L'Allemagne à nouveau la locomotive de l'Europe

L'analyse de Thomas Page‐Lecuyer, stratégiste CPR AM

20/01/2015 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT dans Marché Actions

L'Allemagne à nouveau la locomotive de l'Europe

En octobre dernier, des voix s’élevaient pour mettre en doute la robustesse de l’économie allemande, évoquant un ralentissement général au vu des indicateurs conjoncturels. Même si les facteurs baissiers n’étaient pas nombreux, il semblait acquis que l’Allemagne tomberait en récession au 3ème trimestre 2014. En novembre, et malgré l’annonce d’une hausse du PIB au cours de ce dernier, ces mêmes voix s’élevaient pour souligner la faiblesse du rebond et pour faire état de perspectives ternes pour l’activité à court terme. Deux mois plus tard, les indicateurs macroéconomiques rebondissent globalement et les prévisions pour le PIB du dernier trimestre sont revues à la hausse.  

 

Mais cela n’empêche pas les détracteurs de l’Allemagne de commenter la révision des perspectives de croissance de la Bundesbank pour 2015. Pour eux, une croissance du PIB de 1%, chiffre divisé par deux par rapport aux anticipations initiales de la banque centrale allemande, confirme une économie en berne pour cause de tensions géopolitiques et de ralentissement de l’économie mondiale. Berlin anticipe néanmoins une progression supérieure, de l’ordre de 1,3% pour 2015. Mais il ne faut pas ignorer que ces prévisions ne prennent pas en compte la chute du prix du pétrole des dernières semaines et, comme le dit le président de la Bundesbank Jens Weidmann, celle‐ci "agit comme un petit programme de soutien conjoncturel par le biais de l'allègement des charges des ménages et des coûts de production des entreprises", un facteur de dynamisme donc.  

 

Ces critiques ne manquent pas toutes de pertinence. En observant de plus près la première économie européenne, on constate une croissance d’à peine 3,6% au total depuis 2008, un chiffre certes supérieur à celui de la France, mais bien inférieur à celui des Etats‐Unis. De plus, la croissance du PIB n’a été que de 1,1% en moyenne par an depuis 15 ans, classant ainsi le pays à la treizième place sur les 18 membres que compte la zone euro. D’autre part, l’Allemagne a volontairement axé sa relance économique sur une réduction des coûts et des économies budgétaires entrainant ainsi une chute de l’investissement, et la politique salariale, via les « mini jobs », est également venue ternir l’image du modèle économique d’outre‐Rhin.


Toutefois, depuis l’automne 2014, il convient d’observer les derniers indicateurs macroéconomiques publiés pour en conclure que loin de décliner, l’économie affiche des nombreux signes de reprise. Le rebond semble tout d’abord présent au regard des enquêtes allemandes publiées ces derniers mois. Le
baromètre ZEW du moral des investisseurs est en hausse pour le deuxième mois consécutif en décembre, à son plus haut niveau depuis avril dernier, l’indice Ifo mesurant celui des entrepreneurs poursuit également sa reprise sur la fin d’année, effaçant la forte baisse de septe bre dernier. Enfin, l’indice GfK de confiance des ménages progresse en décembre pour le deuxième mois consécutif avec un très fort rebond sur la composante « perspectives d’activité ». Les ventes au détail suivent exactement la même tendance avec deux hausses successives de 2% et 1% respectivement en octobre et novembre. Sur le front de l’emploi, les chiffres sont tout aussi éloquents, le taux de chômage est tombé à 6,5% en décembre, au plus bas depuis la réunification en 1990.

 

Sur l'ensemble de l'année 2014 il s'établit à 6,7% en données brutes, après 6,9% en 2013.  Sur le terrain du commerce extérieur, les chiffres publiés ces derniers mois sont également remarquables avec des exportations atteignant un record historique à 104 mds € en octobre en valeur absolue.

Sur l’ensemble de l’année, les exportations progressent de 3.7%, des chiffres satisfaisants pour un pays prétendument fébrile sur le front commercial dans le contexte géopolitique tendu entre la Russie et l’Ukraine. La publication de l’estimation du PIB allemand pour l’année 2014 vient confirmer ces chiffres satisfaisants. En effet, Destatis, l’Office Fédéral de Statistiques allemand vient de publier une estimation de croissance du PIB de l’ordre de 1.5% pour l’année 2014, sa meilleure performance depuis 3 ans, après +0.4% en 2012 et +0.1% en 2013. Autre nouvelle encourageante, la très bonne tenue de la consommation des ménages et de l’investissement en équipement, en forte hausse sur l’année (respectivement de 2.1% et de 3.7%), des composantes venant prendre le relai de la balance commerciale en termes de contribution à la croissance du PIB, le commerce extérieur n’apportant que 0.4 point de croissance. Suite à cette publication, nous apprenons que Berlin pourrait réviser à la hausse sa prévision de croissance pour 2015, à 1,5% contre 1,3% précédemment, selon des sources gouvernementales.

 

Ces statistiques semblent bien mal décrire une économie en berne, et tendent plutôt à confirmer un certain dynamisme outre‐Rhin. A cela s’ajouteront, dans les mois à venir, le coup de pouce de la baisse du prix du pétrole (estimé selon le gouvernement à 0,2‐0,3 point de PIB supplémentaire pour cette année), et la faiblesse de l’euro qui ne manquera pas de jouer en faveur des exportations.  

 

Enfin, l’introduction du salaire minimum horaire fera taire les détracteurs du système allemand, 3,7 millions de salariés bénéficiant dès le 1er janvier d’une hausse de leur rémunération, avant une généralisation de cette politique dès 2017. Mais déjà des voix s’élèvent pour dénoncer cette politique, accusant l’Etat d’entrainer la disparition de 200 000 emplois, et l’absence de hausse du pouvoir d’achat à cause des pertes de prestations sociales auxquels avaient droit les employés à faible salaire… 

 

Fonds associés

Nom Société de gestion Gérant(s) Catégorie Encours 1 Janv. 1 An
CPR CROISSANCE DYNAMIQUE CPR ASSET MANAGEMENT Cyrille GENESLAY Mixtes Mondial Dynamique 199.24 M€ 1.28 % -0.56 %
CPR CROISSANCE REACTIVE CPR ASSET MANAGEMENT Malik HADDOUK Mixtes Mondial Equilibre 893.94 M€ 0.96 % -0.84 %
CPR EURO HIGH DIVIDEND CPR ASSET MANAGEMENT Eric LABBÉ Actions Zone Euro 76.59 M€ -11.61 % -12.60 %

Articles similaires

PRÉVISIONS DU FMI : UNE CROISSANCE EN REP...

Une croissance mondiale qui a bien du mal à accélérer La croissance mondiale devrait atteindre 3.5% en 2015 et 3.8% en 2016, selon les prévisions...

19/04/2015 - Publié par UNION BANCAIRE PRIVEE (LUXEMBOURG) SA

Actions / Avis d'experts

QUELLES SONT LES RAISONS DE L'ATONIE FRAN?...

La France fait partie des pays dont l’économie a le mieux résisté pendant la crise, notamment grâce à la bonne tenue de la consommation des...

03/11/2014 - Publié par CPR ASSET MANAGEMENT

Actions / Avis d'experts