En attendant un rally de fin d’année, la prudence reste de mise.

L'analyse de Jean Noël Vieille de 360 Hixance AM

18/11/2014 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Actions

En attendant un rally de fin d’année, la prudence reste de mise.

Des marchés toujours sans grande tendance....

En l’absence de données macro-économiques importantes et avec la fin de la publication des résultats des entreprises pour le troisième trimestre, les marchés font toujours preuve d’une assez forte indécision en Europe alors qu’ils poursuivent leurs insolentes progressions aux Etats-Unis et au Japon. Sur la semaine, le CAC 40 gagne +0.30%, l’Eurostoxx 50 perd 0,16%, le Dax perdant -0,42%. Aux Etats- Unis, l'indice Dow Jones progresse de 0,35% alors que le Nasdaq culmine à +1,21%. A noter toujours la remontée du Nikkei qui s’adjuge une hausse de +3,62% après +7,81% sur la semaine précédente. L’anxiété des marchés est liée au regain de tensions géopolitiques notemment dans le conflit Russie/Ukraine et aux incertitudes concernant la croissance européenne. Nous avons eu en fin de semaine des chiffres de croissance du PIB pour le troisième trimestre qui étaient en Europe soit en ligne (0,2% vs +0,1%) soit un peu mieux qu’attendu notamment en France, +0.3%. Ces croissances restent très faibles surtout si on les compare à la croissance attendue aux USA mais le côté positif est que nous n’entrons pas en récession. Toujours soutenus théoriquement par des politiques monétaires accommodantes de leurs banques centrales, les marchés européens et japonais devraient continuer à progresser, aidés aussi par la baisse de leurs monnaies par rapport au dollar. Le dernier sommet du G20 qui s’est terminé ce dimanche a par ailleurs donné quelques éléments pour soutenir la croissance.

 

Le G20 au chevet de l’économie mondiale

Les conclusions du G20 de ce week-end ont porté sur l’affirmation d’objectifs plus ambitieux en matière de croissance, de transparence fiscale, d'égalité hommes- femmes et de sécurité énergétique. Les membres du G20 estiment pouvoir dégager un supplément de croissance d’environ 2,1% par rapport aux précédents objectifs d’ici à 2018 en raison de mesures prises pour augmenter l’investissement, le commerce et la concurrence.

Ceci représenterait une augmentation globale du PIB de plus de 2000 Md$, avec aussi la création de millions d’emplois. Pour parvenir à cet objectif, sera créée « une plateforme de soutien aux investissements d'infrastructures, destinée à favoriser la communication entre gouvernements, secteur privé et banques de développement ». Le FMI surveillera pays par pays et mesure par mesure la mise en œuvre de ce plan. Le G20 a donc aussi pris en compte les efforts de l'OCDE contre l'optimisation fiscale des entreprises multinationales, ce chantier devrait être achevé en 2015. Cette décision a fait l’objet de discussions très délicates entre les chefs de gouvernement. Le G20 a aussi annoncé une coopération renforcée dans le secteur de l’énergie, dont les modalités seront définies en 2015, pour garantir des marchés énergétiques plus stables. Il est aussi intervenu dans la problématique des dettes souveraines en essayant de faire évoluer les règles sur les restructurations de ces dettes. Enfin les pays du G20 se sont engagés à "réduire de 25% d'ici à 2025 l'écart entre les taux d'emploi des hommes et des femmes". Ces décisions n’ont évidemment pas la même portée mais elles vont dans le bon sens. Il faudra évidemment attendre concrêtement les mesures destinées à stimuler la croissance et surtout ce G20 a a priori fragilisé le Président russe qui s’est retrouvé au banc des accusés, ce qui n’est pas forcément une bonne chose. Tout indique qu’un regain de tensions est à nouveau à attendre en Ukraine.

Le comportement des entreprises en question ?

A la fin de la publication des résultats des entreprises pour le troisième trimestre, quelques conclusions doivent être tirées. La première est que les entreprises américaines ont surpris positivement avec en moyenne des résultats supérieurs au consensus de l’ordre de 3 à 5%. En Europe c’est beaucoup plus mitigé, les croissances sont restées proches du consensus avec une stabilité des croissances des chiffres d’affaires (ralentissement de la demande mondiale, effet négatif de la hausse de l’euro, ...) et une amélioration de la structure de coûts par des effets de productivité. On constate toutefois un élément assez négatif et ce au niveau de l’ensemble des indices, il s’agit d’une baisse des perspectives de croissance attendue au cours des trois prochaines années. Ainsi en moyenne sur les 3 prochaines années, les perspectives de hausse des croissances bénéficiaires passent entre août et aujourd’hui de 20% à 13% pour le CAC 40, de 10% à 8% pour le Dow Jones et de 16% à 11% pour le Nasdaq, ce qui fait évidemment baisser les valorisations à structure de taux inchangée.

Attention aux risques de nouvelles déceptions

La volatilité des marchés devrait rester élevée puisque la visibilité reste encore assez faible concernant la croissance européenne. La poursuite de la hausse des marchés américains pose aussi problème par son intensité, la baisse du chômage, la hausse du dollar pourraient contribuer à une remontée de l’inflation et à la baisse des marges. La micro-économie peut aussi surprendre, on en a eu un exemple en fin de semaine avec la forte chute d’Abengoa que ce soit du côté actions ou obligations. Des doutes émergent sur le niveau de l’endettement de la structure et sur sa communication jugée très peu fiable. Ceci a été corrigé ce lundi. Ainsi tout en attendant un rally de fin d’année, la prudence reste de mise.

Articles similaires

LA CONSOLIDATION EST-ELLE TERMINÉE ?

Depuis quelques semaines, nous connaissons assez bien les déterminants de l’évolution des marchés financiers. Les agissements et déclarations des...

18/05/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Commentaires de marché

POINT HEBDOMADAIRE DU 14 DÉCEMBRE

Après plusieurs mois de blocage, les ministres des finances ont trouvé cette semaine un accord sur la supervision bancaire. Sur 6000...

17/12/2012 - Publié par TIKEHAU INVESTMENT MANAGEMENT

Actions / Commentaires de marché