Incertitude maximale en Grèce après le ‘NON’

la stratégie obligataire hebdo de Natixis AM

07/07/2015 - Publié par NATIXIS ASSET MANAGEMENT dans Marché Obligataire

Incertitude maximale en Grèce après le ‘NON’

Les semaines se suivent et se ressemblent sur les marchés obligataires de la zone euro. La nette victoire du ‘non’ au référendum grec a sans surprise débouché sur une baisse des indices actions (-2%), du rendement du Bund (-5pdb à 0,74%) et un écartement des spreads (+15/20pdb sur les non-core 10 ans) à l’ouverture de lundi. La volatilité implicite sur les actions européennes traite désormais au-dessus de 30% mais l’euro est stable sous 1,11$. Il est possible que les ventes d’actions européennes par des non-résidents induisent des rachats d’euros.

Ces mouvements sont néanmoins modestes au regard des enjeux. Les relations entre la Grèce et ses partenaires européens se sont encore dégradées. Les marchés financiers sont dans l’attente d’une réponse de l’Eurogroupe et de la décision de la BCE concernant l’ELA. La démission de M. Varoufakis constitue un geste d’apaisement.

Les swap spreads à 10 ans continuent de se dégrader au-delà de 40pdb. Le marché du crédit est sous pression. Les spreads des financières senior atteignent 132pdb contre Bund et le high yield cote autour de 400pdb. Parallèlement à la crise grecque, les zones de fragilité concernent l’Asie avec la forte correction sur les bourses chinoises depuis mi-juin (-27% à Shanghai).

A quoi la Grèce a-t-elle dit non ?

L’incertitude est maximale quant au devenir de la Grèce. La conditionnalité associée à l’aide financière a été rejetée massivement par les grecs, ce qui complique la reprise des négociations. Un troisième plan est pourtant la seule solution viable pour maintenir la Grèce dans l’euro. Tsipras exige un écrêtement de la dette due aux européens, ce qui est contraire au Traité. Le besoin de financement s’élève à 50mds € à l’horizon de décembre 2018.

Conjoncture aux Etats-Unis avant les minutes

L’ISM manufacturier progresse de 0,7 point à 53,5 en juin grâce aux nouvelles commandes et de l’emploi. Un redémarrage de l’activité est en cours mais les commandes à l’export restent un frein. La construction s’installe sur une meilleure dynamique. La consommation privée est solide avec des ventes automobiles en progression de 12,1% en termes annualisés au 2T15. La demande interne tire la croissance. La politique budgétaire restrictive et l’impact du dollar sur la balance commerciale maintiennent la croissance sous 3% au 2T15.

Le rapport sur l’emploi indique une hausse de 223k en juin. Ce chiffre inférieur de 10k au consensus s’accompagne de révisions à la baisse sur les deux mois précédents à hauteur de 60k destructions. La moyenne des créations mensuelles ressort à 208k au 1S15 contre 280k au 2S14. L’exploration minière détruit 71k emplois en 2015. Le taux de chômage se réduit de 0,2pp à 5,3% en juin suite à une baisse du taux de participation. Le taux de salaire horaire (+0%M, 2%A) est insensible à la diminution du sous-emploi et à la réduction du chômage de longue durée.

Les minutes du FOMC de juin seront publiées en milieu de semaine. Le comité s’accorde sur un cycle de resserrement débutant en 2015. Le nombre de hausses divise néanmoins les Banquiers Centraux. La hausse régulière de l’emploi milite pour deux mouvements de 25pdb en septembre et décembre prochains. Le compte-rendu de la réunion dévoilera aussi l’importance donnée par la Fed aux risques externes dont la Grèce. 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

COMMENT S’EXPLIQUE LA HAUSSE DES TAUX D?...

Le mouvement de vente massif constaté sur les marchés obligataires mondiaux au cours de ces deux dernières semaines a incité les investisseurs à...

11/05/2015 - Publié par JP MORGAN ASSET MANAGEMENT (EUROPE)

Obligataire / Analystes et économistes

INVESTISSEURS RECHERCHENT RENDEMENTS OBLIG...

0,15% pour le bund allemand à 10 ans, 0,43% pour l’OAT …les économistes ont beau s’évertuer à répéter que les marchés financiers évoluent dans un...

15/04/2015 - Publié par AMAÏKA ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Analystes et économistes