"Je suis dans l'indécision comme d'autres sont dans les affaires." (Pierre Daninos)

31/10/2012 - Publié par FUCHS & ASSOCIÉS FINANCE dans Marché Actions

La petite histoire de la jeune fille et des cailloux a fait l’objet de pas mal de commentaires. Merci aux lecteurs et aux twitteurs.

 

Parmi ceux-ci, une preuve par le texte du bien-fondé de la pensée latérale :

 

Cher Marc, la vie n'est ni facile ni vraiment vertueuse.

L'histoire est belle mais trompeuse, car elle repose sur le présupposé  de l'honnêteté des acteurs de l'histoire, au travers du prisme de l'émotion qu'elle suscite.

 Il est normal que le prêteur respecte une apparence d'honnêteté, comme il est normal (moral que dis-je) que la jeune nubile triche pour sauver son honneur et son père. 

Ainsi, la morale de l'histoire est bien : soyez malhonnête car il y a plus malhonnête que vous. La latéralité, nous la pratiquons tous intuitivement. "La fin justifie les moyens". Simple question de survie et ... de point de vue.

 

Revenons aux marchés et à ce qu’on en a dit lors de notre Comité stratégique :

 

Sandy commence à s’éloigner, moins d’une semaine avant l’élection du nouveau président US…

 

Les résultats des entreprises dirigent le marché et on peut dire qu’ils sont mitigés, en ligne avec les attentes mais ces attentes étaient moins optimistes qu’à l’accoutumé. Et surtout, on note de fortes différences sectorielles ou géographiques.

 

D’un point de vue macroéconomique, on peut dire que si les marchés ne prennent pas le chemin de la baisse, c’est que finalement, aucune des trois grandes craintes de la première moitié de 2012 ne s’est matérialisée :

•   La perspective d’une désintégration de l’union monétaire européenne a été fermement écartée par M. Draghi et la BCE durant l’été.

•   Le ralentissement de l’économie américaine ne s’est pas transformé en rechute puisque la croissance est de retour sur un rythme de 1.8/2.0% qui la caractérise depuis deux ans.

•   Finalement, l’économie chinoise semble se stabiliser après 18 mois de nette décélération, évitant ainsi l’atterrissage brutal tant redouté.

 

En attendant, nous sommes dans une zone transversale sur les marchés (trading range) ou une zone dite de consolidation. Après une semaine cette légère consolidation, nos analystes techniques n’ont pas grand-chose à tirer de leurs graphiques. En regardant en arrière, on constate sur tous nos indices suivis des cassures dont il faudra tenir compte le moment venu  mais pour l’instant, aucun indication claire ne surgit, les indicateurs de sentiment sont en zone neutre, la volatilité reste basse, les résistances ne sont pas franchies. Bref, les signaux techniques ne sont pas au rendez-vous. Seul l’or montre un peu d’intérêt après avoir retracé 38,2% de son cycle, ce qui fait un excellent niveau pour aller enfin chercher le niveau de 1800, mais qui ne se fera que si les marchés d’actions prennent une tournure positive. L’euro-dollar est toujours dans son cinquième cycle et l’objectif de 1,325 est maintenu.

 

Les oscillateurs des modèles comportementaux sont plus catégoriques : finie la consolidation, l’heure est à l’achat, tout devrait monter en un mois. On peut acheter maintenant ou attendre que l’élection présidentielle US soit passée mais il faut profiter d’un bon mois de hausse à venir.  Les vedettes pourraient être le DAX, le Hang Seng, le S&P 500, les valeurs émergentes. Sur le plan sectoriel, il convient de privilégier les plus cycliques (industrielles, assurances, banques françaises, mines d’or, etc.) mais même les valeurs les plus défensives devraient profiter du mouvement.

 

Opinion globale difficile à formuler. Se basant sur les statistiques et probabilités, on peut dire que si une baisse devait intervenir maintenant elle serait forte et brève et que si le scénario de la hausse l’emporte ce sera relativement modéré et lent (une dizaine de pourcents). Si la recommandation macroéconomique, elle, est de ne pas varier le poids des actions dans les portefeuilles aujourd’hui, on peut noter par contre qu’il faut opérer une rotation sectorielle : quitter les télécom, les grandes technologiques, la distribution… pour aller vers les industrielles, les valeurs liées à l’énergie et à la ré-industrialisation aux USA. Mais le sentiment, pour positif qu’il soit, n’est pas de conseiller l’urgence.

 

 

 

Bonne fin de journée, à la semaine prochaine,                  

 

Marc Gilson

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

ENCORE UNE SEMAINE À HAUTS RISQUES…

Encore une semaine à hauts risques …  Athènes/Washington, ce sont ces deux capitales qui vont influencer les marchés cette semaine. Le feuilleton...

16/06/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Analystes et économistes

CES ESPOIRS RESSEMBLENT PLUS À DES CHIMÈ...

LA CITATION DE LA SEMAINE « Il y a deux moments dans la vie d’un homme où il ne doit pas spéculer : quand il n’en a pas les moyens et quand il en...

18/04/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Actions / Analystes et économistes