En Avril ne te découvre pas d’un fil, and in may sell and go away.

20/05/2013 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE dans Marché Allocations d'actifs

En Avril ne te découvre pas d’un fil, and in may sell and go away.

Le printemps semble enfin arriver dans nos jardins, mais sur un mode glacial. Il était temps après cet hiver qui n’en finissait pas à tel point qu’on pouvait se demander si le soleil existait encore.

 

A l’image du dérèglement climatique qui met à mal toutes les bons vieux dictons de nos grands-mères en matière de prévisions météorologiques (Noël au balcon, Pâques aux tisons, s’il pleut à la saint Médard, En avril ne te découvre pas d’un fil,…) ,  le dérèglement est devenu aussi la norme sur les marchés financiers depuis que les banques centrales inondent le monde de leurs liquidités et ont cassé le thermomètre qui mesurait l’actif sans risque. Même le très sûr dicton boursier "sell in may and go away" s'avère inopérant avec l'envolée boursière que l’on constate depuis fin avril.

 

Les dettes d’Etat souverains étant achetées à tour de bras par la FED, la BOJ, la BOE et dans une moindre mesure la BCE, le niveau des taux d’intérêt n’a plus rien à voir avec la réalité économique : ils devraient être 2 ou 3% plus élevés, compte tenu de l’inflation et du surendettement des pays développés.

 

Un certain nombre de théories économiques ne fonctionne plus à commencer par la fameuse prime de risque. Le lien entre croissance et performance boursière lui non plus n’est plus un bon indicateur : normalement, il existe une corrélation évidente entre performance boursière et croissance économique. Les 5 derniers jours du mois d’avril démontrent le contraire : plus les chiffres macroéconomiques étaient mauvais en Europe (taux de chômage, climat des affaires, indices PMI flash), plus les actions montaient.

 

Le monde selon Ben Bernancke. Une guerre sans merci à  la déflation

 

Après avoir étudié de longues années la crise des années 30 et ses conséquences désastreuses, Ben Bernancke a théorisé sa méthode pour éviter à son pays et au monde de sombrer dans la dépression et la déflation. Il faut reconnaître qu’il l’a fait (pour le moment) avec un certain succès. En pratiquant une politique de taux zéro et en faisant baisser les taux longs à des niveaux inconnus inférieurs à 2% grâce aux multiples QE (Quantitative Easing), la croissance américaine est repartie et le niveau de chômage est repassé sous les 8%. Néanmoins, cette politique n’est pas sans créer des problèmes mais personne ne sait vraiment ce qui pourrait arriver le jour où les Banques Centrales arrêteront d’inonder le monde de liquidités (ou si elles ne s’arrêtent jamais). Il est tout de même intéressant de lister les multiples risques nés de ces politiques monétaires extrêmement accommodantes :

 

- Inflation ou déflation ?

- Financiarisation de l’économie 

- Trappes à liquidités 

- Bulles, krach, risques systémiques 

- Pertes d’indépendance des Banques Centrales.

- Guerre des changes

 

Nous ne savons pas si M Bernancke a théorisé la sortie de cette politique monétaire inédite. Il n’en reste pas moins qu’il est urgent de réfléchir à une sortie douce aux Etats Unis de l’assouplissement monétaire couplée à une réduction du déficit budgétaire au moment où l’Europe  doit s’y engager pour éviter déflation, récession voire dépression. La stabilité économique est cruciale, mais elle peut s'avérer être "une arme à double tranchant" en encourageant les investisseurs à prendre des risques inconsidérés, a estimé vendredi 10 mai le président de la Fed, évoquant à demi-mot le risque de bulle.

 

 

bull ou bulle ?

 

Comme nous l’anticipions dans nos dernières  lettres d’automne et d’hiver, les actifs risqués ont payé :

 

- Les obligations souveraines sont à des sommets avec des taux extrêmement bas même sur les périphériques.

- Le crédit après un démarrage timide en début d’année connait une accélération haussière impressionnante depuis un mois 

- Les actions sont au plus haut aux Etats Unis et en Allemagne, oublié le subprime ?  elles ont fortement progressé en France et au Japon depuis l’été dernier.

- Les matières 1ères en revanche ne sont plus à la fête ce qui est le côté paradoxal (et inquiétant) de la situation.

 

Alors bull market (marché haussier en référence aux cornes montantes du taureau) ou bulle financière ?

 

Avec toute la prudence requise la situation actuelle ressemble bien à un début de bulle. Sachant qu’elle peut durer encore longtemps et porter les marchés vers des cimes plus élevées.

Alors que faire avec son argent dans un monde de taux désespérément  bas ?

 

- Obligations : Nous restons sur le high yield mais diminuons les risques en passant du bancaire au corporate et en diminuant la duration.

- Actions : Nous passons d’une surexposition à une position neutre en maintenant un biais américain marqué et une sous pondération sur les émergents

- Devises : Nous sommes acheteurs de $

- Or : nous restons à l’écart de l’or physique et surtout des mines d’or.

 

Vous l’avez compris, après avoir poussé depuis 2 saisons à reprendre du risque grâce à l’action des banques centrales, nous commençons à prendre quelques bénéfices.

Nous diminuons la voilure même si nous le faisons graduellement car il est des adages immuables malgré tous les dérèglements comme « après la pluie le beau temps » pour le climat et « les arbres ne montent pas jusqu’au ciel » pour les marchés.  

 

Bonne lecture 

 

Jean-Marc Maurice

Hermitage Gestion Privée

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
CAPITAL ALPHA PLUS HERMITAGE GESTION PRIVÉE Jean-Marc MAURICE Mixtes Europe Defensif 24.95 M€ 0.21 % -0.28 %
EVEREST HERMITAGE GESTION PRIVÉE Jean-Marc MAURICE Mixtes Europe Dynamique 10.30 M€ -5.41 % -7.76 %
ANOVA CAZENOVE ET ASSOCIÉS Mixtes Mondial Flexible 7.86 M€ -0.42 % -2.21 %
LUXE & LOW COST LEADERS HERMITAGE GESTION PRIVÉE Jean-Marc MAURICE Actions Luxe 20.63 M€ -9.45 % -10.47 %

Articles similaires

DÉFLATION : UNE SÉRIE (4ÈME PARTIE)

Dans les précédents articles de cette série, nous avons donné une description de la déflation, expliqué comment elle se crée et quelle est la...

29/06/2016 - Publié par BLI - BANQUE DE LUXEMBOURG INVESTMENTS S.A.

Allocations d'actifs / Avis d'experts

INTERVIEW DE JEAN-THOMAS HEISSAT SUR LA GA...

Quels ont été les faits marquants sur les marchés au cours du premier trimestre ?  Nous avions anticipé, à juste titre, que le regain de...

06/05/2016 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Avis d'experts