Etre ou ne pas être dans l'UE ?

Lettre mensuelle d'Entheca Finance - juin 2016

22/06/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE dans Marché Allocations d'actifs

Etre ou ne pas être dans l'UE ?

C’est un des exercices les plus difficiles qu’il m’ait été donné de faire tant la prochaine échéance du Brexit est lourde de conséquences si le OUI l’emportait.

Nous sommes entrés dans l’année 2016 avec des marchés en recul, marqués par la baisse du prix des matières premières, des taux d’intérêt bas et une croissance mondiale qui ralentit progressivement, notamment du côté des marchés émergents pénalisés par la baisse des matières premières. L’amélioration des conditions économiques qui se sont révélées moins mauvaises qu’attendues, a permis un redressement des indices boursiers depuis le mois de mars. Les Etats-Unis, mais aussi l’Europe font un peu mieux qu’attendu. La Chine ne s’effondre pas. Après s’être fait peur, la réalité l’emporte avec notamment des résultats d’entreprise satisfaisants et des perspectives qui réconfortent. Depuis, nous recevons des informations contradictoires en provenance des Etats-Unis avec une activité économique qui est à la fois solide mais qui montre des signes de fléchissement. La hausse des salaires qui se dessine et la baisse des créations d’emplois soufflent le chaud et le froid ; la banque centrale américaine devrait légitimement rehausser ses taux directeurs, ce qu’elle aurait déjà dû faire il y a plusieurs mois. Pour autant, le doute persiste et gêne la perception de la tendance à venir. La banque centrale vient de passer son tour et attend…notamment que le vote britannique ait lieu.

Nos activités et organisations sont en profonde mutation et la croissance telle que nous l’avons connue n’a plus les mêmes contours. L’internet, le changement des modes de production et de consommation qui en découlent en sont les principales causes. La période actuelle est particulièrement agitée ; la défiance des peuples envers leurs dirigeants n’a jamais été aussi manifeste. La possible élection de candidats populistes et la montée lancinante du terrorisme ne sont pas de bon aloi.

Et c’est dans ce climat que le peuple anglais va se prononcer le 23 juin prochain. Beaucoup a déjà été dit sur les raisons de ce vote britannique, sur les conséquences tant pour le Royaume Uni que pour l’Europe…. Si la Grande Bretagne venait à se prononcer favorablement pour une sortie de l’Europe, nous aurions à gérer une situation inédite. Quoiqu’il en soit, les entreprises continueront d’investir, les consommateurs de consommer et les marchés financiers reprendront leur chemin habituel, une fois la nouvelle donne connue.

Pour notre part, le coude à coude entre le OUI et le NON nous amène à adopter une voie moyenne. L’incertitude étant là, l’impossible possible, nous agissons en préservant un certain équilibre pour limiter les effets négatifs du OUI mais aussi pour tirer parti d’une hausse des marchés si le NON l’emportait. Ainsi, au sein de nos fonds diversifiés, l’exposition aux actions européennes a été réduite et des couvertures de change ont été mises en place. La diversification internationale reste un atout dans un telle situation et permet d’atténuer ou de capter les mouvements de marché. Sur les marchés de taux, compte tenu des rendements proches de zéro et actuellement nuls à négatifs, notamment pour le taux à 10 ans allemand (-0,008%), nous avons réduit nos positions.

Ces lignes prêteront à sourire si le 24 juin au matin, le NON l’emporte. D’ici là, laissons nos amis britanniques voter et leur rappeler que « Il n'y a aucun mal à changer d'avis, pourvu que ce soit dans le bon sens » (Winston Churchill).

 

Consultez le document dans son intégralité en cliquant ici

 

Agnès Brulé

Achevé d'être rédigé le 16 juin 2016

 

 

Ce document est fourni à titre d'information, il n’a pas de valeur précontractuelle ou contractuelle. Il ne peut être distribué ou reproduit sans l'autorisation expresse de la société ENTHECA FINANCE. Les analyses et/ou descriptions contenues dans ce document ne sauraient être interprétées comme des conseils, des recommandations de la part d’Entheca Finance. Ce document Juin 2016 ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement.

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
ENTHECA RARETE ENTHECA FINANCE Christophe BRULÉ / Agnès BRULE Actions Environnement 10.76 M€ -7.56 % -10.76 %
ENTHECA PERENNITE ENTHECA FINANCE Christophe BRULÉ Mixtes Mondial Equilibre 22.02 M€ -1.57 % -3.41 %
ENTHECA TOP EUROPEAN MANAGER ENTHECA FINANCE Christophe BRULÉ Actions Europe 4.75 M€ -3.52 % -6.67 %
PARETURN ENTHECA PATRIMOINE ENTHECA FINANCE Christophe BRULÉ Mixtes Mondial Défensif 64.37 M€ -1.00 % -2.43 %

Articles similaires

OSER ÊTRE RAISONNABLE ET GARDER LE CAP.

L’adversité au risque a marqué l’évolution des marchés financiers depuis le début de l’année 2016, avec une poursuite de la correction des marchés...

12/02/2016 - Publié par EGAMO

Allocations d'actifs / Avis d'experts

SISYPHE AU SOMMET !

LA CITATION DE LA SEMAINE « Rien n’est plus désastreux qu’un investissement rationnel dans un monde qui ne l’est pas » - John Maynard Keynes...

30/05/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Avis d'experts