Des signaux un peu plus positifs !

01/09/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Allocations d'actifs

Des signaux un peu plus positifs !

Un peu de répi ! Comme attendu après encore une séance lundi dernier de " sell off ", les marchés se sont ensuite redressés au cours de la semaine. Au moins trois éléments ont joué favorablement. D'abord les craintes liées à l'environnement chinois et à son impact sur l'économie mondiale ont été relativisées. Ensuite, les chiffres révisés du PIB américain au cours du deuxième trimestre ont été réévalués, redonnant ainsi une certaine confiance dans la solidité de cette économie. Enfin, la BCE a réaffirmé dans la semaine, par l'intermédiaire de son chef économiste, sa volonté de poursuivre voire d'accroître sa politique monétaire accommodante. Nous reviendrons également sur la réunion en fin de semaine dernière de Jackson Hole qui a donné quelques éclaircissements sur les problématiques liées à l'évolution de l'inflation.

Ainsi, sur la semaine dernière, les indices européens ont terminé en progression : +1,21% pour l'eurostoxx50, +0.95% pour le CAC40 et de +1.72% pour le DAX. Les marchés américains ont été aussi en hausse puisque le S&P 500 affiche une progression de +0.91%, et le Nasdaq de +2.60%. Le Nikkei a été victime de la poursuite de la baisse asiatique avec un repli de -1,59% et le dollar s'est fortement réapprécié avec une hausse de +1,77%.

L'évolution de l'inflation revient au cœur des politiques monétaires 

La réunion des banquiers centraux à Jackson Hole a apporté quelques informations supplémentaires sur l'évolution de l'inflation, et des politiques monétaires. L'amélioration de la croissance, surtout aux Etats-Unis, devrait permettre une hausse de l'inflation. Ceci pourrait accréditer l'idée d'une hausse rapide des taux US puisque le vice président de la FED, Fisher, a déclaré qu'elle n'avait pas besoin d'attendre un retour de l'inflation à 2% pour intervenir. Néanmoins, à cause des faibles prix des matières premières, les marchés financiers n'anticipent toujours pas de hausse de l'inflation. Au contraire, ces attentes sont en baisse dans la zone euro puisque pour les cinq prochaines années, elles sont passées de 1,85% à 1,65% entre le début et la fin août, soit un taux plus bas que lorsque la BCE a commencé son quantitative easing. Il ne serait pas surprenant que le programme de rachat (actuellement de 60 Md€ par mois) soit revu à la hausse dès la réunion de la BCE du 3 septembre pour avoir un effet inflationniste positif. Aux Etats-Unis, ces anticipations sont aussi passées de 2,16% à 1,89%. Ainsi, les commentaires de Jackson Hole ce weekend ont un caractère rassurant ; ils signifient qu'à la différence des marchés, les banquiers centraux ont une vision plus sereine de l'évolution de la croissance de l'économie mondiale. L'évolution des prix des matières premières sera un indicateur fondamental. Déjà les évolutions à la hausse des derniers jours du prix du pétrole pourraient signifier un retour de la confiance, même si celui ci résulte aussi de la remontée des tensions géopolitiques dans le Golfe avec l'aggravation des tensions entre l'Arabie saoudite et le Yemen.

 

Une croissance plus soutenue aux US

 

Les marchés américains ont progressé au cours de la semaine en raison de chiffres macro-économiques favorables. Ce jeudi, la croissance du PIB américain réévaluée à 3,7%, vs 2,3% pour la précédente estimation et une attente à +3,2%, a été largement saluée par les marchés. Malgré ce dernier indicateur plus élevé qu'attendu, le consensus n'évalue qu'à 25% la probabilité d'une hausse des taux en septembre, probabilité bien supérieure à 50% il y a encore quelques semaines. C'est évidemment l'incidence négative de la dévaluation du Yuan et le sentiment de baisse de la croissance chinoise qui rend les économistes plus prudents sur l'action de la FED.

La Chine prend (enfin !) des premières mesures de soutien

Face à la chute de ses indices boursiers, la Chine a annoncé mardi une nouvelle baisse de ses principaux taux d'intérêt (le taux de prêt à un an et le taux de dépôt à un an sont abaissés d'un quart de point, respectivement à 4,6% et 1,75%). Le taux de réserves obligatoires imposé aux principales banques du pays a été aussi réduit de 50 bps à 18%. Malgré cette mesure, on observe toujours un manque de confiance dans la capacité des politiques à contrer les risques d'une faible croissance en Asie et sur les marchés émergents.

 

Optimisme mesuré en Europe !

 

Les résultats en Europe du deuxième trimestre ont été bons avec un ratio de surprises positives de 11%, au plus haut depuis 5-6 ans. Les prévisions des BPA ont souffert d'ajustements importants sur les secteurs des matériaux de base (-5.9%), du pétrole & gaz (-4.3%) et des matériaux de construction (-3.4%). A l'inverse, les secteurs Telecom (+0.6%), Immobilier (+0.6%), Services financiers (+0.3%), Assurance (+0.2%) et Auto (0.1%) ont enregistré en relatif les révisions les plus positives. Nous pensons que le marché pourrait encore poursuivre sa remontée au cours des prochaines semaines en raison des fondamentaux qui restent positifs. Evidemment, le coup de semonce que l'on vient de connaitre ne doit pas être minimisé et il faudra être moins optimiste dans les progressions surtout que les élections grecques de fin septembre pourraient réserver des surprises négatives comme aussi une éventuelle intervention de la FED.

Articles similaires

L'HIRONDELLE NE FAIT PAS TOUJOURS LE PRINT...

Nous avons connu un assez fort rebond la semaine dernière des actions sur toute les places mondiales. Ainsi, la hausse du Stoxx 600 porte la...

08/03/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Allocations d'actifs / Commentaires de marché

ENTHECA FINANCE : UN DÉBUT DE MOIS POSITI...

Le mois de septembre débute positivement sur les marchés. Pourtant, les statistiques en zone euro sont ressorties en demi-teinte, avec des données...

06/09/2016 - Publié par ENTHECA FINANCE

Allocations d'actifs / Commentaires de marché