Chine : et maintenant?

31/10/2012 - Publié par PETERCAM (LUXEMBOURG) SA dans Marché Actions

Chine : et maintenant?

Bien que la croissance du PIB ait ralenti à 7,4% au 3e trimestre (sur base annuelle) contre 7,6% au 2e, plusieurs chiffres semblent indiquer une stabilisation de la croissance économique. Production industrielle, ventes de détail et investissements fixes ont ainsi tous accéléré en septembre ;  une évolution du reste conforme au dernier indice PMI, lui aussi orienté à la hausse avec une augmentation des nouvelles commandes et un recul des stocks d'invendus. Néanmoins, même si ces chiffres ont réduit les craintes d'un atterrissage en catastrophe, l'économie chinoise n'est pas pour autant sortie du tunnel avec un climat extérieur qui devrait rester extrêmement difficile et des niveaux de stocks toujours élevés.

Par rapport à la crise de 2008-2009, les responsables politiques ont réagi de manière assez prudente au ralentissement économique. Non seulement parce que le ralentissement actuel est plus modéré, mais aussi parce que l'important programme de relance de l'époque a sensiblement accentué le déséquilibre de la croissance au cours de la dernière décennie. Très faible rémunération de l'épargne, contrôle rigoureux des capitaux et rôle fort des entreprises d’Etat ont canalisé les capitaux vers les investissements. À tel point que le taux d'investissement est passé à 45% du PIB contre 32% en 2000, une situation intenable à laquelle il convient de remédier d'urgence. Les dirigeants chinois actuels ayant fréquemment évoqué les dangers d'une croissance déséquilibrée et intenable, ils ne devraient pas accentuer davantage les mesures de relance en faveur des infrastructures. En cas de nouvelle déception sur le front de la croissance, la Chine pourrait encore lancer de nouvelles mesures budgétaires qui devraient alors de préférence être tournées vers le soutien de la consommation des ménages. Une stratégie qui serait aussi conforme au 12e plan quinquennal adopté l'an dernier pour passer d'une croissance tirée par les investissements à une croissance axée sur la consommation.

Aujourd’hui, tous les regards sont tournés vers le passage de témoin au niveau du pouvoir - un événement qui n'a lieu qu'une fois tous les dix ans - avec cette question lancinante : dans quelle mesure le nouveau gouvernement parviendra-t-il à rééquilibrer l'économie chinoise ? S'il subsiste un risque de voir les réformes pourtant indispensables reportées indéfiniment, le scénario le plus probable est toutefois celui de nouvelles réformes par les nouveaux dirigeants. Après tout, ceux-ci ont tout intérêt à préserver la stabilité politique et à consolider le pouvoir aux mains du Parti communiste.

Néanmoins, le processus devrait être très progressif, ce qui n'a rien d'étonnant au vu de l'ampleur de la tâche et des nombreux droits acquis, principalement au niveau des entreprises d’Etat. Une approche progressive apparaît également sage dans un contexte économique mondial toujours loin d'être stable. Dans le même temps, ce défi et la restauration progressive de l'équilibre entre investissements et consommation signifient aussi que l’on ne devrait plus connaître les niveaux de croissance économique observés au cours de la dernière décennie (plus de 10% en termes réels entre 2000 et 2010).

Plus concrètement, la croissance du PIB devrait donc davantage s'approcher de l'objectif officiel de 7,5% ces prochaines années, un objectif qui est aussi hautement susceptible d’être revu (progressivement) à la baisse.

 

Articles similaires

DU POTENTIEL SUR LE MARCHÉ DES TAUX PÉRI...

Février confirme une amorce absolument exceptionnelle des performances financières 2015... et on peine aujourd’hui à imaginer la persistance d’un...

11/03/2015 - Publié par LA FRANCAISE ASSET MANAGEMENT

Actions / Analystes et économistes

LES 2 RAISONS DU REBOND DE LA CROISSANCE A...

Les mouvements des marchés financiers sont restés modérés pendant la plus grande partie du mois d’avril, avec un léger avantage en faveur des...

04/05/2015 - Publié par JP MORGAN ASSET MANAGEMENT (EUROPE)

Actions / Analystes et économistes