Après des négociations difficiles, un accord concernant la Grèce a été trouvé.

Federal Finance Gestion

13/08/2015 - Publié par FEDERAL FINANCE GESTION dans Marché Actions

Après des négociations difficiles, un accord concernant la Grèce a été trouvé.

Après des négociations difficiles, un accord concernant la Grèce a été trouvé. En écartant l’hypothèse du GREXIT (sortie de la zone euro), les investisseurs et les marchés sont rassurés. Les négociations se poursuivent et un troisième plan d’aide à la Grèce est en cours. En Chine, dans un contexte de ralentissement structurel de la croissance, le marché actions a connu une forte baisse après des mouvements haussiers très importants ces derniers mois.


L’ÉCONOMIE MONDIALE

Les chiffres économiques américains sont assez bien orientés avec une croissance du PIB de 2,3% au deuxième trimestre.

La consommation des ménages reste solide, soutenue par la baisse des prix du pétrole et un marché du travail plus favorable. Côté entreprises, l’investissement est faible et les indices de confiance dans le secteur manufacturier et les services sont modérés.

En zone euro, malgré la crise grecque, les indices de confiance sont rassurants. Les risques politiques ne doivent cependant pas être écartés (élections législatives espagnoles en fin d’année). En Allemagne, les indices de confiance des ménages et des entreprises demeurent bien orientés. En France, plusieurs indicateurs (consommation peu dynamique, évolution négative du marché du travail) entraînent une faible croissance. Au Royaume-Uni, la croissance du PIB est vigoureuse malgré des exportations sous pression du fait du niveau élevé de la Livre Sterling.


LES MARCHÉS

Suite à la baisse du cours du pétrole, les taux souverains à 10 ans américains et allemands ont légèrement baissé.

Les obligations espagnoles et italiennes ont également bénéficié du règlement de la crise grecque.

Côté actions, la zone euro a sur-performé par rapport aux autres indices mondiaux. Les résultats des entreprises sont mieux orientés grâce à la baisse passée de l’Euro et du pétrole. Favorisé par une offre américaine excédentaire et de nouvelles perspectives d’exportation de la production iranienne, le prix du baril de pétrole est descendu à 53$.


LES PERSPECTIVES

Les négociations concernant le troisième plan d’aide à la Grèce vont débuter et devraient intégrer un volet d’allongement ou d’allègement de sa dette.

En zone euro, la faible croissance rend le désendettement public difficile. Malgré les tensions vives provoquées par la crise grecque ces derniers mois, la situation économique de la zone euro devrait sensiblement s’améliorer (baisse du prix du pétrole, reprise progressive du crédit). Ces récents événements devraient encourager la zone euro à poursuivre ses efforts d’intégration et d’harmonisation fiscale, sociale et juridique.

Aux États-Unis, la FED devrait modifier sa politique monétaire avant la fin de l’année 2015 et augmenter son taux directeur.

D’ici la fin de l’année, une hausse modérée des taux longs américains est probable. Les taux obligataires allemands ne devraient pas dépasser 0,80 % sur la même période. Quant aux indices actions, la hausse récente limite leur potentiel mais ils pourraient continuer à bénéficier du soutien des investisseurs à la recherche de placements mieux rémunérés.

 

CONTACTS

Christophe Autret - Développement animations réseaux 02 29 61 25 47
Fabrice Dravet - Bureau de la Région Ouest - Rennes 02 99 85 98 65
Nathalie Trapy - Bureau de la Région Sud-Ouest/Centre - Pessac 05 57 26 65 72
Jean-Marc Battista - Bureau de la Région Sud-Est - Marseille 04 96 20 07 03

Service Relations Clientèle
contact@federal-finance.fr 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

LA SAISON DES RÉSULTATS DES SOCIÉTÉS AM...

Les investisseurs internationaux observent avec attention les développements en Europe. D’un côté une nette amélioration du moral des entreprises...

01/04/2015 - Publié par OAKS FIELD PARTNERS (OFP)

Actions / Commentaires de marché

PLUS DE 71% DES ÉCONOMISTES CRAIGNENT TOU...

Le scepticisme règne sur les marchés financiers. En effet, la vacillante viabilité de l’accord entre la Grèce et ses créanciers ainsi que le non...

22/07/2015 - Publié par OAKS FIELD PARTNERS (OFP)

Actions / Commentaires de marché