Entheca Finance : Un optimisme raisonné !

Entretien avec Agnès Brulé Co-Fondateur et Gérante Entheca Finance.

03/03/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE dans Marché Actions

Entheca Finance : Un optimisme raisonné !

Entheca Finance est une société de gestion d'actifs financiers indépendante, fondée en Octobre 2007 par Christophe Brulé, spécialiste en allocation d’actifs entouré d’une équipe de professionnels de la gestion. Entheca Finance gère 3 fonds privés et 5 fonds publics : Entheca RCT, Pareturn Entheca Patrimoine, Entheca Pérennité, Entheca Rareté et Top Manager. Un réel savoir-faire qui repose sur une approche patrimoniale de la gestion.

Pourquoi avoir créé Pareturn Entheca Patrimoine en 2013, comment peut-on différencier votre offre des autres fonds patrimoniaux ?

Entheca Patrimoine, qui a maintenant deux ans d'existence, a été créé pour répondre à la nouvelle problématique des marchés financiers. En effet, les investisseurs sont confrontés à une nouvelle donne avec des taux d'intérêt très bas, que ce soit les taux monétaires ou obligataires, qui résulte de la répression financière orchestrée par les banques centrales et les gouvernements. Les investisseurs recherchent une valorisation de leurs actifs qui soit dans un cadre de risque maîtrisé et limite les aléas des marchés. C’est pourquoi nous avons créé Pareturn Entheca Patrimoine afin de répondre à leur besoin.

Dans l’univers des fonds patrimoniaux, nous trouvons tous les types de profils de risque des plus défensifs aux plus agressifs. Certaines sociétés de gestion proposent même des fonds d’allocation totalement flexibles pouvant être exposés de 0% à 100% en actions. Cependant, rares sont ceux qui atteignent effectivement ces bornes d’investissement extrêmes. En effet, il est très difficile dans la gestion à court terme de ces produits, de prendre des positions aussi tranchées tant l’anticipation des mouvements de marchés s’apparente plus à un art qu’à une science.

Dans la famille des fonds patrimoniaux, il est donc nécessaire de trouver un équilibre entre la définition d’un profil de risque optimal (% actions et % placements de taux) à moyen et long terme et le niveau de flexibilité́ de l’allocation d’actifs à court terme.

Partant de ce constat, Entheca Finance a, depuis toujours, eu une position claire dans la mise en œuvre de sa gestion patrimoniale, privilégiant les profils peu volatiles alliant stratégie de portage (rendement taux et actions) et gestion mixte active et passive à l’image des fonds de pension anglo-saxons.

 

Vous avez une approche stratégique et tactique, pouvez-vous me l’expliquer ?

L'allocation stratégique, étape la plus importante, consiste à déterminer l'allocation cible à long terme par classes d'actifs (liquidités, actions, obligations, etc.) et par zones géographiques (Europe, US, Emergents, etc.) en tenant compte des objectifs d'investissement, du rendement souhaité, de l'appétence aux risques et de l'horizon de placement de l'investisseur.

Puis vient l'allocation tactique qui a pour objectif de donner une valeur supplémentaire à l'allocation stratégique. Cela consiste à surpondérer les classes d'actifs pour lesquelles nous anticipons une période de surperformance et sous-pondérer les classes d'actifs qui nous semblent moins attractives.

Enfin la construction de portefeuille combine gestion passive et active.

Aujourd'hui plus que jamais, dans cette période à forte volatilité, la diversification est le moteur d'un placement réussi. En effet, les rendements de chaque classe d'actifs varient dans le temps et une concentration sur une classe d'actifs en particulier, aussi intéressante soit-elle à un instant T, augmente sensiblement le risque d'un portefeuille. 

 

 A qui s’adresse Pareturn Entheca Patrimoine ?

Pareturn Entheca Patrimoine est destiné à constituer un socle d’investissement dans les portefeuilles dont l’objectif de gestion est de délivrer une progression de l’épargne avec une volatilité limitée et des pertes maximales réduites. Il s’adresse aussi bien aux investisseurs institutionnels qu’aux investisseurs privés en complément des fonds euros, en tant qu’Unité de Compte dans les contrats d’assurance vie.

 

Je suppose que vous avez réduit votre exposition actions internationales, comment choisissez-vous les bonnes valeurs et secteurs de demain ?

Effectivement, compte tenu du contexte très volatile des marchés financiers, l’exposition aux actions a été réduite et s’élève actuellement à 18%.  

Le nombre d’investissements possibles est immense et quasiment sans limite. Le monde étant totalement ouvert, les transactions facilités grâce à l’internet, la connaissance des évènements qui influent sur tel ou tel secteur ou marché, est quasi instantanée. Dans cet océan de possibilités, nous restons fidèles à ce que nous avons appris de nos expériences.

Nous sélectionnons les valeurs selon un processus de gestion qui retient à la fois des critères quantitatifs (analyse fondamentale et valorisation des actifs) mais aussi qualitatifs. Les entreprises de demain sont celles qui présentent un solide business model, une capacité d’innovation et d’adaptation et qui sont dotées d’un management de qualité. A titre d’exemple, une entreprise comme Essilor correspond à ces critères. En termes de choix sectoriels, nous prônons la diversification et évitons les impasses sectorielles tout comme les convictions excessives ; la volatilité des marchés et les changements de cycle économique sont sans pitié en cas d’excès.

 

Avez-vous un terme financier que vous aimez, pourriez-vous m’en donner votre définition ?

L’objectif de la gestion d’Entheca Finance est bien entendu de participer aux hausses des marchés mais aussi d’amortir les baisses en recherchant des investissements peu volatiles, transparents et dont les perspectives sont compréhensibles.

Pour atteindre cet objectif nous avons recours au Ratio de Sharpe. En effet, le ratio de Sharpe mesure la part de rendement excédentaire à un actif sans risque par rapport à la volatilité supportée pour détenir un actif plus risqué : est-ce que le risque que l’investisseur accepte de prendre procure effectivement un rendement additionnel et dans quelle mesure ? Rappelons que les investisseurs doivent toujours être correctement rémunérés pour le risque supplémentaire qu’ils prennent à une alternative au taux sans risque, que pourrait être, par exemple le fonds euros d’une compagnie d’assurance vie.

 

Quelles sont vos convictions pour 2016 ?

Nous allons évoluer dans une instabilité récurrente car nous quittons un ordre ancien sans qu'aucun autre n'ait encore véritablement émergé (économies matures vs économies émergentes, digitalisation, désinflation, excès de production .....).

Nous pensons qu'il faudra du temps avant que le prix du pétrole se stabilise et retrouve une juste valeur ; entre temps d'autres initiatives seront prises en particulier dans les énergies alternatives et en faveur d'un mix énergétique plus équilibré (favorable à une entreprise comme Schneider Electric notamment). Concernant les taux d'intérêt, nous pensons qu'ils vont rester durablement bas parce que les états doivent se désendetter et parce qu' ils sont le reflet des politiques monétaires menées. Les devises vont, elles aussi, être source de volatilité, on le voit depuis le début de l'année sur la parité Euro/Dollar mais aussi celle du Yen/Dollar ou encore de l'Euro/GBp.

Dans cet environnement où les risques sont aussi importants que les opportunités, nous restons fidèles à nos principes de diversification équilibrée sans faire d'impasse mais en privilégiant la sélection d'investissements de qualité.

www.enthecafinance.com

Propos recueillis par Chris Rhand – OPCVM360

Articles similaires

ENTRETIEN AVEC LE GÉRANT IAN MAC LEOD

Entretien avec Ian Mac Leod, gérant du fonds Octalfa 360 Health & Green TechnologiesBonjour Ian.  Pouvez-vous nous décrire en grandes lignes le...

18/07/2011 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Interviews

TURBULENCES AU JAPON - 3 QUESTIONS À JEAN...

En forte hausse depuis un an, les marchés japonais subissent une forte correction ces derniers temps. Qu’en pensez-vous ?   Le marché des...

09/07/2013 - Publié par RMA ASSET MANAGEMENT

Actions / Interviews