Kirao Asset Management : La chasse à l'ombre !

Entretien avec Fabrice Revol, Gérant - Fondateur Kirao Asset Management

29/12/2015 - Publié par OPCVM360 dans Marché Actions

Kirao Asset Management : La chasse à l'ombre !

Kirao Asset Management est une société de gestion de portefeuille indépendante fondée en 2014 et déjà primée à l’Emerging Manager Day 2015 dans la catégorie « Gestion Actions ». Son dirigeant, Fabrice Revol, a piloté chez Amplegest un fonds actions européennes qui n’a cessé de surperformer de 2006 à 2013. Fort de sa réputation et de ses multiples distinctions. Ce gérant ascensionnel crée Kirao AM, « Kira » Dark &Light « faire la lumière sur… les zones d’ombre ».

Tout d’abord, pourquoi avez-vous choisi  d’exercer le métier de gérant ?

C’est une envie qui remonte à l’enfance. J’ai par exemple très tôt commencé à me poser des questions sur le taux d’intérêt servi par le livret A. Il était assez élevé à l’époque (+de 6%) et je me disais que pour verser ce taux il fallait que la banque gagne encore plus. Bref il y avait là un mystère à élucider. Plus généralement je me suis intéressé très jeune à l’économie et j’ai essayé de comprendre ce qui la gouvernait. A force de tâtonnements et grâce aux privatisations des années 80 j’ai commencé à m’intéresser à la Bourse.

Durant ces 9 dernières années de gestion, quel évènement vous a occasionné une montée d'adrénaline ?

L’année 2008 a été de loin la plus intéressante. Je me souviens que dès juillet 2008 le caractère erratique des variations de cours de bourse dans un contexte de crise des subprimes dont je n’avais pas compris les tenants et les aboutissants m’ont conduit à une réflexion poussée sur la construction du portefeuille. Mes critères de sélection se sont à l’époque resserrés autour de la capacité des sociétés à générer des free cash flows durablement, de la solidité des bilans, de la qualité du positionnement. Je n’ai pas non plus hésité à détenir 25% de sociétés dites cycliques mais dont j’étais persuadé des capacités à résister voire à croitre dans un environnement difficile. Ainsi les secteurs IT (éditeurs et services) et du Luxe étaient très présents. L’application de ces critères a conduit le portefeuille à ne compter que 27 lignes (en comparaison des 40 habituellement présentes). Une bonne partie de notre résistance en 2008 et de nos bonnes années 2009-2010-2011 provient de ces décisions volontaristes. 

Quelle est la philosophie du fonds Kirao multicaps que vous dirigez ?

Kirao Multicaps est un fonds géré selon un process d’analyse financière et stratégique très internalisé. Cette méthode a pour but de sélectionner des sociétés dont le risque est sous-rémunéré.

Pouvez-vous expliquer  votre Process : Rupture/Changement-Robustesse-Valorisation ?

A la base de ce triptyque il y a la conviction selon laquelle s’il ne se passe rien ou peu de choses dans la vie d’une société alors la probabilité qu’elle soit correctement valorisée par le marché est grande. Dans notre analyse des sociétés cette question de « rupture » est toujours présente, elle oriente même pour une part nos efforts de recherche au sein de notre univers. En effet de l’existence d’une rupture (croissance externe, nouveau produit, cycle d’investissement etc…) découle une situation souvent plus difficile à analyser et donc un débat sur les perspectives de la société. Il faut alors faire la lumière sur des zones d’ombre et bâtir un scénario potentiellement en écart avec ceux élaborés par la communauté financière. De cet écart naît la possibilité, si nos hypothèses sont justes, d’obtenir un retour sur investissement plus élevé que le taux moyen de rémunération des capitaux investis en bourse. La robustesse de la société en train de vivre cette rupture augmente les chances qu’elle sorte transformée de manière positive de cette phase.  Enfin l’idéal est que notre scénario ne soit pas valorisé par le marché, ce qui peut être le cas si nous sommes en écart.

Kirao Multicaps est un fonds actions, éligible au PEA, investi en valeurs de la zone euro avec près de 70% de valeurs françaises. Quels segments de marché sont les plus attractifs pour vous et pourquoi ?

Chaque membre de l’équipe de gestion étudie des secteurs en particulier et cela dans la durée. L’historique de suivi développé par un gérant/analyste est une source importante de valeur ajoutée dans le domaine de l’investissement. Ces secteurs doivent aussi présenter des niveaux de croissance et de retours sur capitaux engagés suffisants. Ainsi, Stéphan Dubosq, analyste qui nous a rejoint en octobre dernier suit plus particulièrement le secteur médical qu’il connaît depuis longtemps et sur lequel certains acteurs présentent des caractéristiques (financières, positionnement) intéressantes.

 Avez-vous des valeurs qui sont  présentes depuis la création de KIRAO Multicaps et qui y figurent encore et si oui lesquelles ?

Certaines valeurs que nous jugeons de grande qualité au sein de l’univers que nous étudions sont très régulièrement présentes. Nous pouvons citer Sopra, LVMH, Delonghi, Cegid par exemple.

Quel est le principal signe qui vous fait sortir une valeur ?

Nous avons toujours un objectif de cours à 18-36 mois lorsque nous bâtissons une position et nous le revisitons régulièrement en cours de vie, aux moments des publications ou bien suite à un événement important survenu dans la vie de la société. Nous pouvons alors réduire l’exposition si nous approchons ou excédons l’objectif de cours …nous sortons cependant rarement toute la position sur un simple sujet de valorisation. La sortie pure et simple résulte plus de ce que l’on peut percevoir une incohérence stratégique et/ou de communication.

Comment appréhendez-vous les phénomènes externes et comment vous en prémunissez-vous ?

Nous nous intéressons fortement au cadre général (macroéconomique, politique) particulièrement instable ces dernières années. De cette observation nous sortons renforcés sur le fait que le meilleur moyen de s’en prémunir est de rester extrêmement focalisé sur notre méthode de gestion très fondamentale.

Vous semblez votre équipe et vous  illustrer parfaitement cette maxime  «  un esprit sain dans un corps sain » quel est votre secret ?

Il est très important qu’un analyste ou un gérant ait un bon équilibre global. Je pense que ça le rend plus pertinent dans ses analyses car ça participe à sa nécessaire prise de recul. L’équipe fait régulièrement du sport, notamment de la course à pied, dans les environs proches des bureaux et pratique le Yoga chaque semaine directement sur son lieu de travail. Nous échangeons également beaucoup sur nos lectures et expériences culturelles diverses. L’analyse financière et l’investissement ne sont pas des activités qui s’envisagent coupées du reste du monde…elles font partie d’un tout. 

Pour  conclure pouvez-vous me donner 3 adjectifs pour qualifier l’année écoulée et trois autres pour l’année à venir ?

Je dirai la même chose pour toutes les années : effrayantes et pleines d’espoir. Ce n’est que la traduction de mon état d’esprit. Chaque année qui passe nous donne à voir des drames humains et écologiques.  Mais il y a aussi toujours des initiatives porteuses d’espoir qu’il s’agisse de « mouvements citoyens » sur le plan des idées et de l’action ou bien de projets entrepreneuriaux. A cet égard tous les outils nés autour d’internet et permettant la mise en relation des humains et de leurs idées entre eux apportent un peu de lumière.

www.kirao.fr

Propos recueillis par Chris Rhand – OPCVM360

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

ENTRETIEN AVEC LE GÉRANT IAN MAC LEOD

Entretien avec Ian Mac Leod, gérant du fonds Octalfa 360 Health & Green TechnologiesBonjour Ian.  Pouvez-vous nous décrire en grandes lignes le...

18/07/2011 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Interviews

TURBULENCES AU JAPON - 3 QUESTIONS À JEAN...

En forte hausse depuis un an, les marchés japonais subissent une forte correction ces derniers temps. Qu’en pensez-vous ?   Le marché des...

09/07/2013 - Publié par RMA ASSET MANAGEMENT

Actions / Interviews