord sur le pétrole est probable !

Le rebond du pétrole explique en partie la hausse des indices cette semaine. Sur fonds de rumeurs quant à la préparation d’une réunion entre producteurs de pétrole (OPEC et non OPEC), le WTI a gagné près de 10% sur la semaine en dépit de stocks hebdomadaires plus importants qu’attendus. Le brut a même atteint un plus haut de trois semaines à 34.70$ suite aux commentaires du ministre russe de l’énergie, Alexander Novak, indiquant qu’il était prêt à parler avec l’OPEC sur une baisse des quotas de production, de l’ordre de 5%, ceci ayant été démenti par la suite. Autre nouvelle de ce dimanche, l'Arabie saoudite serait disposée à coopérer avec les autres pays producteurs de pétrole pour soutenir les cours du brut. Plusieurs pays durement frappés par la chute des cours du brut réclament une réaction de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et des autres producteurs pour soutenir les prix. C'est le cas du Venezuela, qui souhaite la tenue d'une réunion d'urgence de l'Opep et dont le ministre du Pétrole, Eulogio Del Pino, a entamé samedi une tournée devant le mener au Qatar, en Russie, en Iran et en Arabie saoudite. Nous considérons que le cours du baril de pétrole reste en-dessous d'un cours d'équilibre de long terme, la tendance devrait rester haussière mais avec une forte volatilité. Ceci devrait donc soutenir les marchés financiers.

 

Assouplissement monétaire surprise au Japon

Un assouplissement monétaire de la banque centrale japonaise surprise a été annoncé ce vendredi. L'institution a baissé son taux de référence en territoire négatif pour une partie des dépôts (-0,1%). L'annonce d'une rechute de l'inflation dans la région de Tokyo pour janvier (indicateur avancé de l'inflation du pays) confirme la faiblesse persistante de l'économie et l'impact insuffisant de hausses de salaires pour entraîner une hausse des prix dans un pays qui souffre aussi d'un vieillissement de sa population. Cette mesure a entraîné une forte baisse du yen, perte de 2% face au dollar, cette dernière devise jouant désormais son rôle de valeur refuge (conforme à notre scénario). Si suite à ces mesures, le Nikkei, en difficulté ces dernières semaines, se ressaisit et gagne sur la semaine +3,30%, l’indice de Shanghai cède quand à lui 6.14%. La bourse chinoise a chuté de 23% sur le mois, étant évidemment responsable d’une partie de la baisse des autres places mondiales.

 

Signaux positifs dans une volatilité toujours élevée.

Les analystes financiers ont nettement revu en baisse les prévisions de résultat des entreprises pour l’année 2016. Ainsi, la hausse attendue pour les entreprises du CAC 40 n’est que de +3,85% et de seulement +3,4% pour celles de l’Eurostoxx 50. Ceci s’explique par les baisses des résultats des entreprises du secteur des matières premières et en particulier du pétrole qui représentent un poids important au niveau des indices. Cette progression est donc très modérée et conduit en conséquence à des objectifs de valorisation désormais assez limités. Nos calculs donnent ainsi des objectifs théoriques de valeur du CAC et de l’Eurostoxx à 4500 et 3200.Toujours selon notre méthodologie, les valorisations théoriques des indices américains sont en dessous des valorisations actuelles, de l’ordre de 4 à 7%.  L’année 2016 sera donc peut être plus difficile qu’elle n’y parait et nous restons convaincus qu’il faudra être très réactifs. C’est ce que nous avons fait cette semaine en remontant la plupart de nos expositions aux risques actions dans nos fonds et aussi dans notre gestion sous mandat. Les forts volumes des transactions de vendredi sur l’ensemble des indices est un signe positif pour la suite et les publications de résultats de plus en plus nombreuses seront un élément clef qui pourraient justifier la poursuite de la hausse.

 

Par Jean-Noël Vieille - le 01 février 2016

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
HIXANCE PATRIMOINE 360 HIXANCE ASSET MANAGERS Philippe DOUILLET / Jean-Noël VIEILLE Mixtes Europe Defensif 21.23 M€ 0.67 % -0.29 %

Articles similaires

L'HIRONDELLE NE FAIT PAS TOUJOURS LE PRINT...

Nous avons connu un assez fort rebond la semaine dernière des actions sur toute les places mondiales. Ainsi, la hausse du Stoxx 600 porte la...

08/03/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

LES MARCHÉS FINANCIERS SANCTIONNENT DE MA...

Encore une semaine difficile pour les marchés financiers. Il n’y a pas eu de facteurs majeurs pour expliquer ce retour de l’aversion aux risques...

09/05/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché