En l'absence de thématiques fortes l'attentisme prévaut

Le point de vue de Jean Noel Vieille, 360Hixance AM

22/09/2014 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Actions

En l'absence de thématiques fortes l'attentisme prévaut

Absence de thématiques fortes = attentisme 

Il y a six ans l’économie mondiale allait connaître une période de récession très grave avec la faillite de la banque Lehman Brothers. Ce n’est que depuis quelques mois que l’économie américaine retrouve un dynamisme et la FED se prépare à sortir de sa politique monétaire ultra-accommodante qu’elle a mené depuis 2008 (fin de ce « tapering » le mois prochain). Les marchés vont alors s’interroger sur le timing de la remontée des taux, toujours anticipée pour mi 2015. La FED devra maitriser cette remontée afin de ne pas perturber les marchés. Cette nouvelle stratégie ne sera pas facile à mettre en place. L’objectif consiste à faire baisser les primes de risque et la volatilité des marchés financiers. Dans le discours de la Présidente, on retiendra qu’elle anticipe des taux fin 2015 assez élevés (objectif de 1,375% des fed funds fin 2015 et 3,75% fin 2017) et qu’elle abaisse à nouveau ses prévisions de croissance économique sur 2015 et 2016. A l’inverse, se confirme de la part de la BCE une volonté d’assouplir un peu plus sa politique monétaire.

Une FED un peu plus explicite mais moins accommodante

La FED poursuit deux objectifs, le plein-emploi et la stabilité des prix. Même si ce n’est pas implicitement dans son mandat, elle souhaite aussi assurer la stabilité financière en évitant les excès durant les phases de croissance. Les politiques accommodantes peuvent en effet encourager des comportements dangereux. Avec des taux très bas, l’optimisation du rendement peut s’exposer à des risques aux conséquences délicates puisque ces stratégies donnent souvent naissance à des bulles. On assiste aussi à une volatilité assez basse mais qui d’après certains intervenants pourrait être factice. Un récent rapport de la FED de Dallas s’inquiéte de l’envolée des prêts à effet de levier, qui dépassent les montants de 2007. Dans son rapport au G20 publié il y a quelques jours, le FMI montre aussi que la hausse de la prise de risque peut conduire à des corrections brutales.

Les réactions au discours de Mme Yellen ont été assez clairs : recul des cours de l’or, appréciation du dollar sur le marché des changes et  tensions sur les taux longs (à 2,65% pour le 10 ans). La Banque Centrale normalise progressivement sa politique monétaire en préparant le marché à un statu quo à court terme, suivi d’une pentification de la courbe des taux dès 2015.

Une BCE moins explicite mais plus accommodante

Du côté de la BCE on a obtenu cette semaine le montant du TLTRO demandé par les banques européennes (prêt des banques au taux de 0,15%). C’est une déception puisque l’on attendait un montant proche des 150 Md€ et les banques n’ont emprunté que 83 Md€. On comprend mieux le problème européen et la fragilité de ces mesures. L’idée du TLTRO était de permettre aux banques d’octroyer plus facilement des crédits aux entreprises.

A la lumière de ces chiffres soit les banques ne font pas leur travail, soit les entreprises ne sont pas demandeurs de crédit même bon marché, ce qu’ affirmaient les dirigeants de Natixis dans une récente présentation.

Par ailleurs Benoit Coeuré, membre du directoire de la BCE a cosigné une tribune avec l’allemand Jôrg Asmussen dans « Les Echos » et souhaitent que les Etats utilisent la flexibilité des règles budgétaires pour soutenir la croissance et contrer le risque déflationniste, tout en poursuivant le redressement des comptes publics et les réformes structurelles. Selon eux, l’Allemagne devrait utiliser ses marges de manœuvre pour augmenter l’investissement et le pouvoir d’achat. La France elle a besoin de réformes pour revitaliser le marché du travail et les investissements des entreprises. Ils appellent ainsi la zone euro à mener des politiques un peu plus cohérentes et coordonnées qui ne se limitent pas au seul volet monétaire. Cette semaine Manuel Valls va rencontrer Mme Merkel et le 8 octobre un sommet européen sera consacré à la croissance et à l’emploi. Il n’est donc pas exclu que de réelles avancées existent qui pourraient renforcer la croissance économique de la zone euro au cours des prochaines années.

Des valorisations de plus en plus tendues ?

 

Quelques données commencent à inquiéter certains analystes. Au niveau du S&P 500, le ratio median Valorisation/ chiffre d’affaires atteint un multiple record de 2,08 fois. La valeur moyenne au cours des 50 dernières années est de 0,88. Les enquêtes sur les sentiments des investisseurs montrent des chiffres dangereux, le sentiment « bear » n’a jamais été aussi bas à seulement 13,3% (investor intelligence survey), et par exemple sur le Nasdaq, 99 % du sentiment est « bull », c’est le plus haut point depuis la bulle de 2000. Si vous ajoutez à cela l’introduction record d’Alibaba, alors ceci a bien un parfum d’irrationnel.    

 

Attentisme propice à une diminution de l’exposition en actions

 

Une page importante vient d’être tournée avec les déclarations des banques centrales, le référendum positif en Écosse et une accalmie sur le front Ukraine/Russie. Désormais, la micro-économie va reprendre ses droits avec la prochaine publication des chiffres d’affaires du troisième trimestre. En attendant ces éléments, les marchés devraient faire preuve d’attentisme. Nous considérons qu’il est sain après la recovery de diminuer notre exposition aux actions, ne serait-ce que de façon temporaire.

 

Jean-Noël Vieille

Directeur de la gestion

 

 

Articles similaires

MOUVEMENT DE PANIQUE PASSAGER OU PRÉLUDE ...

Pour la deuxième fois consécutive, la semaine a été très difficile pour les marchés financiers (le CAC se replie de 4,86%, le DAX de 4,42%,...

16/10/2014 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Avis d'experts

APRÈS L'EUPHORIE POST BCE UNE BAISSE DE 5...

La BCE a fait son travail, et après… quelques petites questions demeurentNous avons assisté à la meilleure performance hebdomadaire des marchés...

27/01/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Avis d'experts