Janvier 2016 – Après la tempête, des opportunités ?

Flash spécial marché

20/01/2016 - Publié par GEMWAY ASSETS dans Marché Allocations d'actifs

Janvier 2016 – Après la tempête, des opportunités ?

Rarement a-t-on vu un début d’année aussi mauvais sur les marchés. Depuis début janvier, les bourses mondiales enregistrent une chute d’environ 10%, un peu moins sur les marchés développés, un peu plus sur les marchés émergents. Le pétrole quant à lui est aujourd’hui en dessous des 30$, soit une chute de 22% en 2 semaines et vient d’atteindre son niveau de 2003. Les matières premières souffrent également après une année 2015 déjà orientée à la baisse.

 

Focus : pétrole et marché chinois

Cette chute vertigineuse a des implications dramatiques pour les pays et les entreprises productrices de pétrole. Elle reflète non seulement une faible demande (ce qui est peu encourageant pour l’économie mondiale) mais aussi une offre plus importante provenant du Moyen Orient (fin de l’embargo iranien) et d’autres pays comme la Russie et le Venezuela notamment.

Chez Gemway Assets, nous ne prétendons pas être des experts du pétrole, mais il nous semble important de rappeler que l’Asie (qui représente 72% de l’indice MSCI Emerging) est un consommateur net de produits pétroliers et donc un bénéficiaire de la baisse du prix du pétrole. Aussi percevoir les marchés émergents comme étant essentiellement liés au prix des matières premières devient de plus en plus éloigné de la réalité économique.

Ce qui nous amène à la seconde préoccupation actuelle des marchés boursiers, à savoir l’état de l’économie chinoise et celui de sa monnaie. La publication d’un PMI manufacturier décevant en début d’année et la spéculation sur la devise chinoise ont fait chuter fortement les marchés. Rappelons que le Yuan a baissé contre dollar de 1,2% depuis début janvier et de 2,7% depuis novembre (à titre de comparaison, le Sterling a perdu 3,5% depuis début 2016). Comme la devise chinoise n’est pas totalement convertible, les investisseurs, qui se basent sur la baisse des réserves chinoises (de 4 000 Md$ mi-2014 à 3 400 Md$ aujourd’hui) se méfient de son taux officiel et estiment qu’elle devrait être 5 à 10% plus basse. Ces investisseurs s’inquiètent des fuites de capitaux, notamment liées à la dette externe chinoise. Celle-ci a effectivement beaucoup progressé depuis 2010 et concerne essentiellement les emprunteurs privés dans certains domaines industriels comme l’acier ou l’immobilier. Si nous restons extrêmement prudents sur ces secteurs et sur la croissance économique du pays, nous ne partageons pas le pessimisme ambiant. La Chine, en tant que 1er consommateur de matières premières bénéficie massivement de la chute de leurs cours. Son excédent commercial est aujourd’hui au plus haut historique et sa récente publication a quelque peu calmé les investisseurs sur l’état de la devise chinoise. A ce niveau de surplus commercial, les réserves chinoises devraient toute chose égale par ailleurs augmenter d’environ 600 Md$ par an.

Enfin, il est bon de rappeler que depuis le 15 décembre dernier, la banque centrale chinoise (PBOC) ne calcule plus le taux de référence du Yuan (RMB) par rapport au dollar seulement mais par rapport à un panier de devises relativement diversifié, le CFETS. A l’image du panier utilisé pour le dollar de Singapour, le CFETS représente les devises des pays avec lesquels la Chine commerce (voir graphe ci-après).

Hors depuis janvier 2015, le cours du Yuan par rapport à ce panier est resté relativement stable (voir graphe cidessous) alors que le Yuan s’est déprécié contre dollar de 6% sur la même période.

Face à la forte appréciation du dollar, les autorités chinoises ont mis en place ce panier de devises afin de maintenir la compétitivité des exportations chinoises, notamment en Europe, leur principal marché d’exportation. Nous pensons en outre que la PBOC a besoin d’un Yuan stable afin d’asseoir la réputation du marché obligataire chinois à l’international. Aussi nous estimons que le risque de dévaluation du RMB est très faible aujourd’hui. 

Rappelons enfin que depuis 2010, la Chine est rentrée dans une phase de transition dont l’aboutissement est loin d’être atteint. Cette transition, liée au ralentissement de la démographie et à la normalisation des échanges internationaux, se traduit par une baisse de la croissance, notamment des secteurs liés à l’investissement et à l’immobilier. Elle continue d’avoir des conséquences négatives pour le prix des matières premières dont la Chine est le premier consommateur. En revanche, elle permet l’émergence de nouveaux secteurs comme l’ecommerce, le tourisme, l’assurance et la santé (voir graphe suivant).

Focus : GemEquity

Dans ce contexte, GemEquity subit la chute indiscriminée des marchés et affiche une baisse de 11% au 15 janvier dernier. Constitué essentiellement de valeurs de croissance visible, le portefeuille se traite désormais à moins de 16 x les bénéfices estimés sur 2016, alors que ces bénéfices devraient croître en moyenne de 19%. La plupart de nos sociétés ne sont pas endettées et affichent souvent une trésorerie nette relativement élevée par rapport à leur capitalisation boursière. Certaines d’entre elles ont reculé de plus de 15% et sont désormais à des niveaux d’achat.

Nous avons commencé le mois avec 7% de liquidités. Nous avons profité de la baisse pour augmenter certaines de nos positions et sommes désormais à 4% de cash. La Chine reste notre premier marché avec 29% des actifs, notre sélection dans ce pays étant concentrée sur l’e-commerce, l’assurance vie et la santé, autant de secteurs peu touchés par le ralentissement économique. En Inde (14,5% du portefeuille), nous avons augmenté nos positions. Infosys, notre choix dans les services informatiques vient de publier des chiffres meilleurs que prévus pour le 4ème trimestre 2016. L’Asie reste fortement favorisée, puisqu’elle représente 73% des actifs du fonds.

 

CONSULTEZ LE FLASH EN INTEGRALITE

 

Les noms des sociétés sont donnés à titre d’exemples, ni leur présence dans le portefeuille, ni leur performance ne sont garanties. Le présent document est publié à titre d’information uniquement. Il ne constitue ni un document contractuel, ni une incitation à l’investissement. Il est destiné à des investisseurs professionnels et ne peut être diffusé à un tiers sans accord préalable de Gemway Assets SAS. Les noms des sociétés sont donnés à titre d’exemples, ni leur présence dans le portefeuille, ni leur performance ne sont garanties. Le présent document est publié à titre d’information uniquement. Il ne constitue ni un document contractuel, ni une incitation à l’investissement. Il est destiné à des investisseurs professionnels et ne peut être diffusé à un tiers sans accord préalable de Gemway Assets SAS. Le fonds Gemequity est majoritairement investi en actions. Il présente un risque de perte en capital. La gestion est discrétionnaire. Il existe un risque que le fonds ne soit pas investi à tout moment sur les valeurs les plus performantes.Il existe un risque lié aux investissements dans les pays émergents qui résulte notamment des conditions de fonctionnement et de surveillance de ces marchés, qui peuvent s’écarter des standards prévalant sur les grandes places internationales ou de facteurs politiques et réglementaires. Pour plus d’informations sur le fonds et ses risques,nous vous invitons à vous référer au prospectus disponible sur simple demande auprès de la société de gestion au +33.(0)1.47.23.97.92 ou à contacter votre interlocuteur habituel. L’ensemble des frais supportés par les fonds sont disponibles dans les prospectus. Les frais courants sont mis à jour annuellement et disponibles dans les DICI des fonds. Le prospectus et les DICI sont disponibles sur le site: www.gemway.com.

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

HERMITAGE GESTION PRIVÉE : QUELLES PERSPE...

Quelles perspectives pour les marchés financiers dans un environnement de taux négatifs et deux mois après le Brexit ? Tout d’abord, nous...

31/08/2016 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

L'HEURE DU BILAN 2015 ET DES PERSPECTIVES ...

L’année 2015 aura été moins faste pour les marchés financiers que les prévisions de début d’année ne l’escomptaient. Trois facteurs sont venus...

08/02/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché