Au-delà du débat sur les bulles

01/07/2015 - Publié par Blog Beyond Bull and Bears Franklin Templeton

Au-delà du débat sur les bulles
Bubble_Feature

Alors que nous entamons la septième année d’un marché haussier battant tous les records aux États-Unis, certains investisseurs craignent peut-être l’apparition d’une légère bulle sur les marchés actions. La Présidente de la Réserve fédérale américaine Janet Yellen n’a pas calmé ces inquiétudes le mois dernier en suggérant que les actions américaines étaient probablement surévaluées. Selon Serena Perin Vinton, vice-présidente senior et gérante de portefeuille au sein du Franklin Equity Group, même si les valorisations sont peut-être dans une moyenne haute, le marché recèle toujours des opportunités, si l’on sait où les chercher. Elle explique comment elle identifie des opportunités intéressantes lors de phases baissières propres à un secteur, ainsi que des potentiels de croissance de certaines technologies.

Serena Perin Vinton, CFA

Vice-président senior et gérant de portefeuille

Franklin Equity Group Serena_2

Alors que la tendance haussière des marchés se poursuit aux États-Unis, certains observateurs ont tiré la sonnette d’alarme quant à la surchauffe éventuelle des valorisations des actions. La Présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed) Janet Yellen a jeté de l’huile sur le feu en mettant en garde contre les « dangers potentiels » des niveaux de valorisation actuels, qu’elle a jugés « relativement élevés ». Ses commentaires ont ranimé le débat quant à la possibilité d’une bulle sur les marchés actions.

La performance de l’indice composite Nasdaq, principalement composé de valeurs technologies, a notamment incité les spécialistes du marché à une vigilance accrue à l’égard des secteurs de la santé et des technologies. En mars, le Nasdaq a pour la première fois en 15 ans franchi le seuil des 5 000 points, ce qui a ravivé le souvenir de l’éclatement de la bulle Internet en 2000 après des valorisations historiques.

Malgré la progression des actions, nous pensons que le marché présente toujours des opportunités intéressantes lorsque l’on se penche sur les secteurs ou les sociétés au cas par cas. Pour de nombreuses entreprises (même dans le secteur de la santé), les valorisations nous semblent aussi plus raisonnables à la lumière de leur potentiel de croissance.

Le bon côté d’un ralentissement

Même si l’ensemble du marché n’a pas pâti d’une correction marquée récemment, les investisseurs ont délaissé certains secteurs, y compris l’énergie, les matériaux et l’industrie. Ces replis sont en partie attribuables à la vigueur relative du dollar américain et aux fluctuations des cours pétroliers, notamment pour les entreprises exposées aux marchés de l’énergie et aux devises étrangères. Début 2014, les inquiétudes liées aux valorisations ont pesé sur les valeurs de la santé et de l’Internet, même si ces secteurs ont depuis rebondi.

Cette situation nous a permis de renforcer des positions existantes ou d’en initier de nouvelles, comme par exemple une entreprise d’analyses de données, prestataire de nombreux clients de l’énergie. Grâce à la volatilité des prix du pétrole, nous avons pu renforcer notre position sur une entreprise qui nous semble robuste et aux perspectives de croissance à long terme solides, malgré l’incertitude à court terme.

Un producteur de vins et de spiritueux en est un autre exemple. L’entreprise a augmenté ses ventes à l’international et accru ses revenus en devise locale, mais compte tenu de la récente vigueur du dollar, cette croissance ne s’est pas reflétée dans son chiffre d’affaires. Si l’on occulte ces facteurs actuellement défavorables, la société a selon nous régulièrement lancé de nouveaux produits et réinvesti dans son activité par le passé, ce qui en fait un exemple type des entreprises à la croissance durable que nous recherchons pour nos portefeuilles sur le long terme.

Hausse des taux d’intérêt

L’accès de volatilité des actions américaines pénalisées par les prix de l’énergie ou l’effet de change témoignait selon nous d’événements de marché à court terme qui pourraient ne durer que quelques trimestres. Nous notons toutefois un autre motif d’incertitudes éventuel à terme : la hausse des taux d’intérêt américains.

Au cours de la réunion du Comité fédéral de l’open market (FOMC) de ce mois, la Fed a indiqué qu’après de nombreuses années d’une politique monétaire très accommodante, elle se préparait à relever ses taux d’intérêt à un niveau que nous considérons plus normal. Même si ce changement de politique ne devrait pas surprendre la plupart des observateurs de la Fed, nous pensons qu’il générera de la volatilité, car les marchés tentent de déterminer le calendrier et l’ampleur des futures hausses des taux. À plus long terme, un relèvement des taux d’intérêt ne devrait pas être nécessairement négatif pour les marchés actions, notamment parce qu’un retour à la normale serait vu comme une marque de confiance de la Fed dans la solidité de l’économie américaine et de sa conviction que l’économie peut « voler de ses propres ailes ».

