Déjà la trêve des confiseurs ou bien ?

15/11/2012 - Publié par GSD GESTION dans Marché Actions

Déjà la trêve des confiseurs ou bien ?

Les banquiers, par la voix du directeur général de l’Institut de la finance internationale- organisme, basé à Washington, représentant les principales banques de la planète- ne sont pas prêts à faire un cadeau de plus à la Grèce. Ils ne le feront que contraints et forcés dans quelques mois… Ce même directeur prône plutôt une réduction des taux d'intérêt et une extension des maturités estimant qu' « un effacement de dette par le secteur officiel, sur le mode de ce que les créanciers privés ont fait, serait un combustible politique pour toute l'Europe ».

Pour mémoire, 107 MM€ d’effacements de dette avait été négociés cet hiver et l'économie grecque, en récession depuis bientôt six ans, s'est encore enfoncée un peu plus dans la dépression au troisième trimestre. Son activité chute de 7,2% en rythme annuel, contre 6,3% enregistrée sur le trimestre précédent. Depuis 2009, le PIB grec a chuté d'environ 20%, une "Grande Dépression" qui a mis au chômage plus d'un actif sur quatre ! Les efforts de la communauté internationale sont désormais centrés sur le besoin d'un assouplissement du rythme de son « adaptation budgétaire » pour lui permettre une bouffée d'oxygène et la relance de son économie en lien avec la troïka qui s’est engagée à prêter au pays 240 milliards d'euros, depuis 2010 lors de l'éclatement de la crise de la dette.

Dans le reste de l’Europe, et en marge de la petite commune de la région de Thessalonique au nord d’Athènes dont le maire refuse d’obéir aux injonctions des autorités en matière d’autorité (on voit pas trop entre nous quelle est sa marge de manœuvre), les manifestations pour la Journée Européenne contre l’austérité se succèdent en Espagne -qui prévoit 150 milliards d'euros d'économies d'ici à 2014, l'impact du mouvement était cependant limité par le service minimum habituel en Espagne-, au Portugal (qui enregistre les pires chiffres depuis 1970) et en Italie. La France serait comme cernée. Si on recoupe cela avec l’échéance maya, le nervous breakdown paranoïaque n’est pas loin !

Au pays du fiscal cliff, les ventes au détail ont reculé un peu plus que prévu hier en rythme séquentiel en octobre et sont restées atones hors secteur automobile. Hier, toujours, tirés à la baisse par les prix de l'énergie, les prix à l'entrée des usines américaines ont baissé de manière inattendue en octobre à -0.2% (vs une hausse de 1,1% en septembre). Malgré cette inflexion de croissance, les rendements obligataires à dix ans se sont légèrement tendus gagnant ainsi deux points de base à 1,62%. Les opérateurs délaissent cette classe d'actifs dites « valeurs refuges » sur fond de regain de confiance au sujet du fameux fiscal cliff : le secrétaire au Trésor Timothy Geithner s'est montré confiant dans une issue favorable aux négociations avec les Républicains de la Chambre. Quelques voix commencent même à s’élever, et pas seulement dans les rangs démocrates, pour dire qu'une combinaison de réductions de dépenses et de hausses d'impôts qu'entrainerait le mur budgétaire n'aurait pas des conséquences aussi dramatiques. Et puis de toutes les manières, partout cette solution semble la seule et unique alors…

 

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
ENERGY VALUE GSD GESTION Jacques GAUTIER Actions Energie 1.65 M€ 11.11 % -7.85 %
GSD PATRIMOINE GSD GESTION Obligations Mixtes Moyen Terme 17.45 M€ 4.02 % 2.15 %
GSD FRANCE GSD GESTION Jacques GAUTIER Actions France 3.98 M€ -5.16 % -10.18 %

Articles similaires

L'ITALIE EN ROUTE VERS DES ÉLECTIONS CAPI...

Le Premier ministre technocrate italien Mario Monti a surpris tout le monde le week-end dernier en annonçant son retrait une fois le budget 2013...

14/12/2012 - Publié par PETERCAM (LUXEMBOURG) SA

Actions / Analystes et économistes

PARADOXE AUJOURD'HUI, VÉRITÉ DEMAIN

L’année 2012 nous a apporté un nouveau lot de paradoxes. Ils ont été particulièrement frappants sur les marchés financiers, qu’il s’agisse du...

18/12/2012 - Publié par DEGROOF GESTION

Actions / Analystes et économistes