La FED procédera t-elle ou non à la première remontée des taux depuis 2008 ?

Hebdo Crédit Octo AM du 14 septembre 2015

14/09/2015 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT dans Marché Obligataire

La FED procédera t-elle ou non à la première remontée des taux depuis 2008 ?

Encore une semaine plutôt morose sur les marchés obligataires et d’actifs en général… Bien que septembre soit habituellement la période des décisions d’investissements, des ajustements de portefeuille et du marché primaire, difficile cette année de se positionner tant l’environnement est incertain, qui plus est à quelques jours d’un choix cornélien pour la FED : procéder ou non à la première remontée des taux depuis 2008 ?

 

Pourtant ce choix, dont on aura la réponse le 17 septembre, ne représente plus, pour le moment, un catalyseur négatif du marché, tant il a été prévu, annoncé, reporté, re-prévu, ré-annoncé : après 7 ans de perfusion financière, un sevrage en douceur était en effet nécessaire et la FED n’aura eu cesse de donner des indications d’investissements claires aux gérants depuis 2 ans. Ainsi la FED doit remonter ses taux, ne serait-ce que pour les baisser à nouveau lors d’une prochaine crise imminente,  et qu’elle le fasse aujourd’hui ou dans quelques semaines ne changera pas significativement les choix fondamentaux long terme d’un portefeuille : éviter la partie intermédiaire de la courbe (0-3 ans), éviter les actifs risqués américains et les émergents, tout en constituant une poche dollar, autant de positionnements que bon nombre de gérants ont déjà pris depuis déjà bien longtemps, aidés par une FED compréhensive.

 

Et quel que soit le choix quantitatif fait ce 17 septembre, nous pensons que le discours étayant ce choix en prendra l’exact contrepied :

- une remontée des taux amènerait ainsi un discours très « dovish », Madame Yellen annonçant probablement qu’elle n’effectuerait pas de d’autre remontée dans un avenir proche au vu de conditions économiques ayant tendance à se dégrader. On pensera ici immédiatement à la Chine et au Brésil, bien que les noms ne soient sans doute pas directement prononcés.

- un statu quo entraînerait probablement un discours « hawkish », la présidente de la FED annonçant que ce report lui permettrait seulement de recalibrer, peut-être à la hausse, le rythme de la future remontée de taux qui commencerait dans un avenir très proche.

Contrepied ayant pour unique objectif de limiter la volatilité dans un sens comme dans l’autre :  éviter une chute trop brutale des actifs risqués dans un environnement très volatilé, éviter une euphorie de courte durée, marotte des marchés, qui viendrait encore gonfler les quelques bulles déjà existantes.

Le principal risque mondial issu de la politique de la FED vient du monde émergent, dont on a eu aussi, de nombreuses alertes, bien moins « compréhensives » que la FED pour les marchés !

D’abord la Chine, il y a quelques semaines : si la chute du marché actions ne représente selon nous pas une menace sérieuse en Chine, ce marché représentant une partie infime du financement de l’économie et de l’épargne des ménages ou des institutions, nous la voyons tout de même comme une première alerte, sans frais pour les investisseurs internationaux, d’une nouvelle ère chinoise :

- normalisation de la croissance après deux décennies extraordinaires

- un marché financier qui joue désormais dans les flux mondiaux

- une économie qui peut impacter significativement les chiffres des entreprises occidentales

- une perte de confiance internationale et domestique dans la gestion politique de l’économie qui n’avait jusqu’à présent montré aucune faille et qui a semblé plus approximative ces dernières semaines (et les Européens s’y connaissent en gestion approximative !)

 

Et cette semaine le Brésil, dégradé dans la catégorie spéculative par S&P après 7 ans dans la catégorie BBB, sept ans qui correspondent exactement à la politique de quantitative easing de la FED. Comme on a pu le voir cette semaine, le Brésil n’a pas et n’aura pas le même impact que la Chine sur les marchés : alors que depuis plusieurs années maintenant le pays s’enlise dans les crises politiques et sociales ou la corruption, le résultat actuel d’une récession profonde était déjà plutôt anticipé et bon nombre d’acteurs économiques ou financiers ont déjà réduit significativement leurs positions. Nous noterons tout de même quelques entreprises très présentes dans les portefeuilles obligataires qui pourraient représenter un risque et ont déjà vu, pour certaines, leur spread s’écarter significativement : Petrobras, OI, Casino qui réalise 40% de son chiffre d’affaires consolidé dans le pays, Rallye lié à la valorisation de l’action Casino, et dont l’endettement pourrait devenir critique à moyen terme (1.8Mds€ de lignes de crédit à court terme), Telefonica, Santander dans une moindre mesure.

 

A noter sur le crédit cette semaine :

- annonce du plan de redressement de Glencore, comprenant une augmentation de capital de 2.5Mds€, qui a resserré les sppreads de l’émetteur de près de 100bps lundi, dont il a reperdu la moitié en cours de semaine, Brésil et dégradation de perspective chez Moody’s aidant…

- réduction des coûts de 1Md€ sur l’année chez Thyssen

- rationalisation de la dette Lafarge/Holcim avec le rachat de 11 obligations pour 1.75Mds €

- nouvelle tentative (désespérée ?) d’Abengoa de boucler son augmentation de capital avec es conseils de la Banque Lazard, en parallèle de la démission surprise du CFO de Abengoa Yield pour des raisons « strictement personnelles »…

Matthieu Bailly,

Octo Asset Management

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
OCTO CREDIT CONVICTIONS OCTO ASSET MANAGEMENT Matthieu BAILLY Obligations Mixtes Moyen Terme 20.04 M€ 3.39 % 1.88 %
OCTO TRESO - CREDIT OCTO ASSET MANAGEMENT Matthieu BAILLY Monétaires Euros 103.76 M€ 0.23 % 0.26 %
OCTO CREDIT COURT TERME OCTO ASSET MANAGEMENT Matthieu BAILLY Obligations Mixtes Court Terme 11.47 M€ 1.77 % 1.12 %

Articles similaires

POURQUOI LES POLITIQUES MONÉTAIRES SERVEN...

Le mois d’octobre se termine avec un certain apaisement sur les marchés de crédit, bon nombre de gérants ayant retrouvé des performances...

02/11/2015 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché

MARIO DRAGHI ANNONCE UN... QUASI-ECHEC DU ...

A défaut de sauver, ou même de simplement réamorcer l’économie réelle, Monsieur Draghi aura une nouvelle fois sauvé ses ex-collègues financiers en...

26/10/2015 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché