Fausse accalmie ou rebond durable ?

Lettre mensuelle de la Française GAM - N° 167 - avril 2016

11/04/2016 - Publié par LA FRANCAISE AM GESTION PRIVEE dans Marché Allocations d'actifs

Fausse accalmie ou rebond durable ?

REGARD SUR LES MARCHES

Après deux mois de stress important, les actifs risqués confi rment en mars une trajectoire plus porteuse amorcée mi-février, avec toutefois une différenciation marquée des performances selon les zones, les secteurs, les catégories de titres… Outre la correction de certains excès, les raisons de cette dynamique positive sont principalement le rebond du prix du pétrole et le support indéfectible apporté à nouveau par les banquiers centraux ! Cela pose la question de la pérennité de ce mouvement si les fondamentaux s’avéraient ne pas être au rendez-vous…

Fait notable du mois : la classe d’actifs Emergents (dette, devises et actions) surperforme nettement les marchés développés. Le rebond du prix des matières premières et une moindre nervosité des changes ont permis de violents rebonds en Chine, en Russie et au Brésil. La faiblesse du dollar allège en effet la pression sur les devises émergentes, redonnant des marges de manœuvre aux banques centrales émergentes. Le positionnement très sous-pondéré des investisseurs sur l’ensemble des actifs EM depuis des années pourrait ainsi prolonger la tendance imprimée par des fl ux entrants observés depuis 5 semaines. A confirmer…

Aux Etats-Unis les annonces de Janet Yellen ont conduit l’€/$ vers 1,15 son plus haut niveau de l’année en cours. La présidente de la FED s’est montrée très attentive à l’évolution de l’économie mondiale et aux différents risques externes présents, malgré des coûts salariaux et des indices d’infl ation en progression. Elle souligne avec insistance l’impact d’un dollar trop fort sur l’infl ation et le secteur manufacturier. Un catalyseur majeur des mouvements du mois sur les devises reste le tempo de normalisation des taux US et les opérateurs s’accordent désormais sur un maximum de deux hausses en 2016.

Côté actions, les indices reviennent dans le vert aux E tats-Unis depuis le début de l’année, avec plus de 7 % de rebond sur le mois, tandis que l’Europe (+ 1,50 % MTD et -7 % YTD) reste nettement à la traîne. A noter, toujours beaucoup d’hétérogénéité au niveau sectoriel en Europe, les banques restant à l’écart du rebond en raison de l’aplatissement de la courbe des taux, peu propice à l’amélioration de leur rentabilité. Le style cyclique tend à surperformer. Les anticipations de croissance des entreprises ont encore été revues à la baisse et s’affi chent désormais en territoire à peine positif de part et d’autre de l’Atlantique. La saison des bénéfi ces Q1 2016 des entreprises américaines s’ouvre…avec des marges en décélération. A suivre…

Les obligations d’Etat Core varient peu, quelques bp sur le mois, tandis que les primes de risque sur le segment du Crédit continuent de s’écraser, portées par un apaisement du risque spécifi que lié au prix du baril et par l’extension du QE de la BCE aux obligations d’entreprises. Les dettes fi nancières AT1 ou les dettes d’entreprises High Yield voient ainsi leurs spreads perdre près de 100bp en un mois tandis que le segment Investment Grade perd 30bp et s’affi che désormais à 1 % de rendement environ !

L’embellie récente tient peu, on le voit, à l’amélioration des fondamentaux. L’action des banquescentrales continue à faire débat, et le risque de chocs externes sur une conjoncture mondiale terne demeure. En conséquence, nous profi tons de la respiration des marchés pour réduire la part des actions dont le couple performance/risque nous apparait peu attractif. Nous maintenons notre préférence pour l’Europe et les Emergents en actions. Nous relevons en contrepartie la part du risque obligataire, au travers d’un renforcement de l’allocation crédit et de la dette émergente.

 

Consultez la lettre dans son intégralité : cliquez ici

 

 

Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures. L’ensemble des risques portés par les produits figure dans la documentation légale et commerciale. La Française recommande aux clients souhaitant souscrire au fonds de prendre connaissance des documents contractuels et notamment de la section détaillant les risques associés sur www.lafrancaise-am.com et de se rapprocher de leurs intermédiaires financiers habituels afin de s'assurer que ce produit est adapté à leurs attentes.

La Française AM

Société par Actions Simplifiée au capital de 17 696 676 € - RCS PARIS B 314 024 019 - Adresse : 128, boulevard Raspail 75006 Paris - France - Société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le n° GP 97-076 (www.amf-france.org).

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

RESTÉE COLLÉE AUX ÉVOLUTIONS DU COURS D...

LA CITATION DE LA SEMAINE « L’esprit est tout le contraire de l’argent : moins on en a, plus on est satisfait » par Voltaire (1694-1778),...

08/02/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Analystes et économistes

FACTEURS D'INFLUENCE DU MARCHÉ ET OPPORTU...

    L’augmentation des taux par la Fed, la période de transition de la Chine, les élections présidentielles aux États-Unis, la reprise du marché...

18/12/2015 - Publié par NATIXIS GLOBAL ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Analystes et économistes