Comment réussir ses analyses techniques ?

Par Jérôme Boumengel

04/05/2017 - Publié par Jérôme BOUMENGEL dans Marché Autre

Comment réussir ses analyses techniques ?

Lorsqu’on me demande quel est le secret d’une analyse technique réussie, je réponds qu’il n’y a pas de secret, mais qu’il convient avant toute chose de ne pas négliger les volumes de transactions et qu’il faut même considérer la relation entre les prix et les volumes comme le cœur de l’analyse technique. Lorsqu’on me demande comment il est possible de faire une prévision boursière à partir de la seule observation des graphiques, là aussi je fais appel aux volumes en répondant que c’est dans la compréhension du mécanisme de l’offre et de la demande qu’il convient de trouver la réponse. Certes, l’objectif de l’analyse technique est de prévoir avant tout le sens que va prendre l’évolution des prix, mais la qualité et la force d’un mouvement sur les prix ne peuvent s’apprécier de manière pertinente, qu’en fonctions des variations de volumes.


Comprendre le mécanisme de l’offre et de la demande :


Dans cette représentation, l’axe des ordonnées représente les prix tandis que les volumes échangés se situent sur l’axe des abscisses. L’offre et la demande établissent toutes les deux des relations entre le prix et les quantités : la demande du marché correspond au nombre de titres que les acheteurs sont disposés à acquérir en fonction du prix, tandis que la courbe d’offre correspond au nombre de titres proposés par les vendeurs (Cf. graphique ci-après). Si la Bourse est bien organisée, elle doit alors permettre d’aboutir très rapidement, grâce aux forces du marché, à la détermination d’un prix d’équilibre pour lequel l’offre et la demande sont égales. Autrement dit, le prix d’équilibre et la quantité échangée pour cet équilibre se situent à l’intersection des deux courbes.

 

 

 

 

Connaître les règles fondamentales de l’analyse technique :

A partir du mécanisme de l’offre et de la demande, nous tirons  quatre règles à partir desquelles nous pouvons analyser la plupart des cas possibles de la relation prix-volumes, ce qui permet d’obtenir des informations précieuses sur la probabilité que la tendance se poursuive ou bien qu’elle se retourne (Cf. tableau ci-après).

Dans le premier cas, si les prix progressent et que le nombre de titres échangés augmente, cela ne peut s’expliquer que par un déplacement vers le haut de la courbe de demande. D’un point de vue de la psychologie boursière, une telle configuration ne peut s’expliquer que par l’existence d’anticipations haussières



Ainsi, c’est bien parce que les investisseurs anticipent pour l’avenir une progression encore plus marquée des prix qu’ils se mettent à acheter maintenant. Afin de bien comprendre ce mécanisme, je vais le séparer en trois étapes (Cf. graphique ci-après) :  

1ère étape : en T0 le prix de marché se situe à l’intersection de D0 et O0, c'est-à-dire en P0, pour un volume échangé V0.

 

 

2ème étape : si par exemple, les investisseurs anticipent une hausse des profits de la société, ils seront alors disposés à acheter le titre plus cher, ce qui se traduit par une augmentation de la demande qui se décale vers le haut en D1.

3ème étape : un nouveau prix de marché est trouvé en P1 auquel lui correspond un nombre de titres échangé V1. On vérifie que l’on a bien dans ce cas : P1 > P0 et V1 > V0.


Pour ceux qui veulent en savoir davantage sur l’utilisation des volumes de transactions en analyse technique, vous pouvez lire les chapitres 4, 5, 6 et 7 de mon dernier ouvrage Psychologie Boursière et Prévision chartiste.

 

 
L'exemple de NOKIA :

Après avoir identifié une résistance baissière dont l'origine remonte à mars 2016, je constate que le titre NOKIA a franchi en hausse ce seuil graphique avec une augmentation des volumes de transactions (Cf. graphique ci-après). Nous sommes dans l'un des 4 cas que je viens de décrire, celui où la hausse des prix résulte d’une augmentation de la demande. Cette configuration indique que le signal d’achat qui vient d’être lancé a de fortes chances de perdurer.

 

 

 
© Copyright Jérôme Boumengel  -  Pour toute reproduction ou toute citation, le nom de l’auteur et la source devront être mentionnés. Avertissement : Les analyses de marchés rédigées par Jérôme Boumengel sont diffusées à titre purement indicatif. Elles sont destinées aux professionnels de la finance et aux investisseurs privés disposant des connaissances et de l’expérience nécessaire pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces analyses n’ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou autre produit financier. Elles sont basées sur des sources que Jérôme Boumengel considère fiables, mais celui-ci ne peut en garantir l’exactitude ou la fiabilité. Jérôme Boumengel ne pourra donc être tenu responsable des conséquences financières ou de quelque nature que ce soit, de toute décision prise ou non sur la base d’une information contenue dans ses analyses.

 

 

 

Fonds associés

Aucun fonds associé à cet article. Si vous souhaitez associer votre fonds à l'article, contactez-nous.

Articles similaires

RIEN NE SERT DE COURIR, IL FAUT PARTIR À ...

Point sur les marchés financiers : Les marchés européens ont entamé le mois de novembre sur la même tendance que le mois d'octobre et terminent...

09/11/2015 - Publié par ENTHECA FINANCE

Autre / Analystes et économistes

FAUT-IL RESTER POSITIONNÉ SUR LES ACTIONS...

Dans notre dernière analyse sur les actions allemandes, en septembre 2016, nous envisagions un DAX à 12365. Alors que l’indice s’approche de ce niveau,...

30/03/2017 - Publié par Jérôme BOUMENGEL

Autre / Analystes et économistes