Du twist à l'Ouest et stand by en Europe jusqu'au 28 juin

Tout n'est pas joué, il faut savoir patienter

25/06/2012 - Publié par TIKEHAU INVESTMENT MANAGEMENT dans Marché Obligataire

Du twist à l'Ouest et  stand by en Europe jusqu'au 28 juin

A l’Ouest de l’Atlantique, la Fed a décidé de prolonger son opération «twist» qui vise à faire baisser les taux longs en vendant les Treasuries de maturité inférieure à 3 ans et en achetant les bons d’Etat de maturité supérieure à 3 ans; la banque centrale a indiqué conserver ses taux exceptionnellement bas au minimum jusqu’à fin 2014 et a revu à la baisse ses prévisions de croissance comprises entre 1,9% et 2,4% (-0,5bp plus bas que les prévisions d’avril) et à la hausse les prévisions de taux de chômage (8 – 8,2% vs 7,8 – 8%).

En Europe, les autorités espagnoles ont dévoilé les résultats des audits indépendants menés sur le secteur bancaire (14 banques représentant 90% du secteur) : les besoins en capitaux seraient de € 62mds dans le pire des scénarios (ce montant entre dans l’enveloppe d’aides européennes proposées de € 100mds). Petit coup de pouce de la BCE à quelques heures de la clôture vendredi en élargissant ses règles de collatéral.

 La fin de semaine est caractérisée par des chiffres macroéconomiques décevants des deux côtés de l’Atlantique jusqu’en Chine et la dégradation de la notation de 15 banques (dont SG, BNP, Crédit Agricole, Citigroup, HSBC, UBS, Deutsche Bank, Barclays…) par l’agence Moody’s. Le marché de la dette émise par les entreprises s’est correctement tenu cette semaine portant la performance depuis le début de l’année de cette classe d’actif à 7,9% (vs -5,1% pour l’indice action Eurostoxx 50). De nouvelles émissions primaires : Banque PSA (Peugeot), Telenor en 2 tranches, ENI, Daimler, BG Energy, Kabel Deutschland (B) ou encore Sappi (BB) en dollars afin de refinancer ses dettes de maturité 2014. Le montant annuel émis est de €83,6mds, pour la catégorie Investment Grade et de €14,8mds pour les émetteurs High Yield. Nous noterons, sur le marché de la dette souveraine :

- l’écartement du Bund à 10 ans cette semaine, après avoir atteint un plus bas à 1,17% début juin, le rendement à 10 ans sur le Bund atteint 1,64% mercredi pour clôturer la semaine à 1,58%. Berlin ayant commencé à infléchir son discours, les marchés anticipent une convergence des qualités de crédit moyenne en Europe et donc une dégradation du crédit allemand.

- la «détente» du taux 10 ans de la Grèce au lendemain des élections (autour de 29% à 2 jours du scrutin vs 26,5% en clôture ce vendredi) : Antonis Samaras, le leader du parti «Nouvelle Démocratie» qui a obtenu presque 30% des voix lors des élections législatives la semaine dernière, a formé un gouvernement.

- les adjudications : l’Espagne a émis € 2,2mds d’obligations à 2, 3 et 5 ans à des taux très supérieurs aux précédentes adjudications sur ces mêmes maturités (6,19% pour l’échéance 2017 vs 4,98% le 3 mai 2012). Les taux de couverture étaient également en hausse.

En France, les ventes d’obligations se sont faites à des taux plus faibles que les précédentes adjudications, tout comme le Royaume-Uni.  

A SURVEILLER

La réunion entre les leaders européens les 28 et 29 juin.

Le processus d’approbation de l’EFSF.

La demande officielle de l’Espagne concernant le refinancement de son système bancaire.

Articles similaires

ETATS, BANQUES CENTRALES ET MARCHÉS FINAN...

Si cette semaine de rentrée ne marquera pas les esprits par une activité débordante, les opérateurs, en particulier obligataires, profitant de...

05/09/2016 - Publié par OCTO ASSET MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché

EXTRÊME CHERTÉ DES OBLIGATIONS ALLEMANDES

L’adage «sell in May and go Away» s’est vérifié pour la troisième année consécutive en 2012 : le cac 40 abandonne 6,5% (rappelons qu’il avait...

04/06/2012 - Publié par TIKEHAU INVESTMENT MANAGEMENT

Obligataire / Commentaires de marché