Annonce de la FED, Guerre en Irak, Avertissements du FMI : 3 facteurs de consolidation

Le marché a désormais besoin d’une consolidation

18/06/2014 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS dans Marché Actions

Annonce de la FED, Guerre en Irak, Avertissements du FMI : 3 facteurs de consolidation

Les risques géopolitiques se déplacent et s’intensifient

Conformément à notre discours de la semaine dernière, les marchés ont plutôt consolidé avec des pertes significatives à Londres (-1,17%) et Paris (-0,83%), moins élevées sur le Nasdaq (-0,25%). Pour une fois, le Nikkei a évolué à contre tendance en progressant légèrement de +0,14%. L’effet Draghi n’a pas résisté à de nouvelles dégradations des prévisions de croissance économique, à l’annonce de quelques bulles spéculatives par le FMI et à un nouveau risque politique en Irak.


La Banque Mondiale révise ses prévisions à la baisse
La Banque mondiale a révisé mardi dernier sa prévision de croissance 2014 à la baisse, en mettant en avant la crise en Ukraine et l'hiver rigoureux aux Etats-Unis. Elle table désormais sur une croissance mondiale du PIB de 2,8% en 2014 contre une prévision à 3,2% en début d’année. Peut-être un peu daté aujourd’hui, son rapport précise que les tensions entre la Russie et l'Ukraine pèsent sur la confiance à travers le monde. Par ailleurs, la Banque a revu de 2,8% à 2,1% sa prévision de croissance pour les Etats-Unis pour prendre en compte l’hiver très rigoureux du premier trimestre. Ceci fait suite à la chute de 1% du PIB US au cours des trois premiers mois de 2014. La Banque mondiale anticipe néanmoins une accélération de la croissance mondiale au cours de l'année en raison de la reprise des pays développés. C’est pour cette raison que si elle révise en baisse 2014, elle maintient ses prévisions de croissance mondiale pour les années 2015 et 2016, soit +3,4% et +3,5%. Ces prévisions tablent sur le fait que les tensions en Ukraine vont persister mais sans se détériorer réellement. En traduction pour les marchés, l’annonce d’un ralentissement en Europe serait assez mal.interprétée à court terme, d’où le risque qui court désormais cet été avant la confirmation d’une croissance sécurisée sur 2015 et 2016.

Des nouveaux risques de bulle spéculatives
Le FMI s’est inquiété cette semaine du risque de retour de quelques bulles spéculatives. L’immobilier dans plusieurs pays occidentaux, dont la France et la Grande-Bretagne, serait ainsi proche d’une bulle en raison des politiques de taux d’intérêt toujours très bas menées par les Banques Centrales. C’est ce qui a inquiété le gouverneur de la Banque d’Angleterre, ce dernier promettant que pour éviter la surchauffe, il pourrait relever les taux d’intérêt assez vite.


L’ Irak : tension sur les prix du pétrole et sur la croissance mondiale
En Irak, les affrontements s'intensifient entre les rebelles islamiques, l'armée régulière et les Kurdes. Les premiers avancent rapidement vers la capitale et menacent la stabilité de la région (déjà bien compliquée !). Ceci pourrait avoir des répercussions importantes sur la production de pétrole. Le baril de Brent a franchi le cap des 113 $/b la semaine dernière et pourrait poursuivre sa hausse, entraînant des pressions inflationnistes. Pour les pays développés, l'enjeu est faible et cela serait même plutôt favorable, mais pour les pays émergents dont les banques centrales ont déjà du durcir leur politique monétaire pour contenir les pressions inflationnistes, les répercussions seront très négatives.


Et si le doute s’installait ?
Cette semaine va encore être marquée par le discours des banques centrales. Il y a un an le discours de la FED avait déclenché une forte baisse des marchés en annonçant le début des retraits des liquidités. Mercredi soir ne devrait pas avoir les mêmes impacts, on s’attend à la poursuite du tapering (nouvelle réduction de 10 Md$), mais l’enjeu pourrait porter sur les prochaines étapes et surtout sur le timing de son nouveau durcissement.. Après la forte remontée des marchés après l’annonce de la BCE, nous avons opté la semaine dernière pour une remontée de nos protections sur nos fonds flexibles en revenant à des expositions assez proches de 0%. La situation géopolitique semble assez tendue et cet été pourrait marquer une consolidation pas forcément violente, d’où cette nouvelle prudence.

 

Jean-Noël Vieille

Directeur de la gestion 360Hixance

360 HiXANCE AM est le nouveau nom de la société née de la fusion effective approuvée par les assemblées générales des sociétés Hixance Asset Management et 360 AM le 13 juin dernier. 

Articles similaires

LA CONSOLIDATION EST-ELLE TERMINÉE ?

Depuis quelques semaines, nous connaissons assez bien les déterminants de l’évolution des marchés financiers. Les agissements et déclarations des...

18/05/2015 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Commentaires de marché

LES MARCHÉS SONT-ILS VRAIMENT IRRATIONNELS ?

Nous verrons à la fin de l’année 2016 qui aura raison entre ceux qui assimilent la crise actuelle à celle de 2008 et ceux qui plaident pour...

15/02/2016 - Publié par 360 HIXANCE ASSET MANAGERS

Actions / Commentaires de marché