L’économie ne se change pas par décret (Michel Rocard)

28/01/2013 - Publié par Marc GILSON dans Marché Autre

L’économie ne se change pas par décret (Michel Rocard)

« En France, les salariés travaillent en moyenne 36,5 heures par semaine, contre moins de 33 heures en Allemagne et moins de 31 aux Etats-Unis. Il faut y parvenir par la négociation, en réduisant les cotisations sociales des entreprises ». C’est Michel Rocard qui l’affirme et ces chiffres devraient être vérifiés avant d’en tirer toute conséquence.

 

Le même ‘sage’ a aussi dit : « Nous devons établir nos budgets et nos politiques de l'emploi en misant sur une croissance zéro… C'est une vraie révolution. Nous avons été habitués à confondre croissance et progrès. Nous avons été habitués à confondre croissance et justice sociale. Nous avons été habitués à confondre croissance et financement des services publics. Ce ne sera plus jamais le cas… Ce n'est pas de la croissance que viendra la justice sociale, mais c'est d'un surcroît de justice sociale que viendront la stabilité économique et la prospérité »

 

Que nous devions apprendre à vivre avec une croissance faible en Europe, au moins pour les quelques années qui viennent, voilà qui est probablement vrai. Que nous ayons confondu croissance et justice sociale est peut-être vrai, dans la mesure où on a créé des déficits liés à la redistribution plutôt que de capitaliser les surplus, ou ne pas les dépenser en entier, ou les placer dans des investissements destinés à prolonger les capacités de croissance.

 

Mais peut-on adhérer à une théorie idéaliste qui prône la réduction du temps de travail, ce qui revient à augmenter mécaniquement le coût horaire ou à réduire les rémunérations potentielles des travailleurs et donc leur pouvoir d’achat ? La France a promu un modèle de solidarité basé sur les 35 heures et a mis en place le système des RTT. La hausse du coût de la vie et surtout des loyers peut-elle être supportée dans ces conditions ? Parce que vouloir fonctionner dans un monde sans croissance ou le plus socialement juste imposerait bien des changements : pas d’inflation (grâce ou avec un euro de plus en plus fort ?), pas de hauts revenus, pas de développement sinon hors des frontières, etc. C’est le même Michel Rocard qui dit aussi : « L'amputation du pouvoir d'achat est imbécile, alors que le pays a besoin de davantage de consommation ». Tout cela est bien contradictoire, non ?

 

A partir du moment où le reste du monde fonctionne sur un modèle qui dit que le progrès social est fondé sur la croissance économique, et que la concurrence est nécessaire pour que la richesse croisse en finale et se répartisse au mieux, alors il n’est pas raisonnable d’accepter de vivre en vase clos dans la perspective d’une croissance nulle.

 

Il faut que les idées circulent, que les points de vue soient confrontés. Mais ce serait mieux que tout cela soit étayé et forme un ensemble cohérent.

Bonne semaine,

Marc Gilson

 

Marchés : extrait du blog de Thomas Veillet, ce matin :

« Comme disait l'autre : J'y vais mais j'ai peur .

 

 

En résumé, le marché est très haut. Les chiffres du trimestre sont bons, mais c'est une question d'attentes et comme elles étaient faibles, tout est relatif.

Tout le monde est hyper-positif et même les maîtres du monde de Davos nous disent que tout va bien et que dorénavant nous sommes au pays des bisounours et tout est rose autour de nous.

Le bilan est résumé sur l'image ci-contre.

Bonne chance ».

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

INDICES EUROPÉENS : LE SCÉNARIO DEMEURE ...

Finalement, c’est le scénario du Brexit qui l’a emporté ! Déjouant les pronostics des bookmakers anglais, les partisans de la sortie de l’union...

27/06/2016 - Publié par Jérôme BOUMENGEL

Autre / Avis d'experts

AVANT TOUT POLITIQUE ET NON FINANCIÈRE

La Grande-Bretagne a décidé de quitter l’Union Européenne. Les marchés financiers réagissent brutalement au réveil alors qu’ils avaient anticipé...

25/06/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE

Autre / Avis d'experts