En période d’incertitude, il vaut mieux éviter le mélange des genres

19/12/2011 - Publié par ASSETFI MANAGEMENT SERVICES dans Marché Actions

En période d’incertitude, il vaut mieux éviter le mélange des  genres

Dans la période actuelle, beaucoup de jugements de personnes autorisées relèvent du mélange des genres et on peut le regretter. Mais qu’est ce que le mélange des genres en la matière ? Nous le définirons comme la situation dans laquelle celui qui s’exprime franchit les limites de son domaine de compétences et avance sur des terrains qu’il connaît mal et peut même afficher ouvertement des contre-vérités. Tout irait bien si le jugement n’emportait pas de conséquences et ne contribuait pas à ce que l’on appelle aujourd’hui à des décisions auto réalisatrices.  Deux exemples, l’un fondamental et l’autre plus anecdotique, permettent d’illustrer ce propos.

 

Le premier concerne les agences de notation et la méthode qu’elles utilisent pour noter les dettes souveraines. Conçues à l’origine pour évaluer la situation des entreprises, les agences se sont de plus en plus intéressées à la notation de la dette des États. Certes, on doit reconnaître que la notation des États ne fonctionne pas sur le même modèle que celui des grandes entreprises. Moritz Kramer, qui avec Marko Mrsnik, est chargé de la notation de la France pour S&P a fait cette réponse : « nous ne devons pas seulement savoir si un pays a la capacité technique de rembourser sa dette mais aussi s’il en a la volonté. Il nous faut donc prendre en compte des critères politiques et institutionnels ». Gageons que S&P à la capacité d’évaluer la volonté d’un pays à rembourser sa dette et d’engager les politiques appropriées, mais on peut quand même émettre quelques doutes sur le sérieux de l’évaluation actuelle des critères de risques politiques : y aurait il un « volontomètre » secret chez S&P ? Le second exemple est plus médiatique.

 

Les chaînes d’information économique multiplient ces dernières années les débats d’expert. Y participent notamment les gérants de fonds, certains chefs d’entreprise, des chefs économistes et des universitaires. Depuis quelques mois, on assiste vraiment à une dérive dans les échanges sur les marchés et leur environnement sociopolitique. Quelle expertise possède, en effet, certains débatteurs pour porter un jugement sur les régimes démocratiques, le parlementarisme, le contenu des traités européens et certains choix politiques, domaines vraiment très éloignés de leur compétence d’origine. Certains jours ces débats ont un caractère surréaliste…Un peu d’humilité et de rigueur sont donc aujourd’hui nécessaires. Pour notre part, dans cette note mensuelle, nous avons pour règle de privilégier la culture des faits et cela sera notre ligne de conduite pour les mois à venir... Lire la suite

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
GOUVERNANCE ETHIQUE MOYEN TERME ASSETFI MANAGEMENT SERVICES Quentin PERROMAT Mixtes Mondial Défensif 9.18 M€ 2.74 % 2.24 %
GOUVERNANCE ETHIQUE COURT TERME ASSETFI MANAGEMENT SERVICES Quentin PERROMAT Mixtes Europe Defensif 8.18 M€ 1.13 % 0.82 %

Articles similaires

OBLIGATIONS CONVERTIBLES : L’OPPORTUNIT?...

En se présentant comme un acheteur potentiellement illimité de dettes souveraines, la BCE a durablement modifié la donne, sur les marchés...

31/10/2012 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Analystes et économistes

UN NOUVEL INDICATEUR DE STRESS DES MARCHÉ...

Durant le mois de septembre, l’indicateur de stress a accentué sa tendance baissière en passant de 251.7 à 224.30,témoignant d’un reflux global...

15/10/2012 - Publié par ASSETFI MANAGEMENT SERVICES

Actions / Analystes et économistes