Hebdo Crédit Octo AM du 21 octobre 2013

21/10/2013 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT dans Marché Obligataire

Hebdo Crédit Octo AM du 21 octobre 2013

Si la semaine passée aurait pu sonner la fin de tout espoir de reprise et le début d’une nouvelle crise sans précédent, elle fut pourtant plutôt atone...

Un accord trouvé dans les temps, très largement anticipé par les marchés, et donc sans incidence, a permis à la première puissance mondiale d’éviter le défaut « technique ».

Prochaines étapes : début 2014 pour la renégociation du budget mais dès la fin octobre pour la réunion de la FED. Nous noterons en effet les nombreuses spéculations sur un retour en arrière de la Banque Centrale sur le timing de son fameux « tapering »: après la déconvenue du « shutdown », dont les conséquences sur l’économie et la confiance sont significatives (0.3% de croissance sur 2013), une majorité d’analystes estiment que la FED prolongera sa politique accommodante, au moins jusqu’en mars 2014, alors que les précédents sondages favorisaient le mois de décembre 2013. Au rythme des rachats mensuels (80md$), chaque mois compte...

Conséquences immédiates : un affaiblissement du dollar qui est passé dans la semaine de 1.354$/€ à 1.367$/€ et une légère chute des taux américains, leur permettant de revenir au niveau « pré-shutdown ».

Deux options donc pour la fin octobre : 1/ la FED tient son programme initial et les marchés risquent d’être agités (option peu probable), 2/ Elle prolonge jusqu’en mars, et cela n’aura aucun impact, sauf sur le dollar (option largement anticipée)...

En Europe, les souverains périphériques continuent leurs restructurations et nous signalerons cette semaine la baisse de l’impôt sur les sociétés au Portugal, qui ne craint plus guère les réactions de ses partenaires européens maintenant qu’il s’approche de son équilibre primaire. Les périphériques sortent progressivement de l’ornière.

Côté crédit, nous noterons lundi un nouvel entrant dans le feuilleton PSA. Après General Motors, c’est au tour du Chinois Dongfeng de proposer un partenariat, financier cette fois : une augmentation de capital de 3Mds souscrite pour moitié par l’Etat Français et le groupe chinois, en faisant les 2 principaux actionnaires. L’histoire sera longue mais il est fort à parier que Peugeot deviendra bel et bien une simple marque d’un groupe étranger.

Pendant ce temps, Renault continue de se focaliser sur l’opérationnel et de gagner des parts de marché en Europe, comme en témoignent ses immatriculations de voitures neuves publiées mercredi : +1.2% en septembre à 8.1% de parts de marché (PSA : -0.9%), +0.4% sur 9 mois à 8.8% (PSA : -0.9%).

Mardi, nous signalerons la publications de Nexans, plutôt mitigée avec un avertissement sur les résultats et une hausse probable de la dette en 2014, et celle de Casino, axée principalement sur l’étranger, notamment au Brésil. Le distributeur profitera d’ailleurs de ces chiffres plutôt bons pour émettre une hybride à 4.875% de rendement.

Jeudi, Abengoa finalisait son augmentation de capital de 450M€ (400 + 50 de surallocation) avec une demande soutenue, ce qui renforce les ratios de crédit et améliore la liquidité du groupe, dont les obligations 2014/15/16 se renchérissent régulièrement. Notons également l’abandon de Carlos Slim pour le rachat de KPN : suite à l’opposition de la fondation KPN (entité indépendante préservant les intérêts des actionnaires et ayant une option de 50% des droits de vote), America Movil a préféré retirer son offre. La surveillance positive de l’opérateur néerlandais initiée par S&P sera également retirée (la fusion aurait passé le ratio DN/Ebitda de 3 à 2.2).

Enfin vendredi, nous noterons la volonté du Sénat Italien de mettre un terme à la prise de contrôle de Telecom Italia par Telefonica en instaurant un second seuil d’intervention du gouvernement à 22% (initialement 30%). Rappelons que Telefonica pourrait dès janvier, grâce à ses options, augmenter sa participation  15.6% des actions et 22.4% des droits de vote...

 Matthieu Bailly

Octo Asset Management

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
OCTO CREDIT CONVICTIONS OCTO ASSET MANAGEMENT Matthieu BAILLY Obligations Mixtes Moyen Terme 20.05 M€ 3.46 % 2.23 %
OCTO TRESO - CREDIT OCTO ASSET MANAGEMENT Matthieu BAILLY Monétaires Euros 101.11 M€ 0.23 % 0.26 %
OCTO CREDIT COURT TERME OCTO ASSET MANAGEMENT Matthieu BAILLY Obligations Mixtes Court Terme 9.51 M€ 1.79 % 1.28 %

Articles similaires

POURQUOI LES POLITIQUES MONÉTAIRES SERVEN...

Le mois d’octobre se termine avec un certain apaisement sur les marchés de crédit, bon nombre de gérants ayant retrouvé des performances...

02/11/2015 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché

LA BULLE OBLIGATAIRE EST LOIN D'UN ÉCLATE...

Ces deux dernières semaines  montrent encore une fois que les marchés sont clairement intoxiqués aux annonces de banques centrales et il a suffi...

19/09/2016 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché