Jusqu'où la baisse des dépots bancaires grecs

va entrainer la baisse de l'Euro ?

28/05/2012 - Publié par TIKEHAU INVESTMENT MANAGEMENT dans Marché Obligataire

Jusqu'où la baisse des dépots bancaires grecs

A mars 2012, les dépots bancaires de la Grèce ont baissé de 17 %, sur un an, selon la source : ECB, NCBs, compiled by Godlman Sachs Research.

Dans ce climat très tendu, la défiance de l’euro s’accentue par rapport au dollar plus défensif: le taux eurodollar recule de -2,15% à 1,2519 sur la semaine. L’Allemagne a émis €4,6mds à 2 ans à 0,07% (contre 0,14% lors de la précédente émission). Dans le même temps le rendement de l’OAT à 10 ans a atteint un plus bas à 2,42% vendredi suite à la confirmation jeudi du triple A français par Moody’s jeudi. Le maintien de cette note dépendra de la capacité du nouveau gouvernementFrançais à tenir ses engagements de stabilisation puis de réduction de la dette.

Toujours pour tenter de rassurer et stabiliser la zone Euro, un fonds de sauvetage financé par une taxe supplémentaire sur les banques pourrait être mis en place au niveau européen. Puisque l’éventualité de la sortie de la Grèce de la zone Euro fait désormais partie de l’univers des possibles, les grecs préfèrent retirer leurs économies pour éviter de se retrouver avec une épargne libellée en drachme. Entre le début de l’année et le 22 mai dernier, on estime que €9mds d’euros de dépôts grecs ont été retirés et que depuis 2009, €73mds ont été retirés ce qui correspond à une baisse de la masse de dépôts de 30%. Le risque est que ce mouvement s’étende à l’Espagne notamment après la dégradation de 16 banques espagnoles par Moody’s et au vu des problèmes de refinancement auxquels fait face Bankia. Ce mouvement de panique pourrait conduire à une faillite en chaine des banques, à un effondrement de la zone euro et à une crise systémique sans précédent. Une garantie des dépôts semble actuellement la seule solution pour éviter ce scénario.

Officiellement, les dirigeants européens ont réaffirmé leur désir de garder la Grèce dans l’Union monétaire mais des rumeurs de préparation de plans de secours en cas de sortie du pays de la zone Euro sont venues perturber les marchés financiers.

Le projet d’une union bancaire, soutenu par l’Italie et la France, impliquant une supervision bancaire et une garantie des dépôts a été mis sur la table dans le but d’éviter une panique des déposants et un bank-run (une ruée des clients dans les établissements bancaires pour retirer en liquide leur épargne) à l’échelle européenne.

La réunion informelle de l’Eurogroupe mercredi n’a débouché sur aucune décision concrète mais a posé les jalons du prochain sommet européen début juin prochain à Rome.

Lire également l'analyse technique de l'euro contre dollar de Jérôme Boumengel sur Tendance.com.

Articles similaires

HEBDO CRÉDIT OCTO AM DU 17 JUIN

Temps orageux sur les marchés de crédit avec une quatrième semaine de baisse pour les indices obligataires. Si les premiers mouvements...

17/06/2013 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché

ETATS, BANQUES CENTRALES ET MARCHÉS FINAN...

Si cette semaine de rentrée ne marquera pas les esprits par une activité débordante, les opérateurs, en particulier obligataires, profitant de...

05/09/2016 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché