De l'intérêt d'une approche d'investissement méthodique et rigoureuse

M&G Dynamic Allocation Fund

13/05/2014 - Publié par M&G INVESTMENT MANAGEMENT LTD. dans Marché Obligataire

De l'intérêt d'une approche d'investissement méthodique et rigoureuse

Le fonds M&G Dynamic Allocation Fund a remarquablement bien réussi à surmonter l'incertitude qui a caractérisé l'environnement de marché au cours des derniers mois. Preuve, s'il en est, il enregistre une performance de 2,3 % depuis le début de l'année, contre une hausse de 0,9 % pour la moyenne de sa catégorie*. Depuis le début de l'année 2014, le comportement des marché a, à bien des égards, surpris le consensus et, ce faisant, mis en évidence tout l'intérêt d'une approche d'investissement méthodique et rigoureuse. Nos points de vue à l'égard des différents marchés financiers n'ont pas changé durant la période, même si l'attractivité relative de certains thèmes a toutefois quelque peu évolué.

 

 Le début de l'année a souligné la façon dont l'opinion généralement admise pouvait être remise en cause. Les marchés ont, en effet, fait mentir plusieurs des prédictions faites par de nombreux observateurs.

Au sein de l'équipe Gestion Diversifiée de M&G, nous sommes profondément conscients des dangers qui accompagnent toute tentative de prévision de l'évolution future des marchés et des prix des actifs. Nous sommes convaincus que la meilleure chance que nous ayons d'être du côté où le vent souffle est plutôt en construisant des portefeuilles diversifiés d'actifs et aux niveaux de valorisation jugés attractifs au regard de l'environnement qui prévaut. C'est précisément la raison pour laquelle la solide performance du fonds depuis le début de l'année est à mettre au crédit de sources diversifiées, tant sur le plan des classes d’actifs que géographique.

Emprunts d'État « refuges » : une source de diversification intéressante

Début 2014, de l'avis général, la plupart des obligations étaient appelées à « inévitablement » être à la peine, les actions allaient fortement s'apprécier, surtout aux États-Unis, et les marchés émergents étaient dangereux. Mais, pour nous tout du moins, ce consensus est apparu relativement « fragile » de par sa construction. Il est basé sur le comportement récent des prix des actifs et accorde une importance excessive à un facteur unique : la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed). Et cette même « fragilité » a d'ailleurs été illustrée durant les premiers mois de l'année.

 

En effet, et en dépit de la poursuite du « tapering », l'emprunt d'État américain à 30 ans a enregistré son meilleur début d'année depuis ces 25 dernières années au moins et a sensiblement surperformé les actions américaines (graphique 1). Le fonds a bénéficié de cette appréciation du cours du titre, tant en valeur absolue qu'en termes de diversification pour le portefeuille, et ce, lors des courtes périodes où nos marchés actions préférés ont pour leur part concédé du terrain. Les emprunts d’État à plus court terme ne se sont pas comportés de la même manière, notamment parce que leurs valorisations étaient selon nous bien moins attractives. Les courbes de taux dans de nombreux pays développés demeurent extrêmement pentifiées, une situation que nous continuons de considérer comme intéressante, bien que dans une moindre mesure désormais, compte tenu de cette récente performance solide.

Au cours des derniers mois, certains emprunts d'État de pays périphériques européens (italiens, espagnols, portugais) ont eux aussi fortement contribué à la performance du fonds. C'est la raison pour laquelle la position sur les obligations d'État italiennes a été clôturée et qu'une nouvelle position vendeuse a été initiée sur l'emprunt d’État allemand à 10 ans, ce qui nous permet ainsi de continuer à tirer avantage du potentiel de contraction du spread des obligations d'État espagnoles en dépit de la baisse des rendements de ces dernières.

Actions : des opportunités demeurent

Le comportement des marchés actions a lui aussi pris le consensus à contrepied. Dans l'ensemble, les performances des principaux marchés développés occidentaux se sont révélées peu brillantes. Pour autant, certains marchés dont les valorisations étaient plus attrayantes au début de l'année se sont solidement appréciés. A cet égard, le fonds n'a pas manqué de bénéficier de ses positions en Europe, et en particulier en Italie. La décision de rééquilibrer l'exposition aux actions américaines du fonds en délaissant certains secteurs aux valorisations désormais plus neutres au profit des secteurs moins chers de la technologie et des banques a également été bénéfique. Dans le même temps, les marchés émergents ont été à l'origine de contributions contrastées : l'exposition du fonds à la Turquie a été favorable, tandis que la crise en Ukraine a affecté les positions russes.