Même si nous pensons que nombre des difficultés du premier trimestre sont temporaires, nous cherchons toujours à diversifier notre portefeuille via différents marchés finaux, influences macroéconomique et facteurs spécifiques à des entreprises, qui peuvent selon nous contribuer à la performance à long terme quelle que soit l’orientation globale de l’économie américaine.

Nous sommes confiants à l’égard de nombreux secteurs de marché, y compris la santé et l’industrie. Nous avons par exemple récemment observé de nouvelles découvertes médicales, en particulier dans les immunothérapies contre le cancer qui aident les systèmes immunitaires des patients atteints à reconnaître et à détruire les cellules cancéreuses. Les thérapies ont réalisé des avancées spectaculaires dans la lutte contre la leucémie, le lymphome et le mélanome.

Dans le secteur industriel, les constructeurs aéronautiques et automobiles explorent des nouvelles façons de rendre leurs produits plus sûrs et plus économes en carburant, et nous pensons que des avancées au niveau des capteurs, des connecteurs et des composites en carbone les y aideront.

L’un des principaux avantages de notre stratégie d’investissement à long terme c’est que nous pouvons par exemple attendre que l’activité d’une entreprise technologique gagne en maturité. Nous pouvons en outre regarder au-delà des difficultés à court terme et prendre des décisions d’investissement en fonction des perspectives de croissance d’une entreprise que nous estimons sur plusieurs années. Lorsque nous observons de la volatilité sur le marché, qu’elle soit liée aux devises, aux prix des matières premières ou aux taux d’intérêt, nous pouvons prendre du recul, avoir une vue d’ensemble et éventuellement tirer parti de cette volatilité à court terme.

Recevez directement toutes les perspectives de Franklin Templeton Investments. Abonnez-vous au blog Beyond Bulls & Bears.

 Pour recevoir des informations abrégées sur l’investissement, suivez-nous sur Twitter @FTI_France et sur LinkedIn.

CFA® et Chartered Financial Analyst® sont des marques déposées de CFA Institute.

Les commentaires, les opinions et les analyses présentés dans ce document reflètent un point de vue personnel du gérant et sont fournis à titre d’information uniquement. Ils ne constituent pas des conseils d’investissement individuels, une recommandation à acheter, vendre ou détenir un titre ou à adopter une stratégie d’investissement particulière. Ils ne constituent pas un conseil d’ordre juridique ou fiscal. Les informations contenues dans ce document sont valables à leur date de publication et peuvent changer sans préavis, et ne constituent pas une analyse complète des évènements survenant dans les divers pays, régions ou marchés.

Les données de tierces parties peuvent avoir été utilisées dans la préparation de ce document et Franklin Templeton Investments (« FTI ») n’a pas vérifié, validé ni audité de manière indépendante ces données. FTI décline toute responsabilité quant aux éventuelles pertes résultant de l’utilisation de ces informations et la pertinence des commentaires, analyses et opinions présents dans cet article est laissée à la seule appréciation du lecteur. Les produits, les services et les informations peuvent ne pas être disponibles dans toutes les juridictions et sont proposés par des sociétés affiliées à FTI et/ou leurs distributeurs si les lois et réglementations locales l’autorisent. Veuillez consulter votre conseiller financier pour toute information supplémentaire sur la disponibilité des produits et services dans votre juridiction.

Quels sont les risques ?

Tout investissement comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investi. La valeur des investissements peut fluctuer à la baisse comme à la hausse et les investisseurs ne sont pas assurés de récupérer la totalité de leur mise initiale. Les prix des valeurs de croissance reflètent les prévisions de bénéfices ou de revenus, et peuvent donc chuter brutalement si les entreprises publient des résultats inférieurs. Les entreprises plus petites, moyennes, relativement nouvelles ou qui n’ont pas encore atteint leur vitesse de croisière peuvent être particulièrement sensibles aux fluctuations des conditions économiques et leurs perspectives de croissance sont moins sûres que celles des sociétés de plus grande envergure et mieux établies. Leurs cours de Bourse ont tendance à se montrer plus volatils que ceux d’entreprises de plus grande taille, en particulier sur le court terme. Un portefeuille exposé en particulier à certains pays, régions, secteurs ou types de placements peut être sujet à un risque d’événements défavorables plus élevé que s’il investit de façon plus diversifiée.

The post Au-delà du débat sur les bulles appeared first on Beyond Bulls & Bears.