L'économie Chinoise dans de mauvais draps ?

24/08/2012 - Publié par PETERCAM (LUXEMBOURG) SA dans Marché Allocations d'actifs

L'économie Chinoise dans de mauvais draps ?

 

Avec une croissance décevante au cours des derniers trimestres, la Chine est actuellement dans l'œil du cyclone. Et les derniers indicateurs de confiance ne laissent pas présager une amélioration dans un avenir proche. Le ralentissement de la croissance chinoise a déjà déclenché une réaction monétaire manifeste. Mais il est clair que des mesures supplémentaires d'encouragement seront nécessaires pour relancer l'économie. Cela entraîne à son tour le danger que le rééquilibrage de l'économie, le principal défi de la Chine à long terme, soit repoussé à l'arrière-plan.

 

La faible demande internationale et le recul des investissements intérieurs ne sont pas bénéfiques pour l'économie chinoise. Les indicateurs avancés démontrent clairement un maintien de cette tendance.  En réaction à cette croissance médiocre, la banque centrale chinoise a déjà quelques fois abaissé les obligations de réserves pour les banques commerciales. Le taux directeur a également été abaissé deux fois (de 6,56% à 6%). Sur le plan budgétaire, les pouvoirs publics ont déjà annoncé qu'un certain nombre de projets d'investissement prévus allaient être réalisés anticipativement. Pour le moment, tout cela ne suffit pas à ranimer la confiance en l'économie chinoise. Cela fait perdurer la crainte d'un atterrissage brutal. Le fait que les autorités ont déjà plusieurs fois mis l'accent sur la croissance, démontre cependant qu'elles prendront bientôt à nouveau des mesures supplémentaires. Il existe d'ailleurs une certaine marge pour le faire. En effet, l'inflation est fortement retombée (de 6,5%, l'été dernier, à 1,8% aujourd'hui) et elle se situe donc largement en-dessous de l'objectif officiel de 4%. L'évolution de la masse monétaire, ainsi que la composante prix dans les indicateurs avancés, démontrent en outre que les forces désinflationnistes sont pleinement en action. Néanmoins, il est peu probable que les taux à court  terme seront trop drastiquement abaissés. Le sursaut récent des prix des denrées alimentaires et de l'énergie fera que les forces inflationnistes auront le dessus (bien que temporairement) dans les mois à venir.

 

Dans ce contexte de mesures d'encouragement supplémentaires, la Chine devrait pouvoir éviter un atterrissage brutal au cours de la deuxième moitié de cette année. Mais un retour à des chiffres de croissance d'avant la crise (près de 10%) n'est pas une chose réaliste. Dans le meilleur des cas, la croissance chinoise retrouvera un chiffre aux alentours de 8% (après 7,6% au 2e trimestre et sans doute encore moins au cours du trimestre actuel). La faible demande mondiale et les sombres perspectives font que les risques sont plutôt à la baisse. Quelle que soit l'importance du défi dans la perspective de la prochaine passation de pouvoir à la fin de l'année, elle doit être relativisée en comparaison de l'exercice qui attend la Chine à plus long terme : la réorientation de l'économie vers une plus grande consommation intérieure.

 

Celle-ci exigera des mesures politiques  drastiques —mais à la fois très délicates  —, allant de réformes dans le secteur bancaire au développement d'une sécurité sociale durable. De nombreuses embûches parsèmeront ce chemin.   Dès lors,  il est peu vraisemblable que ces mesures puissent éviter un sans faute 

 

Articles similaires

CROISSANCE RALENTIE ET BREXIT : RIEN N'ÉP...

Croissance ralentie et Brexit : rien n’épargne les investisseurs Nouvelle forte volatilité des marchés cette semaine, cette fois avec une...

22/02/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

TOUJOURS PLUS HAUT !

Il est étrange de retrouver les points hauts des marchés en ce début de deuxième trimestre alors que les signaux macro-économiques restent...

25/04/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché