Il faut sans cesse se jeter du haut d'une falaise et se doter d'ailes durant la chute (Ray Bradbury)

Le billet quotidien de Marc Gilson

19/07/2012 - Publié par FUCHS & ASSOCIÉS FINANCE dans Marché Allocations d'actifs

Il faut sans cesse se jeter du haut d'une falaise et se doter d'ailes durant la chute (Ray Bradbury)

La crise n’empêche pas l’humour : « en raison de récentes coupes budgétaires, la lumière du bout du tunnel a été éteinte ».

Pour beaucoup d’économistes, ce n’est pas une plaisanterie. Certains annoncent un cataclysme prochain (ce que Roubini appelle une ‘perfect storm’, une tempête parfaite) puisque le poids des dettes devrait finir par tout emporter. Dans le Billet précédent, Thierry rappelait qu’il n’y a apparemment que deux issues possibles à la situation actuelle : la déflation ou l’inflation, comme s’il fallait choisir entre peste et choléra.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans les ouvrages de science-fiction, les auteurs partent souvent d’un postulat du type ‘’le monde vient de disparaître après une guerre nucléaire, que va-t-il se passer ?’’ Ou bien ‘’les robots deviennent plus intelligents que les hommes, que se passe-t-il ensuite ?’’ Ou encore ‘’des êtres venus d’ailleurs envahissent la Terre, comment réagit-on ?’’etc.

 

Les bombes atomiques robots n’ont ni choix à faire ni décision à prendre (A.E. Van Vogt)

 

C’est alors que l’imagination des auteurs joue à fond. Ils prennent des angles différents, jouent avec les hypothèses, arrivent à des solutions souvent très originales mais à 99%, à la fin, l’Homme (ou le héros) gagne. Parce que c’est la nature humaine profonde d’être persuadée qu’elle peut vaincre tous les obstacles : après tout l’être humain domine les créatures vivantes, non ? Et avec quelques efforts supplémentaires, il pourra aussi maîtriser les éléments. En tout cas, il aime à le penser. Conquérant, optimiste et naïf : trois des caractéristiques nécessaires pour réussir dans les affaires…

 

On ne remplace pas des plombs sautés avant de savoir pourquoi ils ont sauté (Arthur C. Clarke)

 

Même si nous sommes régulièrement gagnés par un fort pessimisme en alignant tous ces f… chiffres, ces satanés problèmes, on ne peut pas imaginer qu’une solution ne puisse pas arriver. Le roman n’est pas fini, les ingrédients du suspens sont tous-là et nous nous demandons tous comment le héros va s’en sortir cette fois.

 

Pour réussir, il ne suffit pas de prévoir. Il faut aussi savoir improviser (Isaac Asimov)

 

Les quatre géants, auteurs de SF, dont vous avez lu les citations, ne sont hélas plus de ce monde. Nous sommes seuls, devant nous contenter d’écrivains de finance fiction. Vivement qu’on écrive l’histoire sur le bout du tunnel, qu’on puisse voir ce qu’il y a après…

 

Bonne journée,

 

Marc Gilson

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

ACTIS AM : L'E-CONOCLASTE N°36

Marchés et décryptage En ces jours de rentrée scolaire, il est bon de faire un point, ranger les gonflables et les sandales, sortir les...

05/09/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

LE BILLET QUOTIDIEN DU 9 JUILLET 2012

Pourquoi toujours tourner autour des mots et tenter de masquer la réalité ? Retarder une échéance ne change pas la nature-même de cette...

09/07/2012 - Publié par FUCHS & ASSOCIÉS FINANCE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché