Hebdo Crédit Octo AM du 2 décembre 2013

02/12/2013 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT dans Marché Obligataire

Hebdo Crédit Octo AM du 2 décembre 2013

Tandis qu’en cette fin d’année, la BCE fourbit ses armes pour 2014 et étudie les différentes options possibles pour assouplir encore sa politique d’un cran en cas de besoin (déflation, crise bancaire suite aux stress tests...), les banques centrales de Suède et de Grande-Bretagne travaillent elles à l’objectif opposé, craignant la surchauffe immobilière dans les mois à venir. Nous noterons ici un phénomène important dont l’ampleur n’a jamais été aussi forte au cours des 20 dernières années : le découplage des économies dans le cycle de l’endettement. Tandis que les pays périphériques de la Zone Euro, France incluse, se trouvent encore en plein « deleveraging », les USA ou le Royaume-Uni ont plusieurs coups d’avance et recommencent à s’endetter et à accélérer leurs investissements. Sans parler des pays émergents qui eux s’approchent de la bulle d’endettement, comme on peut déjà le sentir en Chine ou au Brésil. Nous noterons donc ici l’importance des changements d’orientation de politiques monétaires et économiques qui devraient être bien différentes selon les zones géographiques et dont les interactions seront difficiles à anticiper.

 

Côté crédit, nous noterons lundi la confirmation des objectifs 2013 de Faurecia : hausse du chiffre d’affaires, progression de la marge opérationnelle, cash-flow net positif  hors coûts de restructuration. Ceci ne supprime malheureusement pas l’incertitude liée à sa maison-mère Peugeot mais rend l’équipementier de plus en plus attractif pour un éventuel acquéreur.

 

Après plusieurs publications en forte amélioration, Remy Cointreau lui, voit ses chiffres se dégrader légèrement, quelques semaines après l’upgrade des agences de rating : le C.A baisse de 3.6%, le résultat net de 20%, le ratio d’endettement augmente légèrement. Outre ces chiffres statiques, nous prêterons surtout attention à la tendance, marquée par l’incertitude en Europe et un ralentissement fort en Chine qui pourrait peser sur les résultats des prochains mois. Pour Remy Cointreau le cycle de forte amélioration du crédit touche probablement à sa fin et le spread devrait maintenant se stabiliser, voire se réécarter en cas de retournement trop important.

 

Mercredi, nous signalerons l’aubaine de 22 émetteurs qui ont vu leur rating mis sous surveillance positive, dont APRR, ISS, LVMH, OTE, UnityMedia, Wind... Aucun changement de leur qualité de crédit ou de leurs perspectives mais changement de méthodologie chez S&P... Encore une fois, cela vient relativiser le caractère objectif des ratings et de leurs paramètres. En résumé, S&P a validé dans sa méthodologie, sans doute grâce à l’exemple empirique de la Grèce, qu’un défaut souverain n’entraîne pas forcément un défaut de tous les corporates qui se trouvent sur son sol : dans ce cas, le rating du corporate concerné pourra désormais être jusqu’à 2 crans au dessus du rating souverain. Les autres critères concernent les sociétés utilities régulées, qui détiennent comme avantage compétitif un avantage réglementaire et les sociétés faisant partie d’un groupe qui peuvent bénéficier d’un soutien potentiel si elles sont stratégiquement importantes.

 

Nous signalerons également la validation de la scission de Vivendi en deux groupes : Vivendi d’une part, présidé par Vincent Bolloré, dédié aux médias, et SFR sur les telecoms, ce qui devrait améliorer la visibilité et la stratégie des deux groupes à moyen terme. A noter également les résultats satisfaisants de Loxam au T3 qui a pu ainsi confirmer ses objectifs 2013.

 

Enfin nous suivrons de près, dans le cadre du dossier Eramet, la création par l’Indonésie, les Philippines et la  Nouvelle-Calédonie  d’une « Opep » du nickel. Cette alliance des 3 pays, qui représentent plus de 80% des ressources mondiales de minerai, permettrait de maîtriser les cours (et surtout d’enrayer la chute actuelle) et de réguler le marché, au même titre que ce qui existe déjà dans l’étain ou le caoutchouc.

 

Côté bancaires, nous noterons l’accélération du calendrier de la banque Monte dei Paschi di Siena. Afin que la Commission Européenne valide le plan de restructuration au plus vite, le Conseil d’administration a donné son feu vert cette semaine au projet d’augmentation de capital de 3Mds€. Ceci ne sera pas pour arranger la Fondation MPS qui espérait pouvoir vendre sa participation (33.4% du capital) ou trouver un partenaire pour éviter la dilution. L’opération devrait être approuvée lors de l’AG du 27 décembre et mise en place début 2014.

Matthieu Bailly

Octo Asset Management

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

DETTE SOUVERAINE : QE OR NOT QE ?

L’orientation des marchés de taux en zone euro reste favorable grâce au soutien réitéré de la BCE et à une baisse inattendue des taux en...

27/11/2014 - Publié par NATIXIS ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché

2015, ANNÉE DES EXCÈS

Après l’excès d’optimisme du début d’année, qui nous avait conduit à proposer dès la fin mars de céder une partie conséquente de ses positions...

28/09/2015 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché