Edito de GSD Gestion du 5 septembre 2012

05/09/2012 - Publié par GSD GESTION dans Marché Allocations d'actifs

Edito de GSD Gestion du 5 septembre 2012

Marchés et décryptage :

Le marché n’a plus la patience d’attendre. « Ca commence par suffire à bien faire », comme diraient nos amis outre –Quiévrain. Le 6 septembre, puis après le 12 et encore après… il est vrai qu’après déjà 21 Conseils Européens, LA solution à tous nos problèmes n’ayant pas été trouvée, les investisseurs sont en droit de douter.

Super Mario Draghi peut-il encore faire apparaître le lapin du chapeau alors que les bruits de fond se multiplient à nouveau entre les décideurs de l’Europe du Nord et les… enfin ceux du Sud, rompant le silence estival bienfaiteur. Le marché sait tout ou presque pour le 6. La BCE devrait racheter des dettes jusqu’à 3 ans et puis c’est tout, car sans l’accord d’Angela et de sa cour (non, celle de Karlsruhe) point de salut. Il aura fallu que les américains réfléchissent un jour de plus avec le Labour Day pour que brutalement, une conscience des enjeux s’affirme lors de la séance d’hier.

En Asie, pas mieux. On regarde également le verre à moitié vide. En effet, la Chine semble souffrir des mêmes symptômes qu’en mars 2009 (quand l'industrie manufacturière locale était sur le point de rebondir après la crise financière mondiale) mais cette fois, les économistes ne voient pas de redémarrage dans un proche horizon. Production industrielle, croissance du PIB sont en mode décroissance et les autorités n’ont plus ni l’envie et moins les moyens de lancer un vaste plan de relance à l’image de celui de 2009 de l’équivalent de 500 MM€.

Aux USA, l’inquiétude refait surface avec des indicateurs également en berne à l’aube d’élections présidentielles qui pourraient pousser les décideurs à l’immobilisme de peur de se tromper.

Les investisseurs resteront sur la défensive encore aujourd’hui de peur que la BCE n'apporte pas les réponses à toutes les questions que se pose le marché concernant les rachats de dette et la spirale infernale de l’envolée des taux périphériques.

Après la baisse d’hier, le marché s’étant recalé sur le seuil psychologique des 3400 points pour l’indice parisien, les investisseurs ont enclenché le mode neutral tout en privilégiant un biais haussier, redoutant d'être pris à contre-pied si la BCE rompt avec son habitude de promettre trop et de délivrer trop peu comme à son habitude.

 

Rédigé par Christophe Gautier

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
GSD MONDE GSD GESTION Mixtes Mondial Flexible 4.49 M€ 2.40 % -0.49 %
ENERGY VALUE GSD GESTION Jacques GAUTIER Actions Energie 1.65 M€ 11.59 % -5.72 %
GSD PATRIMOINE GSD GESTION Obligations Mixtes Moyen Terme 17.47 M€ 4.03 % 2.16 %
GSD FRANCE GSD GESTION Jacques GAUTIER Actions France 4.06 M€ -5.60 % -10.23 %
GSD EUROPE GSD GESTION Jacques GAUTIER Actions Europe 4.93 M€ -2.77 % -7.30 %

Articles similaires

HERMITAGE GESTION PRIVÉE : QUELLES PERSPE...

Quelles perspectives pour les marchés financiers dans un environnement de taux négatifs et deux mois après le Brexit ? Tout d’abord, nous...

31/08/2016 - Publié par HERMITAGE GESTION PRIVÉE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

ACTIS AM : L'E-CONOCLASTE N°36

Marchés et décryptage En ces jours de rentrée scolaire, il est bon de faire un point, ranger les gonflables et les sandales, sortir les...

05/09/2016 - Publié par ACTIS ASSET MANAGEMENT

Allocations d'actifs / Commentaires de marché