Marchés émergents : la prudence s'impose

Depuis le début de l'année, les marchés émergents ont eux aussi globalement fait mentir tous ceux qui les voyaient trébucher en réponse à la politique de la Fed. Le fonds a tiré avantage de ses positions sur des devises émergentes à haut rendement (graphique 2) initiées suite à la chute de leurs cours au comptant en 2013, ainsi que de son exposition aux emprunts d'État mexicains.

Cette situation témoigne de la façon dont les marchés peuvent parfois ne pas réagir logiquement à des événements en se polarisant sur un facteur bien particulier (dans ce cas, l'impact négatif du « tapering » sur certains marchés émergents) et en faisant fi des valorisations. Parmi les marchés émergents, un examen attentif des valorisations nous a également conduits à initier une position sur l'emprunt d'État brésilien à 2 ans dont le rendement est actuellement intéressant.

Les leçons apprises

Une fois encore, l'évolution des cours nous a prouvé que les prédictions de marché étaient loin d'être sans faille et qu'elles pouvaient aisément et rapidement « voler en éclats » sous l'effet de difficultés et de menaces à court terme. C'est pourquoi nous nous appuyons sur un système de valorisation reproductible et cohérent afin de garantir de mettre toutes les chances de notre côté lorsque nous devons faire face à des issues incertaines.
Dans la mesure où les perspectives macroéconomiques demeurent encourageantes, nous continuons de préférer les actions aux obligations. Les récentes hausse des obligations et baisse des actions ont quelque peu fait évoluer l'intérêt relatif des deux classes d'actifs. Nous en avons donc profité pour prendre une partie de nos bénéfices sur les obligations (en particulier sur les emprunts d'État à long terme britanniques, allemands et américains) et pour renforcer certaines de nos positions sur les actions. Nous avons également réintégré des obligations d'entreprises dans le portefeuille en initiant une position de 3 % sur le fonds M&G Total Return Credit Investment Fund. Selon nous, elles représentent une composante importante de l'univers diversifié, mais il est cependant essentiel de faire preuve de sélectivité compte tenu de l'ampleur de la contraction des spreads de crédit intervenue au cours des dernières années.

Sur le front des valorisations, un autre élément clé que nous continuons d'observer est le caractère inintéressant des liquidités qui offrent toujours un rendement réel négatif dans la plupart des économies développées. Heureusement, il existe à l'heure actuelle des segments intéressants et diversifiés au sein des différents actifs qui, selon nous, sont attractifs en valeur absolue. De même, les épisodes de volatilité peuvent eux aussi être à l'origine d'opportunités d’achat. C'est d'ailleurs précisément ce qu'atteste la performance du fonds depuis le début de l'année : les obligations et les actions sélectionnées au sein du portefeuille ont contribué positivement, tout comme l'ajustement tactique des positions en réponse à la volatilité.

M&G
Mai 2014

 

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
M&G DYNAMIC ALLOCATION FUND M&G INVESTMENT MANAGEMENT LTD. Juan NEVADO / Tony FINDING Mixtes Mondial Flexible 3 107.46 M€ 8.07 % 6.34 %

Articles similaires

AXA IM COMPLÈTE SA GAMME SMARTBETA ET LAN...

AXA Investment Managers (AXA IM) annonce le lancement de AXA World Fund Euro SmartBeta Credit Bonds. Ce nouveau fonds répond à une demande clients...

27/05/2015 - Publié par AXA INVESTMENT MANAGERS

Obligataire / Vie des fonds

COMMENT S’EXPLIQUE LA HAUSSE DES TAUX D?...

Le mouvement de vente massif constaté sur les marchés obligataires mondiaux au cours de ces deux dernières semaines a incité les investisseurs à...

11/05/2015 - Publié par JP MORGAN ASSET MANAGEMENT (EUROPE)

Obligataire / Analystes et économistes