Les marchés se sont tournés vers les USA...

Hebdo Crédit Octo AM du 14 octobre 2013

14/10/2013 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT dans Marché Obligataire

Les marchés se sont tournés vers les USA...

Une nouvelle semaine pendant laquelle les marchés se sont tournés vers les USA. Pour le débat budgétaire d’une part : si le défaut ne semble pas être une option raisonnable car il plongerait le pays dans une récession extrêmement grave (les estimations sont d’environ 4.5 points de PIB), le « shutdown » commence à durer et ne pas spécialement contraindre les politiques à s’entendre...la date fatidique du 17 octobre approchant, il faudra pourtant trouver un compromis rapidement. Pour les minutes du FOMC de septembre d’autre part (publication le 9 octobre), le marché tentant de comprendre les raisons du report de la sortie du « QE » : on y apprend que le débat fut relativement tendu entre les sages de la FED, qui ont fini par accepter de continuer leurs achats massifs d’obligations (85Md$ par mois) pour contrecarrer principalement les chiffres décevants du chômage et la récente hausse des taux d’intérêts qui pourrait provoquer une crise immobilière majeure. Cependant il faut noter que la majorité des membres continue de penser que le « tapering » (diminution de la politique accommodante) interviendra dès cette année et au plus tard mi 2014 : prévoyons donc des regains de volatilité pour les 6 mois à venir.

 

Chez les corporates, nous noterons lundi la solution trouvée par l’Etat Italien pour aider au désendettement de Finmeccanica sans qu’un étranger mette la main sur les actifs stratégiques  : comme en France le FSI (Fonds Stratégique Italiano) est donc intervenu pour racheter la filiale Ansaldo Energia pour un montant de 777M€.

Mardi une bonne nouvelle nous venait d’Espagne avec l’augmentation de capital d’Abengoa pour un montant de 400M€, ce qui permet au groupe industriel et technologique de renforcer sa liquidité et d’avancer dans son plan de désendettement. Le produit de l’émission servira notamment à rembourser certaines échéances 2013 et 2014 pour un montant de 323M€.

Mercredi, un long feuilleton se terminait en Italie... Après plusieurs mois (voire plusieurs années) de difficultés à se désendetter et de détérioration de la structure financière, Telecom Italia se faisait dégrader par Moody’s en catégorie spéculative (Ba1), S&P l’ayant mis sous surveillance négative la veille. Finalement malgré ce qu’on aurait pu redouter, le spread de l’opérateur italien ne s’est pas du tout écarté suite à l’annonce : comme souvent, les agences suivent plutôt le marché que l’inverse et les niveaux des obligations reflétaient déjà cette note depuis plusieurs mois. Bien que le marché semble quelque peu rassuré par cette baisse d’un cran seulement, nous restons précautionneux, notamment en raison des covenants de la BEI, un créancier important de Tel Italia : en raison de cette dégradation et si l’opérateur n’apporte pas des garanties suffisantes sur sa situation, l’institution serait en mesure de réclamer le remboursement immédiat des 3.35Mds de prêts effectués. Jeudi une première rumeur courait sur la vente de Tim Brazil pour 9Mds€ (ce qui solutionnerait les ratios de crédit purs en raison de l’apport de cash, mais pas du tout le business model la rentabilité en Italie...), rapidement démentie.

Italie toujours avec Alitalia qui ne parvient pas à trouver de solution pour éviter la faillite; après le refus d’Air France, ce sera sans doute l’Etat qui interviendra pour apporter la liquidité en attendant de trouver un partenaire.

Enfin vendredi nous noterons l’upgrade de Remy Cointreau par S&P à BBB-. A l’instar de son homologue Pernod Ricard upgradé en 2011 , le groupe de spiritueux a constamment amélioré ses ratios de crédit depuis quelques années (cash-flows élevé, limitation de la rémunération des actionnaires).

Cette semaine nous continuerons de suivre le déroulement des négociations américaines qui devraient trouver une issue mercredi ou jeudi. Dans cette attente, les marchés devraient rester précautionneux, la durée du shutdown commençant à lasser et peut être même à inquiéter...

 Matthieu Bailly

Octo Asset Management

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
OCTO CREDIT CONVICTIONS OCTO ASSET MANAGEMENT Matthieu BAILLY Obligations Mixtes Moyen Terme 20.05 M€ 3.43 % 2.08 %
OCTO TRESO - CREDIT OCTO ASSET MANAGEMENT Matthieu BAILLY Monétaires Euros 103.72 M€ 0.23 % 0.26 %
OCTO CREDIT COURT TERME OCTO ASSET MANAGEMENT Matthieu BAILLY Obligations Mixtes Court Terme 11.47 M€ 1.75 % 1.11 %

Articles similaires

POURQUOI LES POLITIQUES MONÉTAIRES SERVEN...

Le mois d’octobre se termine avec un certain apaisement sur les marchés de crédit, bon nombre de gérants ayant retrouvé des performances...

02/11/2015 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché

OCTO AM : ACCORDER, PAR DÉPIT, DU CRÉDIT...

Alors que les semaines s’écoulent sans information économique suffisamment significative pour éclipser les échéances politiques majeures tant en...

12/09/2016 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché