Un nouvel indicateur de stress des marchés financiers

15/10/2012 - Publié par ASSETFI MANAGEMENT SERVICES dans Marché Actions

Un nouvel indicateur de stress des marchés financiers

Durant le mois de septembre, l’indicateur de stress a accentué sa tendance baissière en passant de 251.7 à 224.30,témoignant d’un reflux global des tensions sur les différents marchés. Les mesures prisent par la BCE pour la zone euro, ainsi que les différentes mesures d’assouplissement des grandes banques centrales ont eu un impact salvateur sur les marchés.

 

Indicateur de stress (arrêté au 1er octobre 2012)

 

Indicateur de stress depuis décembre 2010 (arrêté au 1er octobre 2012)

 

Une baisse des tensions dans le sillage des annonces des banques centrales

Le risque s’est contracté principalement sur les trois premières semaines de septembre, avec l’indicateur de stress qui est passé de 251 à 224. L’annonce, le jeudi 6 septembre, d’un nouveau programme de rachats conditionnels mais illimités sur la dette publique des pays de la zone euro a largement participé à cette inflexion du risque. La semaine d’après, c’est au tour de la banque centrale américaine de lancer un nouveau programme d’assouplissement monétaire (QE 3) sans limite de montant ex ante. Dans un premier temps, la Fed devrait commencer par acheter 40 milliards de dollars de prêts hypothécaires immobiliers (MBS) par mois. La Fed se dit prête à conserver ces mesures tant que le marché de l’emploi n’aura pas montré des signes de regain franc.

 

Les dettes périphériques profitent de cet environnement favorable

 

Sur le marché primaire des dettes périphériques, les émissions se sont très bien déroulées sur l’ensemble des pays de la zone euro. Les taux de couverture ont été largement supérieurs à 1 et, dans l’ensemble, les taux d’émission, surtout sur les pays périphériques, ont été en net recul. Sur le marché secondaire, le taux dix ans du BTP, l’obligation italienne, a reculé de 0.75% pour s’établir à 5.1% en fin de mois. Pour la dette espagnole, la baisse est encore plus marquée avec un reflux de 0.91% du taux à 5.93%.

 

Un contexte politique européen en détente

 

En Europe, plusieurs événement politiques ont marqué le mois et ont permis de confirmer la détente instaurée par la BCE. En Allemagne la cour constitutionnelle de Karlsruhe a jugé le MES (Mécanisme Européen de Stabilité) en accord avec la constitution allemande. Un vote du parlement sera nécessaire en cas de dépassement de plus de 190 milliards d’euro de la participation de l’Allemagne.

 

Aux Pays-Bas, les deux partis pro-européens libéraux et travaillistes ont remporté les élections législatives prenant ainsi la majorité parlementaire et permettant la formation d’une coalition menée par Mark Rutte. Enfin des avancées probantes ont été faites du côté de la mise en place d’une union bancaire. La commission bancaire a proposé à la BCE de jouer le rôle de superviseur de toutes les institutions financières de la zone euro. Le mécanisme de surveillance devrait commencer début 2013 avec le contrôle dans un premier temps des banques ayant un risque systémique.

 

Un marché action globalement atone

 

Le risque sur le marché action a globalement reculé. Le VIX et le V2X, les indices de volatilité implicite 1 mois respectivement sur les indices S&P500 et D.J. Euro Stoxx, véritables mesures de la tension sur le marché action sont en baisse respectivement de-1.7 points à 15.7 et de -2.31 points à 23.8. Cependant, les marchés affichent des performances mitigées, positives sur le marché américain et légèrement négatives sur le marché européen. La principale raison de ces performances médiocres, et plus particulièrement en Europe, provient du léger regain de tension sur la fin du mois en raison notamment de la publication de stress-test des banques espagnoles. De plus, l’Espagne n’a pas l’air de vouloir faire appel aux mécanismes de stabilité européen afin de ne pas perdre plus de souveraineté sur la gestion de son budget.

 

Un marché de la dette en progression

 

Dans ce climat d’apaisement, les primes de risque sur la dette émergente et sur le marché du crédit européen se sont contractées. L’indice iTraxx Main, indice d’un panier de CDS européen les plus liquides en notation IG (« Investment Grade »), a atteint son plus bas niveau depuis mars dernier à 118 bp en milieu de mois. De la même manière l’EMBI, indice mesurant les primes de risque sur la dette émergente, a perdu 15 bp sur le mois, terminant le mois à 285 bp. Tout comme le marché action, ces deux marchés ont subi un léger stress en fin de mois.

 

D’une manière générale, la tension a continué de baisser sur l’ensemble des classes d’actifs risqués. Une meilleure cohésion sur le plan européen a permis de rassurer les investisseurs. Mais la croissance reste modeste et les chiffres macroéconomiques des grandes zones économiques restent mitigés. Les perspectives sont encourageantes même si les différents plans de rigueur menés par un nombre important de pays européens seront difficilement tenables. 

Article rédigé par Quentin Perromat et Nathalie Fenard.

 

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
GOUVERNANCE ETHIQUE MOYEN TERME ASSETFI MANAGEMENT SERVICES Quentin PERROMAT Mixtes Mondial Défensif 9.18 M€ 2.74 % 2.24 %
GOUVERNANCE ETHIQUE COURT TERME ASSETFI MANAGEMENT SERVICES Quentin PERROMAT Mixtes Europe Defensif 8.18 M€ 1.13 % 0.82 %

Articles similaires

CES ESPOIRS RESSEMBLENT PLUS À DES CHIMÈ...

LA CITATION DE LA SEMAINE « Il y a deux moments dans la vie d’un homme où il ne doit pas spéculer : quand il n’en a pas les moyens et quand il en...

18/04/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Actions / Analystes et économistes

REGARD SUR LES MARCHÉS : LETTRE MENSUELLE...

Après deux mois de respiration et une nouvelle phase d’anxiété début novembre, les marchés rebondissent et semblent à nouveau croire en un...

10/12/2012 - Publié par LA FRANCAISE ASSET MANAGEMENT

Actions / Analystes et économistes