L’ECONOMIE AMERICAINE MONTRE DES SIGNES D’HESITATION

27/03/2015 - Publié par PETERCAM (LUXEMBOURG) SA dans Marché Actions

L’ECONOMIE AMERICAINE MONTRE DES SIGNES D’HESITATION

Il n’y a pas si longtemps, l’économie américaine était encore considérée comme la seule lueur d’espoir dans l’économie mondiale et comme le seul moteur de sa reprise. Depuis quelques mois toutefois, elle montre des signes d’hésitation. La croissance économique est ainsi retombée à 2,2% sur base annuelle au 4e trimestre 2014 et les indicateurs avancés laissent apparaître un nouveau recul en ce début d’année. Comme l’année dernière, le mauvais temps a joué un rôle important. Janvier a déjà été plus froid que d’habitude et le mois de février a été le mois de février le plus glacial de ces 15 dernières années si l’on en croit l’indicateur du nombre de jours de chauffage. Or, comme nous l’avons déjà vu l’année dernière, un hiver exceptionnellement froid peut avoir un impact important sur l’activité économique, surtout dans le secteur de la construction, et l’économie américaine s’est en réalité contractée durant les premiers mois de l’année 2014.

 

Toutefois, pareil ralentissement lié aux conditions climatiques est temporaire et est toujours suivi d’une compensation. Pour preuve, l’activité économique américaine affichait une croissance sur base annuelle de 5 % au terme du 1er semestre 2014. Cela étant dit, d’autres problèmes pèsent actuellement sur l’économie. La chute des cours du pétrole a par exemple durement touché le secteur du gaz de schiste aux États-Unis, provoquant un quasi-arrêt des dépenses d’investissement dans le secteur, ce qui se reflète aussi par des chiffres décevants au niveau des investissements des entreprises. Par ailleurs, la force du dollar plombe les exportations et même si les États-Unis sont moins dépendants des exportations que la plupart des autres économies, il s’agit là d’un autre facteur négatif pour l’économie.

 

Face à ces facteurs négatifs, plusieurs éléments positifs importants soutiennent l’économie américaine. Les ménages bénéficient ainsi du coup de pouce apporté par la baisse des cours du pétrole, de même que de la faiblesse des taux et, surtout, du renforcement du marché du travail, avec un bond de la croissance des revenus disponibles réels des ménages à 4%. Le marché du travail génère quant à lui une croissance correcte du nombre d’emplois et les indicateurs avancés incitent à penser que la croissance des salaires devrait s’accélérer dans les prochains mois. Par ailleurs, le marché immobilier poursuit son processus de guérison progressive avec une amélioration très nette des fondamentaux. Enfin, le mécanisme des crédits fonctionne à nouveau. Tous ces facteurs positifs devraient donc garantir une poursuite de la reprise américaine au cours des prochains trimestres. Et avec le retour à la normale des conditions climatiques, l’économie devrait accélérer au printemps. La reprise ne sera certes pas aussi forte que l’année dernière compte tenu des problèmes dans les secteurs du schiste et des exportations, mais la dynamique économique positive ne devrait pas moins être confirmée.

 

La Fed attend elle aussi plus que probablement une telle confirmation. Reste à voir si le ralentissement actuel touchera ou non le marché du travail dans les prochains mois. Si c’est le cas, la Fed reportera presque à coup sûr tout relèvement de ses taux. Si par contre, le scénario plus probable d’accélération de la reprise à partir du printemps se matérialise, les hausses des taux resteront à l’ordre du jour pour la suite de l’année. L’importance des réactions du marché au fléchissement de l’économie ne doit donc pas être exagérée. Les questions-clés dans les prochains mois concerneront la reprise ou non des investissements des entreprises et, par corollaire, la poursuite ou non de la reprise sur le marché du travail. Dans les conditions actuelles, les prochains mois devraient selon nous apporter une réponse positive à ces deux questions.

Newsletter Petercam n°523- semaine du 23 mars 2015

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

FLASH SPÉCIAL : POINT SUR LES MARCHÉS FI...

Pourquoi faut-il profiter d’un marché qui devient irrationnel ?   Ce n’est pas la première fois que le marché connait une volatilité très élevée...

18/02/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Commentaires de marché

UN ORAGE D'ÉTÉ ?

Depuis le 10 août dernier, les marchés européens ont baissé de plus de 15 %. La Bourse de Shanghai a perdu 20 % depuis le 17 août. Les marchés...

25/08/2015 - Publié par MEESCHAERT ASSET MANAGEMENT

Actions / Commentaires de marché